Le retour à la réalité est remis à une date ultérieure

Un excellent billet de Jean-Jacques Netter de l’Institut des Libertés

Source

En France, il est vraiment curieux de constater l’écart entre les propos de François Hollande, les déclarations de ses ministres et la réalité.

Le Président de la République est fier de son « bilan compétivité ». La réalité est que l’industrie française ne représente plus que 12% du PIB avec une gamme de produits qui n’est pas supérieure à celle de l’Espagne. A partir de cette constatation Patrick Artus, chef économiste de Natixis ne voit que deux solutions. Soit on baisse encore le coût des salaires et des charges en France pour se retrouver proche du niveau espagnol… Soit on élève la qualité des produits vendus. Cela a peu de chances de se produire puisque l’investissement en robots en France est plus faible que le niveau espagnol. Cela n’empêche pas les candidats à la présidentielle de s’emparer du dossier Alstom qui connaitra pour les mêmes raisons le même sort que le dossier Florange…

L’Etat en se voulant stratège industriel est le premier fossoyeur de l’industrie française. Il y a encore pire, car les grands groupes français qui ont survécu au traitement qui leur a été infligé par l’Etat dans  leur pays, sont de moins en moins français, puisque la majorité de  leur capital est détenu par des actionnaires qui sont désormais étrangers.

La ministre des affaires sociales et de la santé est satisfaite. Elle nous a annoncé que « la sécurité sociale était sauvée ». La réalité est  que la sécurité sociale a amélioré ses comptes grâce aux efforts des assurés sociaux, des médecins et de l’industrie pharmaceutique. Aucun effort significatif n’a été entrepris pour une réforme sérieuse du fonctionnement interne de la sécurité sociale. La sécurité sociale reste droguée à la dette. Comme la Cour des Comptes le fait remarquer régulièrement, la réduction des effectifs ces dernières années, n’a fait que compenser les augmentations salariales intervenues. Les agents ont une durée de travail de 1540 heures par an  inférieure à la durée légale de 1607 heures. Ce qui est encore plus grave est que le taux d’absentéisme reste de 8,9% ce qui est très élevé. L’assurance chômage de son côté affiche une nouvelle dégradation de ses comptes, mais cela ne fait l’objet d’aucun commentaire…

Pour la ministre du travail de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social « la tendance reste bonne » en matière de chômage, puisque les très mauvais résultats du mois d’août sont imputables « aux difficultés rencontrées dans les secteurs affectés par les attentats de juillet ». La fameuse inversion de la courbe du chômage, promesse présidentielle qui doit permettre à François Hollande d’être candidat à la présidentielle de 2017 n’est là encore pas encore une réalité…

Le ministre de l’économie et des Finances est comme d’habitude content de la façon dont les finances publiques ont été gérées par le gouvernement auquel il appartient. La réalité est différente, car le PIB de la France a finalement reculé de 0,1% au deuxième trimestre.  L’investissement et les stocks sont tombés dans le rouge. Nous ne pouvons plus continuer à faire supporter l’essentiel du coût du modèle social français par les entreprises, en matière  d’emploi, de pouvoir d’achat, de service public, de protection sociale. C’est un modèle derrière lequel tout le monde s’abrite pour ne pas affronter la réalité. Un modèle qui est notre nouvelle ligne Maginot.

Quant au premier ministre, il prépare encore « de grandes réformes » comme « Le Revenu Universel ».  Chaque citoyen en dessous d’un certain seuil de revenus recevrait une allocation mensuelle qu’il utiliserait à sa convenance pour s’assurer contre les aléas de la vie. Egalement appelé impôt négatif sur le revenu, cette innovation réduirait, en principe,  la bureaucratie qui gère la solidarité complexe. Elle éliminerait paraît il en grande partie la fraude. On ne comprend pas bien pourquoi ceux qui travaillent et créent des richesses qui nous permettent de vivre, voudraient payer un revenu mensuel à ceux qui veulent « un emploi à condition que cela ne dégénère pas en travail » …

« Le Prélèvement à la Source » censé représenter l’audace de François Hollande en matière fiscale risque d’être une catastrophe pour les entreprises.  Quand les salariés vont voir avoir un salaire net qui sera différent de celui qu’ils touchaient, ils vont aller voir le chef d’entreprise, qui va se transformer en percepteur d’impôt. Il y aura de nombreux cas de figure et beaucoup de spécificités que les employeurs devront intégrer pour le calcul de la retenue à la source. La encore l’écart entre le choc de simplification promis par François Hollande début 2013 et la réalité n’aura pas eu lieu.

Les solutions pour arrêter ce déclin avaient été proposées dès 2003 par Charles Gave,  Président de l’Institut des Libertés dans son livre « Des lions menés par des ânes » Il faut notamment enlever du pouvoir aux technocrates, refuser la dictature des banques centrales et les solutions liberticides et opaques de la Commission européenne. Un diagnostic clair et accessible à un très large public…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

C’est dit

«Tout le pari de Sarkozy repose sur l’idée que l’électorat français de droite est toujours le plus bête du monde et aspire à le rester. Croire que, élu contre Marine Le Pen, avec comme Premier ministre François Baroin, le déconstructeur de crèches, Nicolas Sarkozy fera une politique de droite relève soit d’une insondable bêtise, soit d’une extrême candeur»

«les Français ne veulent ni d’un ludion narcissique aux Ray-Ban d’aviateur, ni d’un Félix Faure en scooter en butte, à minuit, au démon de midi»

«jamais le nombre d’entrées régulières et irrégulières d’immigrés n’aura été aussi élevé que sous le mandat de Nicolas Sarkozy» (2007-2012). «On a régularisé à tour de bras ! Mais dans le plus grand secret. Plus que sous Jospin (…) mais sans la publicité et la polémique qu’avait suscitées, à l’époque, la circulaire Chevènement»

Patrick Buisson (source)

Au moins, voila un type lucide…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Encadrement des loyer, un premier bilan

10 juin 2015. Le décret de la loi Alur, relatif au «dispositif d’encadrement du niveau de certains loyers» était inscrit au Journal officiel. Il s’agissait de limiter la hausse des prix lors de la remise en location d’un logement, dans 28 agglomérations classées comme «zones tendues». Sauf que, plus d’an après, seul Paris, à titre expérimental, a vu ses loyers encadrés.

Pour Geneviève Prandi, directrice de l’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne (Olap), l’effet de cette mesure reste difficile à évaluer. «En 2015 à Paris, 30% des relocations ont été faites à la baisse. Mais, dans la petite couronne, là où les loyers ne sont pas encadrés, 21% des baux ont été signés pour un coût moindre que celui payé par le précédent locataire.» (source)

Donc la ou les loyers sont encadrés (Paris), 30% des baux signés ont baissé et là où ils ne sont pas encadrés (banlieue) 21% ont baissé.

Cette différence de 9 points est parfaitement négligeable surtout si l’on considère que Paris étant nettement plus cher et plus volatile, il est normal qu’une proportion supérieure de baux signés ait baissé.

Donc, jusqu’à maintenant, l’encadrement des loyers n’a pas eu plus d’impact que le marché sur la baisse des loyers…

Notez également que le rendement d’un bien immobilier en loi ALUR après impôt tourne autour de 1.2%. Celui du même bien loué par AirBnB tourner autour de 3.3%.

En sachant que louer par AirBnB est en plus moins risqué puisque votre locataire ne passera pas 2 ans à squatter votre appart sans payer de loyer.

En tant que propriétaire, je me demande bien quel type de location vous allez choisir…

Ce dont le marché de l’immobilier a besoin c’est de plus de libéralisme, de la simplification et une baisse massive des charges et impôts sur le logement (construction et achat/vente).

Il faut supprimer toutes les aides au logement, la loi ALUR, baisser les impôts sur les plus-values, baisser les droits de mutation, simplifier les normes sur la construction, obliger l’Etat et les maires à diminuer le prix du foncier, modifier les lois pour qu’elles soient plus en faveur des propriétaires et tout ça dans un unique but : construire pour augmenter l’offre qui fera mécaniquement baisser les prix.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Lettre d’un ami Anglais sur le Brexit

Tout simplement excellent !

C’est à lire sur l’Institut des Libertés et c’est une claque à tout ceux qui pensent que le Brexit c’est horrible…

Source

Avant propos : Miles Morland, l’auteur de cette lettre est l’un de mes bons amis dans la City.

