Les « projets » économique

Nous avons donc vu dans les deux billets précédents, deux avant « projet » (je ne peux me résoudre à croire que ce sont de vrais projets…) de bord différent.

Rassurez vous, les deux projets font la part belle à l’intervention de l’état et aux dépenses, inutiles et contre-productive, de l’argent des contribuables et des citoyens.

Rassurez vous les deux projets sont incapables de changer quoi que ce soit à ce pays et ne font que reprendre de vieilles recettes obsolètes qui ne marcheront pas car elles n’ont jamais marché.

Bref, si la forme est différente, le fond des « projets » économiques, de droite et de gauche, sont identiques : un néant intellectuel.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Un « projet » économique de gauche

C’est celui de Montebourg

Idem, mon « analyse » et mes commentaires en bleu

« Dépenser de l’argent »

Pour appliquer son projet, il « ne s’interdit pas de dépenser de l’argent » et n’écarte pas le principe de nationalisation (« ni un totem ni un tabou »).

Typiquement socialiste et étatiste, dépenser l’argent des autres, généralement très mal et sans aucun résultat hormis une hausse du chômage, une hausse des déficits, de la dette et une baisse du pouvoir d’achat. 

  • Rétablir le service national

Selon le JDD, l’ancien ministre et désormais opposant de François Hollande propose de rétablir le service national. Un service civil ou militaire obligatoire de six mois et égalitaire pour les hommes et les femmes.

Je trouve que ce n’est pas une mauvaise idée. 

  • Annulation des hausses d’impôts

Des mesures en faveur du pouvoir d’achat prévoient l’annulation pour les classes moyennes et populaires de toutes les hausses d’impôts décidées ces cinq dernières années par François Hollande.

Sachant que les classes populaires ne payent pas l’IR, je me demande de quelle hausse d’impôt il parle. Probablement de celle des classes moyennes… 

  • 80 % des marchés publics réservés aux PME

M. Montebourg, qui a repris une activité dans le secteur privé après sa sortie du gouvernement, compte lancer une mobilisation nationale en faveur des PME exerçant leur activité en France : 80 % des marchés publics leur seront réservés pendant huit ans.

Cela existe aux Etats-Unis (small business act) depuis 20 ans. C’est une bonne idée sauf que 80% cela me parait démagogique. 

  • L’abandon du plafond de 3 % du déficit public

Sur l’Europe, il entend demander aux Français « un mandat de dépassement des traités européens et de refondation de l’Union européenne ». Refusant les politiques d’austérité, il promet de décréter la « fin de l’austérité », soit l’abandon du plafond de 3 % du déficit public autorisé au sein de l’UE.

Quelle politique d’austérité ? La France n’a jamais mis en place la moindre austérité et ses dépenses ont continué à progresser sans cesse.
La France a toujours dépassé les 3% de déficit avec pour seuls résultats, une hausse de la dette, une hausse du chômage et une baisse de la croissance.
Les seuls pays qui s’en sont sortis se sont ceux qui ont respecté les 3% (ou pas loin) et qui ont limité leurs dépenses publiques.

C’est à ce genre de proposition qu’on sait que Montebourg ne comprend rien à rien. 

  • Changer la composition du Sénat

Défenseur de longue date d’un passage à une VIe République, Arnaud Montebourg veut changer les missions et la composition du Sénat, où siégeraient des citoyens tirés au sort, ainsi que la réduction du nombre de députés, qui seraient par ailleurs élus à la proportionnelle intégrale.

C’est tout ? C’est mou ça aussi… Et le cumul des mandat dans le temps ? Et les rémunération des élus ? et les privilèges des élus ? 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Un « projet » économique de droite

Dans le Figaro ce matin, vous avons quelques détails concernant les proposions économique de Sarkozy. Comme attendu, elles n’ont pas grand-chose de libéral et pues l’étatisme à plein nez.

Je vais tenter de les « analyser ».

Mes commentaires sont en bleu.

CONCERNANT LE TRAVAIL

  • Il prône le rétablissement des heures supplémentaires défiscalisées. «Oui, nous rétablirons la liberté de donner des heures supplémentaires et nous confirmerons leur défiscalisation, car il s’agit d’un cercle vertueux que celui qui permet de gagner plus lorsqu’on travaille davantage», explique Nicolas Sarkozy.

    La défiscalisations des heures supplémentaires, n’a rien prouvé du tout. Économiquement son impact fut totalement négligeable, les effets sur le chômage furent nuls, rien sur la croissance, minuscule sur le pouvoir d’achat mais l’impact sur les comptes publics fut significatif.

    En gros, Sarkozy à dépenser pour rien.

    Cette proposition n’a aucun lien avec un quelconque libéralisme. C’est une réforme fiscale et rien d’autre.

  • Il souhaite également, pour chaque entreprise, la liberté de négocier le temps de travail, à la condition de rémunérer le temps de travail supplémentaire. «Il s’agira d’un choix libre et responsable. Il n’y aura plus une durée unique du travail hebdomadaire. […] Il n’existera que deux conditions», explique l’ancien chef de l’État. La première: obtenir l’accord des salariés de l’entreprise, via référendum en l’absence d’accord avec les représentants syndicaux. La seconde: concernant la rémunération, «cela sera donc 35 heures payées 35, 36 payées 36, 37 payées 37… Je sais que, dans ma famille politique, certains ne partagent pas cette idée, et souhaitent que les salariés restent payés pour 35 heures, même s’ils passent à plus de 35 heures par semaine. J’y suis totalement opposé: je suis toujours un fervent partisan du travailler plus pour gagner plus, pas pour gagner moins.»

    Tiens, une proposition libérale… Il suffit de copier le droit du travail Suisse.

  • Les entreprises bénéficieront en outre d’un nouveau barème de charges incitatif: «Martine Aubry avait mis en place un système perverti: moins on travaillait, plus il y avait d’allégement de charges. Je souhaite la procédure inverse, plus on travaillera, plus il y aura d’allégements de charges», défend Nicolas Sarkozy.

    On est là dans l’étatisme chimiquement pur de tentative d’incitation par des usines à gaz fiscales et/ou réglementaires. C’est l’opposé d’une proposition libérale. 

  • Il invite aussi à une refondation du dialogue social dans l’entreprise, avec la suppression du monopole syndical de présentation des candidats au 1er tour d’une élection. Le délégué syndical, pour être nommé, devra avoir été élu préalablement lors d’une élection professionnelle.

    Pourquoi ne pas tout simplement supprimer le financement public des syndicats ? Et des partis politique ? Et de la presse ? 

Il propose de supprimer «purement et simplement» le seuil de 11 salariés pour les délégués du personnel . Et invite à une fusion de l’ensemble des instances de représentation du personnel au-delà de 50 salariés. Le compte pénibilité serait aussi supprimé.

Oui, très bien. Maintenant je doute fortement qu’il le fasse. Il ne l’a pas fait avant, alors pourquoi maintenant ? 

  • Il incite par ailleurs à étendre la loi sur le service minimum à d’autres secteurs d’activité: transports aériens, énergie (centrales nucléaires).

    Aucun intérêt… Il suffit de laisser mourir Air France quand la compagnie devra faire appel aux contribuables pour éponger ses dettes sociales (retraites entre autres) et ses dettes.

Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

De la confiance dans la parole politique

Je pose ça comme ça, pour rappeler aux sarkolâtres que le type pour qui ils vont voter n’a aucune parole…

07/05/2012 (source)

Le président sortant Nicolas Sarkozy a confirmé lundi aux poids lourds de la majorité qu’il quittait la vie politique et livré son regard sur sa défaite.

De l’émotion. De la gravité aussi. Nicolas Sarkozy a reçu son comité de campagne lundi à 14 heures, à l’Élysée. Une vingtaine de personnes, dont François Fillon, Jean-François Copé, et les représentants des différentes sensibilités, ainsi que des ministres et ses principaux collaborateurs, dont sa plume Henri Guaino. Le président sortant les a reçus à l’heure dite. La réunion a duré une heure. Fatigué, le teint gris et les traits marqués, Sarkozy a toutefois fait bonne figure en se montrant calme et serein, au lendemain d’une défaite à laquelle il a cru jusqu’au bout pouvoir échapper. Il a une nouvelle fois confirmé qu’il arrêtait la politique: «Une page se tourne pour moi, a-t-il confié. Je ne serai pas candidat aux législatives, ni aux élections à venir.» Il a ajouté, dans un sourire: «Soyez rassurés, je renouvellerai ma carte (de l’UMP) et je payerai ma cotisation. Mais je quitte l’opérationnel.»

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

CQFD

Cet article démontre exactement ce que je disais à propos du burkini.

Le burkini est ce qui a permis à Siham Karra-Hassan de plonger à nouveau dans une piscine, deux décennies après en avoir été chassée car elle n’avait pas le droit de porter des habits en coton dans l’eau. « Les choses ont changé très vite avec le burkini », explique à cette mère de six enfants, dont la fille de 25 ans est monitrice de natation en burkini.

