Instruire et non plus éduquer, voila la solution

La France affiche une peu glorieuse 26e place en sciences, le domaine majeur d’évaluation de la dernière étude internationale PISA, qui concerne les élèves de 15 ans de l’OCDE.

Il y a trois ans, Vincent Peillon, alors ministre de l’Éducation, évoquait des «résultats inacceptables» au classement international PISA, qui évalue le niveau des élèves de 15 ans des pays de l’OCDE. L’édition 2016, publiée ce 6 décembre, place le pays en 26e position en sciences, le domaine majeur d’évaluation de cette dernière étude (*). Ni progression, ni régression par rapport à 2013, pour la 5e économie mondiale. Et un classement général en demi-teinte. «Malgré les grandes avancées technologiques et les investissements importants dans l’éducation, les performances en sciences sont restées identiques ou ont chuté depuis 2006», constate Gabriela Ramos, directrice de Cabinet du Secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), jugeant ces résultats «décevants». (source)

La classement PISA démontre encore cette année que le systéme scolaire français est, malgré son coût pharaonique, mauvais.

Compte tenu de ce que nous coûte l’EducNat, le problème n’est clairement pas financier. Ce n’est pas non plus un problème de nombre de profs.

Le problème c’est clairement la qualité, la compétence des profs et les méthodes d’enseignement.

Contrairement à certains, vous ne m’entendrez pas accuser ce gouvernement même si l’on sait maintenant, grâce au président, que la ministre de l’éducation national est une idiote, car la faut est bien antérieure.

Les mauvais élèves d’aujourd’hui’ étaient déjà élèves sous la droite et les mauvais profs d’aujourd’hui étaient eux aussi élèves sous la droite.
Donc la faute est largement partagée.

Sauf qu’on sait que le ministre de l’EducNat a finalement peu de pouvoir face au idéologues, aux pédagogues et aux syndicats qui contrôlent le ministère et les inspections générales.

Ils se trouvent, par hasard probablement, que ces idéologues, ces pédagogues et ces syndicats sont de gauches…

«Le niveau des bons élèves français de terminale S n’est pas excellent par rapport à la norme internationale», analyse Martin Andler, professeur de math à l’université Versailles Saint Quentin, et président de l’association Animath, qui orgnanise de nombreuses concours de mathématiques. Citant les résultats de l’enquête Pisa 2012, il estime que «30 à 40 % des élèves scientifiques au lycée sont au mieux moyens». Et même au prestigieux lycée du Parc, à Lyon, «les professeurs se plaignent du niveau en math de nos élèves», raconte Pascal Charpentier, le proviseur. Il existe désormais un «lourd différentiel avec les élèves asiatiques, tunisiens et marocains» remarque Mourad Kchouk. Le proviseur adjoint de Janson de Sailly observe que ces élèves étrangers prennent immédiatement les premières places de la classe car ils sont favorisés par leur programme». Selon lui, les élèves étrangers «sont armés comme l’étaient nos élèves il y a dix ans». Pour ceux qui viennent de Singapour et Taïwan, Mourad Kchouk observe qu’ils ont «une efficacité sur le solutionnement et le résultat qui n’existe plus chez les étudiants français». (source)

Visiblement, le problème est avant tout « politique » et ne touche pas que « les plus défavorisés » mais toute l’éducation publique. L’éducation privée semble être moins pénalisée, probablement grâce à la plus grande liberté pédagogique.

Le plus aberrant c’est que tous les classements montrent la même chose concernant la France.
Malgré le coût très important de notre éducation nationale, les résultat sont mauvais voir très mauvais.
Nous avons plus de dépenses, plus de profs, moins bien payés que dans les autres pays et pourtant les résultats ne suivent pas.

Mais vous aller encore trouver des imbéciles, genre Nicolas Domenach, pour expliquer que les classements ne sont pas adaptés au système français.

Comme d’habitude chez les degôches, c’est de la faute des autres si leur idéologie échoue lamentablement. C’est de la faute du thermomètre si ce dernier indique de la fièvre…

Comme le signale le témoignage de cette prof, nos enfants n’apprennent plus à apprendre. Ils n’apprennent plus à lire et à écrire correctement. Ils n’apprennent plus à penser et à raisonner par eux même. Ils ne sont plus instruit, il sont éduquer afin de faire d’eux de bons petits citoyens, incultes et ignares certes mais « bon » c’est à dire qui voteront pour les socialo-étatiste de gauche ou de droite.

Donc il s’agit bien d’en faire non pas des hommes et des femmes éduqués et intelligents mais des gentils citoyens tolérants et anti-racistes, homophiles et tout le toutim.

Un citoyen mal éduqué est toujours plus facilement manipulable.

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Retour vers le futur

En l’an 2000, il y avait 900.000 fonctionnaire de moins qu’aujourd’hui.

Pourtant notre pays ne manquait pas plus d’infirmière, de profs et de policiers.

Et plus, globalement, notre pays allait mieux en 2000 qu’en 2016.

Je ne vois donc pas en quoi supprimer 500.00 poste de fonctionnaires en 5 ans serait un drame…

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Macron, le faux pas économique

Loin de la primaire des socialistes, des ambitions de Manuel Valls et du retrait de François Hollande, Emmanuel Macron poursuit sa campagne. Le leader de En Marche! a entamé dimanche soir un déplacement de deux jours à New York par une rencontre avec le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz. Mi-novembre, ce dernier avait pris position pour que les États-Unis et l’Europe s’engagent en première ligne dans la lutte contre les paradis fiscaux. L’occasion pour Emmanuel Macron de peaufiner son discours sur le sujet alors qu’il va bientôt commencer à dévoiler ses propositions «radicales» pour l’élection présidentielle de 2017. (source)

Pour certains ignorants, un « banquier d’affaire » est une sorte d’économiste de salon.

Rater, un « banquier d’affaire » ce n’est rien de plus qu’un type avec une belle gueule et un carnet d’adresses bien fourni.

Pour certains ignorants, un ministre de l’économie/fiance c’est un mec qui y connait quelque chose à l’économie et/ou à la finance.

Raté aussi. Les exemples récents (Sapin, Montebourg, Édouard Balladur, Dominique Strauss-Kahn, Christine Lagarde, Moscovici, Baroin, Borloo, Gaymard, Sarkozy, Fabius) avait pourtant démontré l’inanité d’une telle affirmation.

Macron n’échappe pas à cette règle.

Il a été dans la commission Attali, le pipoconomiste qui n’écrit pas ses livres et qui se plantent dans tous ses prévisions. Puis il a été faire la pute en tant que banquier d’affaire à la banque Rothschild.
Pour ensuite devenir conseiller d’Hollande à l’Elysée et ministre de l’économie avec la réussite que l’on connait…

Et voila que pour bien confirmer que l’économie ce n’est décidément pas son truc, il va rencontrer le pipoconomiste nobélisé Joseph Stiglitz dont la carrière est une suite d’échecs retentissant.

Quand on veut redresse économiquement un pays, il faut éviter de s’adresser à un des responsables des subprimes.

Il faut aussi éviter d’écouter les économistes atterrants ou les pipoconomistes d’Etat comme Piketty.

Sinon on se retrouve avec un bilan économique Sarkozien ou Hollandais…

 

 

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Marie-Ségolène Royal à Cuba ou Bécassine en voyage

Je l’écrivais ici et la, un bon communiste est un communiste mort et je suis de moins en moins surpris par la tolérance qu’a une partie de la gauche française pour les dictateurs se revendiquant socialistes ou communistes.

Après les néo-fascistes « romantique » que sont Filoche, Mélenchon, Autain ou autres jeunesses communistes, c’est une ministre du gouvernement, Marie-Ségolène Royal qui se met à faire « l’éloge » du régime castriste.

Ces hallucinantes déclarations sont à mettre en parallèle de sa sortie sur l’efficacité de la justice chinoise.

Ce que je n’arrive pas bien à savoir c’est si Marie-Ségolène Royal est réellement une connasse inculte et ignorante, dans ce cas on se demande pourquoi elle est ministre, ou si elle est d’un tel cynisme politique qu’elle est prête à donner des gages à l’extrême gauche néo-fasciste française pour des raisons bassement politicienne, et dans ce cas, le fait qu’elle soit ministre démontre encore une fois que la classe politique Française est la principale raison du déclin de notre pays.

Publié dans Non classé | 8 commentaires

IVG, Gayssot et Taubira

Rien à ajouter, rien à enlever…

Brèves 3.0

En 1990, la loi Gayssot, tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe est passée. Personne n’est revenu dessus.

En 2001, la loi Taubira,  tendant à la reconnaissance de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité est passée. Personne n’est revenu dessus.

Ces deux lois sont sans doute les plus symboliques des quelques lois mémorielles que nous devons subir en France.

Hier, l’Assemblée Nationale a voté le « délit d’entrave numérique à l’IVG » alors que quelques troudbals de députés de droite tentaient mollement de s’y opposé au nom de la liberté d’expression et de l’opportunisme politique.

Malheureusement c’est trop tard. Il fallait protéger la liberté d’expression avant.

Comme le disait Martin Niemöller, change pas de main quand ça vient. Il est aussi l’auteur du fameux discours « quand ils sont venus chercher » dans lequel il parle de sa lâcheté après que les méchants soient venus emmener…

View original post 186 mots de plus

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Hollande ne se représentera pas

Brèves 3.0

On s’en branle.

View original post

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Enfin…

… dans quelques mois, Hollande ne sera plus président de la république.

Tant mieux. Le plus mauvais président de la Vème république ne se représentera pas tout de suite.

Je connais un ou deux Hollandophiles qui doivent être bien triste ce soir…

Une chose tout de même.

François Hollande aura eu tout de même plus de dignité et de lucidité que Nicolas Sarkozy.

Publié dans Non classé | 4 commentaires