Personnage extrêmement original, il fut le capitaine de l’équipe d’aviron d’Oxford, patron du Crédit Suisse à Londres pendant un temps, auteur de best sellers en Grande-Bretagne , créateur de la première banque d’affaires spécialisée sur l’Afrique qui fut un immense succès, il vit sur une péniche à Londres et, à la retraite, parcourt le monde en moto sur sa BMW, d’où il envoie des messages hilarants sur les coutumes locales...

Je ne doute pas que tout ce que dit Miles dans cette lettre va faire écumer de rage bien des français qui détestent le monde anglo-saxon. Il n’en reste pas moins que tout ce qu’il dit est profondément vrai et devrait amener tous les français à une saine réflexion sur ce que nous devrions faire dans notre pays pour que des personnages comme Miles puissent émerger. 

 

Tiens donc, apparemment nous ne sommes pas en faillite…

Il y a trois mois, les vieux crétins ignorants dont je fais partie ont détruit le Royaume Uni en  décidant de quitter l’Union Européenne.  D’après tous les gens intelligents, le marché des actions était censé s’écrouler avec la livre, l’économie rentrer dans une épouvantable récession, la confiance des hommes d’affaires s’écrouler, le marché immobilier s’effondrer.

Bien entendu, tout cela devait se produire tout simplement parce que nous autres racistes ne comprenons rien à rien et incapables  de nous faire une opinion personnelle avons cru les mensonges de Boris. Heureusement les gens intelligents qui vivent tous à Notting-Hill (NDLR quartier où vivent tous les bobos anglais) refusaient de croire les mensonges de Boris en préférant ceux d’Osborne, Cameron, Lagarde, Carney et de tous les pygmées de Bruxelles.

Résultat ? 90 jours après la catastrophe, à peu prés tout est en hausse. Actions, immobilier, confiance des hommes d’affaires qui enregistre sa plus forte hausse de l’histoire, au contraire de la France et de l’Allemagne où elle s’effondre… et tout cela sans que le FT, le Guardian ou the Economist, les Izvestia et Pravda de ceux qui voulaient rester en Europe ne nous en informe. Un oubli sans aucun doute…

De plus à l’opposé de tous nos amis en Europe, nous avons un nouveau premier ministre très populaire et un système politique très stable ce qui est loi d’être le cas en France en Italie ou en Allemagne, sans parler de l’Espagne …

Aucune importance disent nos Cassandres. Ce qui compte c’est d’avoir accès aux marchés étrangers et sans accords commerciaux nous serons bien incapables de vendre quoique ce soit à l’extérieur. Et comme la Grande-Bretagne avait délégué tous ses pouvoirs de négociation à l’Europe, nous nous retrouvons sans négociateur et la misère nous guette.

Voila une idée terrifiante! Et donc j’ai fait quelques recherches sur ces accords commerciaux forts importants que l’Europe aurait signés grâce à la compétence de ces négociateurs de qualité ou NdQ.

Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Une journée sans voiture

Oui, je vais aussi donner mon avis et raconter ma vie.

Je suis allé déjeuner chez des amis dans le centre de Paris.

J’avais l’intention de prendre une autolib’ car j’avais un four à transporter. Compte tenu des zone piétonne, j’ai renoncé, je ferai ça la semaine prochaine.

Habitant la banlieue ouest j’ai donc naturellement pris le métro (je ne prends jamais ma voiture pour aller dans Paris sauf en Août).

Mon avis sur cette journée est assez simple.

Oui c’est sympa d’avoir des quartiers de Paris sans voiture, dommage que la plupart des commerces et des restaurants/bars soient fermés.

Si l’idée est écologique pourquoi autoriser les taxis mais pas les autolib’ ? Et pourquoi ne pas autoriser les VTC aussi ? Et surtout pourquoi ne pas avoir mis plus de métros et de trains ?

Encore une fois, c’est une demi mesure, surtout destiné aux bobos parisiens et au détriment de tous les autres habitants de la région. Paris n’appartient ils qu’aux Parisiens ?

Mais le plus aberrant, ce sont les gens qui n’ont pas pu rentrer chez eux. De quel droit la Mairie de Paris peut elle interdire aux gens de rentre chez eux ? A mon avis, il y a quelque chose dans la loi à ce propos…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Super Mario a des idées pour le secteur bancaire européen, malheureusement

Mario Draghi, le capitaliste de connivence corrompu à la tête de la BCE sort enfin du bois.

En ouverture de la conférence annuelle du Comité européen du risque systémique (ESRB), le président de la BCE s’est penché sur le secteur bancaire européen et a estimé que la taille de certains secteurs bancaires nationaux et l’intensité de la concurrence qui en découle augmentent la pression sur les marges.

Même si M.Draghi a reconnu qu’un taux de dépôt négatif (en place depuis l’été 2014) peut peser sur la rentabilité des banques, la réévaluation de leur portefeuille obligataire leur permet de faire face à ces désagréments. Le problème majeur des banques reste le modèle lui-même, le président de la BCE estimant que dans un environnement d’innovation technologiques important, les banques européennes vont devoir évoluer et revoir leur modèle économique afin de renforcer leur profitabilité, la meilleure solution restant une consolidation du secteur, notamment en Allemagne et en Italie.

Pour ceux que la finance n’intéresse pas, pour ceux qui ne connaissent pas ou pour ceux qui sont mal informés je vais vous faire un petit résumé de la politique monétaire et de l’idéologie qui se cache derrière les « action » de la BCE.

Je vais faire relativement vite.

Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

L’escroquerie intellectuelle du Bonus/Malus automobile (Part 2)

Dans ce billet, j’expliquais pourquoi parler du principe du bonus/malus automobile comme étant une mesure écologique et anti-pollution était un mensonge et une escroquerie intellectuelle.

Voila encore deux confirmations :

1)
Comment circuler en Ile-de-France sans inhaler trop de polluants ? Une application gratuite lancée mercredi par Airparif va permettre à chacun de choisir son itinéraire en fonction des niveaux de pollution, communiqués en temps réel.

«L’indicatif d’exposition (allant de pollution très faible à très élevée) est exprimé en fonction des concentrations horaires des trois polluants principaux : le dioxyde d’azote (NO2), les particules (PM 10) et l’ozone (O3)», ajoute Airparif sur son site. (source)

Donc le CO², que le bonus/malus automobile est sensé « contrôler » ne fait pas partie des principaux polluants.

Intéressant…

2)
Les ventes risquent d’avoir des hoquets dans le moteur. Les voitures hybrides, fonctionnant à la fois au carburant et à l’électricité, vont être privées du bonus écologique à partir du 1er janvier, a annoncé mercredi le secrétaire d’Etat au Budget.

« Le bonus sera recentré sur les véhicules électriques, qui en constitue le cœur de cible », a expliqué Christian Eckert, intervenant devant une mission d’information sur l’industrie automobile à l’Assemblée nationale.

« Le barème du malus sera quant à lui revu, à la fois pour assurer l’équilibre financier du dispositif qui est dans sa nature même, mais aussi pour aller plus loin dans l’objectif de mutation du parc automobile », a ajouté Christian Eckert, évoquant un « rendement prévisionnel de l’ordre de 350 millions d’euros ». (source)

Donc les hybrides non rechargeables sur secteur (les hybrides du groupe Toyota/Lexus essentiellement) ne sont donc plus « bonussés » mais les petits diesels qui polluent bien comme il faut continuent de l’être…

C’est logique…

Les véhicules privilégiés sont donc les « full électric » que personne n’achète car pratiquement inutilisables.
En effet, le véhicule électrique est destiné à des gens qui peuvent recharger chez eux, dans un parking ou au bureau et qui n’ont pas besoins de voiture pour faire plus de 250km ou qui en ont une deuxième.

Des riches en gros.

Il faudra m’expliquer comment Christian Eckert va faire muter un parc automobile diesel et vieillissant en ciblant presque uniquement des « riches » qui change de voiture plus souvent que les « pauvres » et qui eux mêmes préfèrent acheter de gros SUV Allemands que des voitures électriques souvent très moches et peu pratique.

Il n’y a que la Tesla qui soit bien mais à minimum 60.000 euros, ça limite la clientèle potentielle quand même…

 

Publié dans Non classé | 7 commentaires