« Je suis quelqu’un de très actif. Alors plus je peux faire de l’exercice, plus je peux aller dans l’eau, plus je peux mettre mon burkini, plus je suis contente. »

Pourquoi ne se baignait elle pas avant ?

Parce qu’elle voulait absolument se baigner habillée pour respecter une « règle » de pudeur qui est une application fanatique, extrémiste, rigoriste donc quelque part islamiste d’un précepte musulman.

Le maillot une pièce avec le bas qui couvre les cuisses ne lui suffisait visiblement pas. Cela ne fait pas du tout d’elle une terroriste mais cela fait d’elle une personne qui applique plus qu’à la lettre une interprétation douteuse d’un texte musulman. Cela fait donc d’elle une musulmane intégriste, voir islamiste.

Elle a donc créé ce vêtement pour que les femmes musulmans intégriste voir islamistes puissent se baigner.

Certaines femmes, y compris non musulmanes, viennent lui poser des questions sur le burkini et pensent en acheter un pour se protéger du soleil brûlant australien.

Mais bien sur… Quelle proportion ? 0.5% 1% ?

Aheda Zanetti, qui est d’origine libanaise, explique avoir créé le burkini en regardant sa nièce jouer au netball. « Je voulais que personne ne soit plus privé d’activités sportives du fait des restrictions imposées par la pudeur ».

Une pudeur, encore une fois, imposé par une vision rigoriste, fanatique et extrémiste d’une interprétation du Coran. Une vision revendiqué par les salafistes, les wahhabites et les islamistes.

Le burkini a donc bien été créé par une intégriste/rigoriste pour les intégristes/rigoristes.

C’est à ce titre qu’il faut donc l’interdire.

Si en plus cette interdiction fait chier les intégristes/rigoristes, les salafistes, les wahhabites et les islamistes c’est du bonus.

CQFD.

 

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Mais bien sur…

Le lieu n’a pas encore ouvert mais il est déjà au cœur d’une grosse polémique. Une auto-école de Villefranche-sur-Saône (Rhône), qui doit voir le jour le 22 août, va être la première en France à proposer deux salles : une ouverte à tous, et l’autre pouvant être réservée aux femmes. (source)

« Je suis commerçante, je suis là pour faire du chiffre et répondre à la demande que m’ont faite beaucoup de femmes, pas seulement musulmanes »

Mais bien sur…

CqGOh_YW8AAavCs (1)

Publié dans Non classé | 4 commentaires

La cinquième colonne

« Je considère que personne n’a droit en démocratie d’empêcher une personne de porter l’habit de son choix dès lors que cet habit ne représente pas un danger pour la liberté d’autrui ou la sécurité du territoire »
Rachid Nekkaz

Le « défenseur de la liberté et de la laïcité » autoproclamé revient à la charge. Après la validation des arrêtés anti-burkini (contraction de bikini et burqa) notamment à Cannes (Alpes-Maritimes), Rachid Nekkaz a indiqué jeudi à Europe 1 vouloir payer toutes les amendes liées au port du burkini. (source)

Comme je l’ai déjà expliqué, comme de nombreux musulmans me l’on expliqué et l’ont exprimé dans les médias (ici ou encore ), la burqa et le burkini représente justement un danger pour al iberté et la sécurité car ils sont le symbole d’un islam intégriste, fanatique et une vision ultra-litérale du Coran. Ils le sont les symboles d’une idéologie politique qui veut nous massacrer et qui le fait.

Le texte de Jean Marcel BOUGUEREAU est assez juste la dessus.

Encore une fois, porter ou non le burkini n’est pas une question de liberté. Personne n’aurait que que ce soit à dire à une femme qui se baignerait en pantalon et chemise pour la bonne et simple raison que cela n’aurait rien de politico-religieux.

Rachid Nekkaz défend donc une vision politico-social de la religion. Il défend un vision fanatique ( Fanatisme : Dévouement absolu et exclusif à une cause qui pousse à l’intolérance religieuse ou politique et conduit à des actes de violence. Attachement passionné, enthousiasme excessif pour quelqu’un, quelque chose) de l’interprétation d’un texte religieux.

Il ne défend pas la liberté il apporte un soutient objectif et financier à des gens qui affichent donc ostensiblement leur appartenance à une vision rigoriste, extrémiste et intégriste d’une religion.

Vision qui est à l’origine de l’idéologie des assassins qui ont sévit dans nos rues.

Rachid Nekkaz ne serait il pas un membre d’une cinquième colonne islamiste en France ?

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire