La justice, l’équité et l’égalité vu par Jean-Luc Mélenchon

Avec la réforme fiscale de Melenchon, si vous êtes mère célibataire, vous paierez beaucoup beaucoup plus d’impôt que si vous êtes sans enfants…

 

melenchon4

 

 

melenchon3

 

 

Si vous êtes mariés, mieux vaut être sans enfants, vous gagnerez plus d’argent…

 

melenchon2

 

 

melenchon1

 

Si quelqu’un pouvait m’expliquer la « logique » derrière tout cela….

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Strabisme

Noix Vomique

edouard-louis Édouard Louis devrait tout-de-même se méfier de ses amis: lorsque le grand remplacement arrivera, il risque d’être balancé du haut d’un immeuble.

Le gauchisme est un strabisme. Par exemple, Jean-Paul Sartre approuva l’exécution de Robert Brasillach au nom de la responsabilité de l’écrivain et Simone de Beauvoir parce qu’il y a «des mots aussi meurtriers qu’une chambre à gaz »». Lors de son procès, accusé d’intelligence avec l’ennemi, Robert Brasillach n’avait pas essayé de fuir: ses articles violemment antisémites parus dans la presse collaborationniste constituaient un délit d’opinion qu’il ne pouvait effacer; ils l’envoyèrent à la mort. C’est comme si les écrivains devaient répondre de leurs écrits et en supporter toutes les conséquences; or, aujourd’hui, on voit avec l’affaire Mehdi Meklat que les gauchistes sont capables de produire un autre point de vue, en invoquant la littérature comme pitoyable excuse.

Durant des années, Mehdi Meklat a déversé sur Twitter sa haine des Juifs

View original post 568 mots de plus

Publié dans Non classé | 1 commentaire

Piketty, le pipoconomiste atterrant

« On ne peut pas bénéficier du libre-échange comme l’Irlande ou le Luxembourg avec la France et l’Allemagne et siphonner la base fiscale du voisin. Ce n’est pas ça l’économie de marché, c’est du vol pur et simple. »
Thomas Piketty

Thomas Piketty, pipoconomiste en chef des économistes atterrants, est décidément une des plus grandes fraudes intellectuelles française.

Que ce type soit conseiller économique d’Hamon en dit très très long sur le programme économique et fiscale de l’apparatchik socialiste : du keynésianisme (qui n’a jamais marché); de la dette (qui crée du chômage) et du tabassage fiscale (qui créera encore plus de chômage).

C’est le programme de tous les socialo-étatiste qui se présentent à la présidentielle (c’est à dire à peu près tous les candidats) donc bon, ce n’est pas le plus grave.

Le plus grave c’est que Piketty est un pipoconomiste, qu’il a pignon sur rue, ses entrées sur les plateaux télé et dans les studios radios et qu’il est donc un « faiseur d’opinion ».
Il est très très grave qu’en France nous ayons des « faiseurs d’opinions » aussi objectivement incompétents et aussi malhonnêtes intellectuellement.

Ce commentaire de Piketty démontre qu’il ne connait rien à l’économie de marché ou, c’est à mon avis plus proche de la vérité, qu’il sait très bien comment marche l’économie de marché mais qu’en bon keynésien socialo-étatiste antilibéral il est contre car, si Piketty était payé selon les règles de l’économie de marché, c’est à dire selon sa « valeur », il gagnerait moins et il serait inconnu.

Mais ce commentaire de Piketty est en plus intellectuellement malhonnête.
Qui est Piketty pour dire si la fiscalité de l’Irlande ou du Luxembourg est juste ou pas ?
Ne serait-ce pas l’Allemagne et surtout la France, qui ont une fiscalité confiscatoire ?

L’Irlande et le Luxembourg font de la concurrence fiscale et ils ont raison !!
Le truc c’est que monsieur Piketty, en bon keynésien socialo-étatiste antilibéral, n’aime pas la concurrence car la concurrence lui nuit.

Indirectement, Piketty démontre que la zone euro n’est pas une zone monétaire optimale, loin de là et que donc l’euro est, pour le moment, un échec économique évident.
Tant que nous n’aurons pas une forme d’harmonisation fiscale et budgétaire dans la zone euro, la monnaie unique sera un boulet aux pieds de certains pays.

Mais Piketty pense-t-il que les autres pays s’aligneront sur la fiscalité Française ?

La vérité c’est que l’Irlande et le Luxembourg luttent avec leurs armes et qu’une de ces armes c’est d’avoir une fiscalité attractive.
On ne peut décemment reprocher à un pays d’avoir une fiscalité attractive quand nous même nous avons une fiscalité « repoussante ».

S’il existe des paradis fiscaux c’est qu’il existe des enfers fiscaux.

La France est un enfer fiscal et Piketty veut des enfers fiscaux partout.

Publié dans Non classé | 7 commentaires

Pourquoi la gauche est ultra-conservatrice

« Qui n’est pas progressiste est nécessairement réactionnaire. »
Le bdg

Notons que l’opposer du progressisme c’est le conservatisme, pas la réaction…

Un tel manichéisme ne peut être que l’expression d’une profonde bêtise et je refuse de croire que le bdg est aussi stupide.

Analysons le propos.

Progressisme (définition du Larousse) :

1) Comportement de ceux qui estiment qu’une profonde transformation des structures politiques et sociales permettra une amélioration des conditions de vie et une plus grande justice sociale.

2) Tendance de ceux qui cherchent à faire bénéficier le plus grand nombre de personnes des progrès scientifiques et techniques.

3) Doctrine de ceux qui croient au progrès moral de l’humanité.

1) A gauche, il n’y a pas un candidat qui souhaite une transformation profonde des « structures politiques et sociales ». Même la VIème République de Mélenchon est une vague réformette des institutions.
Aucun ne veut toucher à la structure sociale qu’est le statut de fonctionnaire.
Aucun ne veut transformer la structure sociale qu’est notre système de sécurité social (santé et retraite).
Aucun ne veut transformer la structure sociale qu’est le paritarisme et le syndicalisme à la Française.
Concernant les structures politiques je n’ai rien entendu sur le cumul des mandats dans l’espace et le temps, rien entendu sur le fait que les fonctionnaires puissent se présenter à une élection sans avoir à démissionner, rien sur le fait qu’un casier vierge ne soit pas nécessaire pour être élu. Rien sur le mille-feuille administratif.

2) A gauche il y a un refus du progrès technique (la net-économie) et une critique systématique de toutes les innovations quand elle ne souhaite tout simplement pas les tuer en les réglementant.

3) A gauche il y a une volonté de contrôler et de définir le moral. Il suffit de regarder toutes les lois conçus pour « encadrer » et limiter notre liberté pour s’apercevoir que la gauche n’a aucune confiance dans le progrès moral de l’humanité.

Réactionnaire (définition du Larousse) :

Qui se montre partisan d’un conservatisme étroit ou d’un retour vers un état social ou politique antérieur : Gouvernement réactionnaire. (Abréviation familière : réac.)

Conservatisme (définition du Larousse) :

Attitude ou tendance de quelqu’un, d’un groupe ou d’une société, définie par le refus du changement et la référence sécurisante à des valeurs ou des structures immuables.

Les mots ont un sens et au vu des programmes ou des déclaration des uns et des autres on peut clairement conclure sur quatre choses :

-La gauche est ultra-conservatrice.

-Fillon s’il est réactionnaire c’est à dire « partisan  d’un retour vers un état social ou politique antérieur » (et encore) n’est pas conservateur.

-Je suis, en partie, progressiste car je crois que le libéralisme (donc une profonde transformation des structures politiques et sociales) permettra une amélioration des conditions de vie, une plus grande justice, une plus grande liberté, une plus grande fraternité et une plus grande égalité. Je crois que le progrès technique et scientifique doit bénéficier au plus grand nombre mais je n’ai, pour l’instant, pas de preuve formelle m’indiquant que l’humanité progresse moralement.

-Je ne suis pas conservateur puisque je suis pour un changement profond des structures sociales, politiques et économiques et que je ne suis pas contre le changement par principe. Je ne suis pas réactionnaire puisque non partisans d’un conservatisme étroit et que je ne suis pas non plus pour un retour « vers un état social ou politique antérieur » même si avant, il y avait des trucs qui marchaient très bien.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le libéralisme et le marché

Le marché est le lieu de rencontre entre l’offre et la demande relatives à un produit. C’est le lieu où se déterminent les prix et les quantités échangés. Offreurs et demandeurs viennent échanger des biens et des services en échange de monnaie. (source)

Une définition qui vaut ce qu’elle vaut…

Le marché ce n’est pas une personne, c’est la rencontre de quelques, de dizaines, de centaines voire de plusieurs millions d’hommes et femmes qui échangent.

Le marché n’a pas de vie propre, il ne réfléchit pas, n’a pas de conscience, il est ce que les gens en font.

Personnifier le marché est donc un raccourci intellectuel pas très honnête.

Le marché n’est ni gentil, ni méchant, ni bien, ni mal, ni bon, ni mauvais.

Le marché ce n’est que la rencontre entre ceux qui veulent acheter et ceux qui veulent vendre.

Et même cette définition est fausse car elle insinue que tous les marchés seraient des sortes d’énormes salles de vente aux enchères.

C’est factuellement faux et c’est à la fois plus simple et plus compliqué que cela.

Dire, comme certains, que le marché dirige tout c’est en réalité dire que les prix des biens ou des services dépendent du nombre de gens qui veulent les acheter ou les vendre.

C’est en réalité faux. Le prix de beaucoup de biens ou de services ne dépendent absolument pas de la loi de l’offre et de la demande mais tout simplement du prix de leur mise sur le marché, de ce qu’ils coûtent à produire ou de la marge que souhaite faire le vendeur.

Il existe même certains produits qui se vendent plus quand ils sont plus chers.

Le marché n’est ni de droite, ni de gauche, ni libéral, ni collectiviste, ni capitaliste, ni socialiste.

Le marché c’est simplement la rencontre d’intérêts particuliers. C’est la rencontre de gens en chair et en os.

Il est donc structurellement imparfait.

Le rôle de l’Etat est donc de lisser, de limer, de réguler et d’essayer de contrecarrer ces imperfections avec, comme objectif, l’égalité en droit, la défense du petit contre le gros, la destruction des rentes et des monopoles illégitimes et le libre accès de tous et toutes aux marchés dans le cadre que le droit définit.

Hors l’Etat Français fait exactement le contraire.

L’Etat Français défend les monopoles et les rentes (Sécurité Sociale, Taxis, Notaire, SNCF etc.…), il crée de l’imperfection et limite l’accès au marché (Immobilier), il défend le gros contre le petit (marchés publiques, construction etc.…).

Pour s’y prendre il utilise la loi, écrite par des gens censés représenter les intérêts du peuple. Pour contrôler le marché au lieu de le réguler il taxe, il impose, il norme, il décrète.

Le meilleur symbole du danger que représente l’Etat c’est le marché immobilier (foncier, construction, achat/vente et location). Voilà 40 ans que l’Etat ne fait pas que réguler ce marché, qu’il le contrôle, le taxe, le réglemente, le manipule et en 40 ans la situation n’a fait que se dégrader.

Je vous invite à aller lire ou relire ces 3 billets :

Le drame de l’immobilier Français
Pourquoi l’immobilier est-il si cher en France ?
La France a tout faux en matière de politique immobilière

Le marché est structurellement imparfait et le libéralisme permet de réduire ses imperfections et d’en corriger certaines. Il garantit le libre accès, l’égalité en droit, la responsabilité des intervenant et défend les petits contre les gros.

L’Etat fait exactement le contraire.

L’ennemi, c’est l’Etat.

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Munich 2017

Brèves 3.0

Résultat de recherche d'images pour "turner"

Nous avons abandonné notre capacité à choisir. Ce n’est évidemment pas arrivé d’un seul coup alors qu’on graissait nos catapultes ou que l’on brossait nos koalas. Non ça a été bien plus insidieux. Un doigt bien graissé après l’autre plutôt que la matraque dans le fion d’un seul coup.

Depuis les fameuses trente glorieuses, nous avons cru que l’essor de la technique nous mettrait à l’abri des problèmes et qu’une bande d’experts pourraient nous emmener vers les champs de la félicité sans que nous ayons le moindre effort à faire. Laissons faire les spécialistes et récoltons les fruits. Comme si mettre une blouse blanche à un tocard en faisait un médecin digne de la plus haute confiance. Nous pensions être les maquereaux d’une belle bande de putains motivées, affamées et bigrement douées.

Nous commençons seulement à réaliser que c’est notre cul qui est loué pour subvenir à leurs besoins et qu’ils…

View original post 211 mots de plus

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

From beautiful France, with love !

Le Blog de Nathalie MP

La France est un pays magnifique. On ne manquera jamais d’angles saisissants pour imprimer de belles cartes postales en hommage à sa beauté, sa douceur de vivre, la diversité de ses paysages, ses petites églises nichées partout, ses fleuves et ses châteaux, son foie gras et ses gratins dauphinois. 

View original post 937 mots de plus

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire