De la culture économique du twittos

Internet a ceci de formidable qu’il permet à tout le monde de s’exprimer et il permet à tous de lire l’expression des autres.

Je trouve cela assez génial.

Je peux ainsi lire des choses extrêmement intelligentes comme des trucs complètement cons

Je donc moi aussi écrire des choses extrêmement intelligentes que d’autres trouveront compléments connes…

Ah oui, même si vous êtes d’une intelligence supérieure (ou que vous croyez l’être), vous êtes toujours de con de quelqu’un.

C’est très important ça. Même si votre argument est factuel, même si les chiffres et la réalité corroborent de façon évidente votre argumentation, il y aura toujours des gens pour nier la réalité.

Et puis il faut aussi compter sur l’ignorance de certains et là l’inculture crasse des autres.

L’ignorance n’est pas un mal en soi. On ne peut pas tout connaitre.

J’ai la prétention de m’y connaitre beaucoup dans certains domaines et pas du tout dans d’autres.

Ce n’est pas la peine de venir discuter philosophie ou médecine avec moi, je n’y connais rien.

Si l’ignorance n’est pas grave, l’inculture et la bêtise chimiquement pur sont déjà un peu plus dramatiques…

Exemple avec ce tweet :

Déjà, préférer allez habiter dans le pays le plus pollué du monde, un ancien pays communiste culturellement et socialement ravagé par Mao et ses sbires, un pays où les gens n’hésitent pas à chier dans les ascenseurs et à cracher par terre (ceci dit, nous avons nous aussi ce genre de chameaux…) plutôt que la Suède, je trouve cela étrange.

Même si la Suède ne m’attire pas non plus tant que ça, qu’un Français puisse préférer la Chine à la Suède me sidère…

Il n’a probablement jamais mis les pieds dans les deux pays pour pouvoir dire cela…

Mais je mets cela sur le compte de la provocation.

La deuxième assertion est nettement plus douteuse et met en lumière l’inculture crasse du twittos.

Je vais rappeler quelques faits :

-A sa création, le taux de change de l’euro (eur/usd) a surtout été définit en fonction du taux de change du Deutsche mark avec le dollar.

-Une monnaie commune arrange avant tout les affaires des pays les moins développés (on l’a bien vu avec l’exemple de la Grèce), ne serait-ce qu’à cause des taux d’intérêt.

-L’Allemagne de l’ouest a réussi sa réunification avec l’Allemagne de l’est « malgré un mark fort.

-L’Allemagne produisant surtout des biens « premium » (automobile) ou des produits à forte valeur ajoutée (machine-outil) ses exportations sont moins sensible à une hausse du taux de change.

-Un euro fort permet à l’Allemagne d’importer à faible coût ses matières premières donc de limiter l’impact taux de change sur les marges.

-L’Allemagne est un des rares pays de la zone euro (avec le Luxembourg) avec un excédent budgétaire dépend donc beaucoup moins que les autres pays de la dette, donc des taux d’intérêt et donc du taux de change.

Bref, s’il y a bien un pays qui ne s’en sortirait pas moins bien sans l’euro, c’est bien l’Allemagne…

Publicités
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

De la mauvaise foi utilisée comme argument

Ce matin, dans twitter, un twittos particulièrement idiot me prenait à parti car il me reprochait de ne m’attaquer qu’à la gauche et de ne pas m’attaquer au FN.

Selon cet imbécile (et je reste poli), si j’attaque la gauche sans m’attaquer en FN c’est que je suis un « macronnard » ou alors que je suis d’accord avec « la madone des fachos » (Marine Le Pen je suppose).

Je penser qu’un tel niveau de crétinerie, qui nécessiterai une hospitalisation psychiatrique, mérite néanmoins une réponse :

1/ Le FN est un parti populiste et antilibéral dont le programme ressemble étrangement au programme du PC des années 1970 et au programme de FI des années 2017. On peut donc en déduire, sans trop se tromper, que le FN de Marine Le Pen est plus un parti de gauche qu’un parti de droite.

Attaquer la gauche et défendre el libéralisme c’est donc critiquer aussi el FN.

2/ Si je cite moins les tweet FN c’est aussi et surtout que je ne suis abonné à aucun compte FN car je considère ces gens moins dangereux que les totalitaristes de la FI qui se cachent derrière les oripeaux de la République et de la Démocratie.

3/ Selon mon stupide interlocuteur, si ne pas critiquer une chose c’est l’accepter et être d’accord avec elle j’en déduis qu’il est d’accord avec Kim Jong IL, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud et avec Bruno Maigret.

4/ On retrouve également chez ce pathétique personnage, qui se revendique pourtant comme « attaché de façon éternelle aux DROITS de l’HOMME et au VIVRE ENSEMBLE » le classique refus de se confronter aux arguments et aux idées des autres en plus d’utiliser la plus classique tactique des totalitaristes et autres néo-fascistes degôches : faire dire aux autres ce qu’ils n’ont pas dit.

Je reconnais moi-même qu’il peut m’arriver de me tromper sur une interprétation ou faire un raccourci mais la mauvaise foi est vraiment une des bases de l’argumentation du degôche.

Mais sincèrement, je les comprends.

Le degôche n’a plus que la mauvaise foi pour tenter de sauver les apparences de son idéologie.

En effet, le communisme a échoué partout, le socialisme échoue, l’étatisme échoue, le collectivisme échoue, le capitalisme de connivence est un cancer, l’EducNat échoue, la grande majorité des dictateurs de notre monde se revendiquaient ou se revendiquent de gauche etc…

Je comprends parfaitement qu’il soit difficile d’accepter qu’après avoir soutenu et glorifié la révolution bolivarienne il soit difficile de faire son mea-culpa et de reconnaitre que le régime de Chavez et celui de son successeurs Maduro.

A l’inverse défendre le libéralisme est assez aisé puisque le seul dictateur « moderne » qui se soit ouvertement revendiqué du libéralisme économique (et seulement économique) c’est Pinochet.

C’est facile puisque ce sont les libéraux qui sont à l’origine de la Déclaration des Droites de l’Homme et du Citoyen.
Ce sont les libéraux qui revendiquent haut et fort la liberté, la responsabilité individuelle, le respect de la propriété privée, le respect de l’Etat de droit (et non pas du droit de l’Etat) et des libertés fondamentales que sont la sécurité et la justice.
Ce sont les libéraux qui ont inventé le droit de grève et les syndicats.
Ce sont les libéraux qui sont à l’origine de la fin de l’esclavage.

Alors évidemment, pour ceux qui vivent de l’argent de l’Etat donc du travail des autres, il est difficile d’entendre que certains devraient se sortir les doigts du cul et que certaines situations sont avant tout de l’ordre de la responsabilité individuelle de celui ou celle qui subit une situation désagréable.

Il est difficile pour ceux qui vivent de l’argent de l’Etat donc du travail des autres de reconnaitre que le problème numéro un de notre pays c’est l’Etat et les gens qui le contrôlent et qui travaillent pour et par lui.

C’est simple, il y a un fait économique indiscutable, quasiment systématique (je cherche encore les contre-exemple) : Plus un Etat contrôle un pays, moins le pays est libre et donc moins il se développe (socialement et économiquement).
Chaque fois qu’un pays très socialo-étatisé s’est libéré du poids de l’Etat, sa situation s’est améliorée et chaque fois que l’Etat prend de plus en plus d’importance, la situation se dégrade.

Pour une raison extrêmement simple : les intérêts de l’Etat et des gens qui le contrôlent sont très souvent à l’opposé des intérêts des citoyens.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le nouveau job de Fillon

En avant-propos je vais dire ce que je pense de Fillon.

Il fut le bon (disons pas mauvais) premier ministre d’un très, très, mauvais président.

Son programme présidentiel (lui avait un programme au moins…) était, à mon avis, le seul capable de faire bouger les choses.

Il n’a pas perdu sur son programme, il a perdu parce qu’il était un homme du système, resté trop longtemps dans le système et ayant trop profité du système. Il fut donc incapable de se défendre comme il aurait pu le faire.

L’idéal aurait été Macron avec le programme de Fillon mais passons.

Fillon, après sa défaite, fait ce que devrait faire tous les hommes politiques battus aux élections présidentielles alors que la victoire était acquise : se retirer définitivement de la vie politique et trouver une activité qui ne soit pas rémunérée avec l’argent du contribuable.

Je vous invite à aller lire le très court billet ainsi que les commentaires chez FBoizard et je vais essayer ici de préciser ma pensée et mon point de vue.

1) Fillon était premier ministre il y a plus de 5 ans. Je ne vois pas pourquoi il n’aurait pas le droit d’aller travailler dans une société privée maintenant.

2) On m’a rétorqué « capitalisme de connivence », je rappel la définition de ce terme :

Alors que dans le capitalisme libéral l’État n’interfère pas avec l’économie (sauf pour ce qui relève de ses fonctions régaliennes), dans le capitalisme de connivence (crony capitalism ou corporatism en anglais) l’État soutient certaines entreprises, soit qu’il cède à leur pression par corruption, soit que ce soit de sa part une volonté délibérée à des fins politiques. (source

Le travail de Fillon ne rentre donc pas dans cette définition. Si Fillon utilise des relations qu’ils auraient encore au seing de l’Etat pour avantager Tikehau alors la, oui, on serait dans le plus pure capitalisme de connivence.

Mais je ne fais pas de procès d’attention. 

3) Que Fillon aille utiliser son expérience et ses éventuelles compétences pour aller travailler chez un gestionnaire d’actif (Tikehau n’est pas un fond, c’est un gestionnaire d’actif) n’a rien de choquant à moins de considérer que la gestion d’actif est un travail immoral et déshonorant.

Il semble que certains considèrent que gagner de l’argent quand on a été premier ministre est déshonorant.

Que veulent-ils donc ? Que les anciens ministres soient interdits d’exercer une activité privée rémunérée ?

Si la réponse est oui alors il ne faut qu’ils s’étonnent de n’avoir en suite au pouvoir que des gens émanant de la sphère publique sans aucune connaissance de la réalité ou de compétences autres que purement politiques.

4) Fillon connait des choses, des gens, il serait stupide de ne pas en profiter pour travailler et gagner un argent qui ne provienne pas de la poche des contribuables.

5) Pour certains, il est anormal qu’un politique réseaute. Et il serait normal qu’un non-politique le fasse ?

6) Pour d’autres, il semble qu’il soit normal qu’un politicien qui vienne du privé y retourne mais pas qu’un politicien n’étant jamais passé le privé y aille.

Certains voient dans les anciens politiciens des gens plus moraux, avec plus d’honneurs et de décence. Ils se trompent totalement. Simplement, « à l’époque » tout ne se savait pas.

Le problème c’est beaucoup plus la professionnalisation de la politique et le poids de l’Etat dans tous les aspects de la Société qu’une prétendue immoralité des politiques.

Publié dans Non classé | 9 commentaires

La « dérégulation » du marché du travail en France…

5% de chômage dans les années 70, 10% aujourd’hui mais c’est de la faute de la « dérégulation »….

Publié dans Non classé | 4 commentaires

Encore l’immobilier et toujours les mêmes solutions inefficaces.

Voilà, je suis de retour de vacances et je constate, sans grande surprise, que rien n’a changé.

Les islamistes commettent toujours des attentats.
Bruno Le Maire est toujours socialiste et toujours aussi stupide.
Les nains soumis à Mélenchon sont toujours des totalitaristes néo-communistes négationnistes.
Les Français n’ont toujours pas compris que si l’immobilier des grandes villes est toujours aussi élevé c’est une volonté de l’Etat.

Je vous invite à taper « immobilier » dans le champ de recherche de ce blog pour plus d’information concernant mon analyse.

Si je reviens sur le sujet c’est à la suite de deux informations vues sur twitter :

Meublés touristiques à Paris : Patricia, retraitée, devra payer 150 000 euros d’amende.

Plus d’un quart des logements sont inoccupés dans le centre de Paris. 

 

Commençons par Patricia.

Patricia a, après son divorce, emprunté de l’argent en hypothéquant sa résidence principale pour acheter 3 appartements dans le quartier latin d’une surface de 20m² à 26m².
Soit un total compris entre 800k€et 900k€ environs au prix actuel. Si elle les a achetés il y a quelques années on peut imaginer qu’elle les a payés entre 600k€ et 700k€

Elle remboursait pour cet emprunt 3000 euros par mois et ces trois appartements lui rapportaient, une fois les charges payées, 1000 euros par mois.

On peut difficilement parler d’une rente monstrueuse….

Visiblement elle louait ses appartements en 1200€ et 1600€ par mois à des étudiants étranglés.

On peut donc évaluer un CA d’environs 4200€ par mois. Sur lequel il lui reste, une fois payé toutes ses charges, 1000 euros.

Il y a tout de même des choses pas très claires et c’est là où l’on reconnait la médiocrité du journaliste qui ne donne que la moitié des chiffres.

Je cite : « Mes trois appartements, détaille Patricia, qui plaide la bonne foi, me rapportaient, une fois les charges payées, au total 1000 euros par mois. Je les ai achetés après mon divorce, en hypothéquant mon propre appartement et en contractant un crédit de 1000 euros par mois et par appartement. C’était pour ma retraite et je voulais laisser un patrimoine à mes enfants ».

1000 euros par mois TTC, avec le remboursement d’emprunt compris ou pas ? 1000 euros par appartements ou pour les 3 ?
Quel est le montant des charges ? Quel est son CA ? A-t-elle fini de rembourser son emprunt ?

Autant de questions, sans réponses, qui peuvent totalement modifier l’analyse de la situation de cette dame.

Autant de questions, auxquelles le médiocres journalistes n’a visiblement pas pensé….

Difficile donc de conclure sur cette situation sinon que :
-20m² à 1200 euros dans la quartier latin pour un meublé c’est visiblement à peu près les niveau du marché.
-Si les gens loue de cette façon ou par AirBnB c’est que c’est moins risqué que la location « normale ».
-Les gens de la mairie de Paris ne s’inquiète visiblement pas trop de ce niveau de prix ni du fait qu’il y est tant de gens qui choisissent les contraintes de la location par AirBnB.
-Comment se fait-il que l’immobilier soit si cher alors qu’il y a tant d’appartement vacant dans Paris ?

Ce qui me permet de magnifiquement rebondir sur le deuxième article…

Le centre de Paris compte de plus en plus d’appartements vacants. Dans les quatre arrondissements centraux de la capitale, 26% des logements restent inoccupés, selon un rapport de l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur), cité par LCI.  

Afin de remédier à ce problème, la ville de Paris cherche à taxer davantage les propriétaires de résidences secondaires et de logements vacants dans la capitale. Mardi 4 juillet, le Conseil de Paris a voté le principe d’une multiplication par quatre des taxes sur ces logements secondaires ou inoccupés. 

La surtaxe de la taxe d’habitation, qui s’élève actuellement à 60% pour ces habitations à Paris, pourrait ainsi atteindre 250%. 

Encore un bel exemple de médiocrité journalistique puis qu’aucune raison à cette inoccupation est proposée.

Je vais donc faire le travail du journaliste :

Proposition 1 : Ce sont des résidences secondaires d’étrangers.

Proposition 2 : Ces logements vacants sont inoccupés pour la faire de la spéculation à la vente. Proposition à mon avis illogique compte tenu du prix des locations dans le centre de Paris il serait assez stupide de ne pas louer des logements qui rapportent gros.

Proposition 3 : Ces logements sont « globalement » inoccupés mais sont quand même loués de temps en temps par AirBnB ou autres.

Proposition 4 : Ces logements sont effectivement totalement inoccupés et les propriétaires préfèrent un manque à gagner sur la location que prendre le risque de louer.

Analysons ces propositions :

1) Surtaxer des résidences secondaires n’aura donc comme utilité que de faire fuir les propriétaires. Pourquoi pas…
Si c’est l’objectif de la maire de Paris, ils pourraient avoir l’honnêteté intellectuelle de le dire clairement et d’expliquer qu’ils ne veulent pas de propriétaires étrangers à Paris.
Surtaxer ne résout en rien le problème d’offre de logement, bien au contraire.

2) Proposition à mon avis illogique compte tenu du prix des locations dans le centre de Paris il serait assez stupide de ne pas louer des logements qui rapportent gros. De plus, spéculer sur une vente n’empêche pas du tout de louer en même temps.

3) Peut-on donc parler de logement « inoccupés ». Vu le cadre législatif, louer en courte durée est parfaitement logique et cohérent compte tenu du risque induit par l’asymétrie des droits et devoirs entre locataire et propriétaire. Pour faire simple, louer est devenu très risqué. N’oublions pas que le système AirBnB bénéficie très largement à l’économie parisienne. Certes les hôteliers et restaurateurs sont délaissés (encore que…) mais les autres commerçants s’y retrouvent largement !

4) C’est la proposition qui retient le plus mon attention, celle qui est, à mon avis la plus importante à prendre en compte.

Louer en longue durée est visiblement perçu par les propriétaires comme tellement risqué qu’il vaut mieux pour eux ne pas louer que de prendre le risque d’avoir un locataire « indélicat »…

C’est là-dessus que la Mairie de Paris et le législateur devrait se pencher plutôt que d’utiliser des techniques qui ne marchent jamais, comme la hausse de la fiscalité….

Mais il est aussi probable que l’objectif de la Mairie de Paris ne soit en aucun cas celui de baisser le coût du logement parisien.

 

 

Publié dans Non classé | 4 commentaires

Le ridicule ne tue pas et c’est bien dommage…

« Amazon porte atteinte à la diversité littéraire et éditoriale. »
Aurélie Filippetti

Offrir à moindre coût la possibilité de se faire livrer chez soi n’importe quel livre dans n’importe quelle langue est une atteinte à la diversité ?
Filippetti est une atteinte à l’intelligence.

———————————————————————————————————-

« Non, je ne vais pas vous dire combien je suis payée, ça ne regarde personne »
Raquel Garrido

Garrido c’est fait connaitre en demandant leur salaires aux journalistes. Elle sont marin Alexis Corbière, ont longtemps habité un appartement HLM alors qu’ils gagnaient très largement leur vie.

———————————————————————————————————-

« Que croire des médias français qui parlent du Venezuela ? 42% de participation au vote malgré l’insurrection d’extrême droite »
Gérard Filoche

Sous entendu, les informations sur la faillite du pays, la famine, l’inflation de 800%, la répression sanglante (16 morts hier), les pénuries en tous genre, sont fausses…
Sauf que la presse du monde entier dit la même chose….

———————————————————————————————————-

« À l’époque où l’on faisait l’éloge du Venezuela, il y avait une situation économique qui était beaucoup plus florissante qu’aujourd’hui. Il y a une politique redistributive très forte, le Venezuela a sorti beaucoup de gens de la pauvreté et cela nous inspirait »
Adrien Quatennens, député soumis à Mélenchon

C’est factuellement faux… Les problèmes ont commencé dès l’arrive de Chavez qui a du vider les caisses du pays, nationaliser et contrôler le taux de change pour cacher une situation qui n’a fait que se dégrader…
Comme la Chine, le Venezuela a également manipuler ses données afin de faire apparaître une croissance du PIB.

L’état actuel du pays n’est que la conséquence de la politique socialo-étatiste de Chavez puis de Maduro.

 

 

 

 

Publié dans Non classé | 3 commentaires

Bizarre, Pourquoi l’Etat ne fait-il rien pour faire baisser les loyers et le prix de l’immobilier ?

J’expliquais dans mon article précédent comment les APL avaient participé à la hausse des loyers et de l’immobilier.

Il faut aussi compter avec la hausse de la fiscalité. Hausse des droits de mutations (les fameux frais de notaire), la fiscalité sur les plus-values, les taxes d’habitations qui ont augmenté, les taxes foncières etc… Cette hausse participe mécaniquement à la baisse des rendements locatifs ou à la baisse des plus-values réelles donc à une hausse de l’immobilier.

Rajoutons à cela qu’en France le foncier est extrêmement contrôlé (et taxé) et difficilement constructible donc il y a une pénurie de foncier, donc de logement et quand on peut construire c’est cher.

Ce qui est rare est souvent cher…

On pourrait donc se demander pourquoi l’Etat ne modifie-t-il pas la loi pour libérer le foncier, diminuer la fiscalité, favoriser la construction et donc, au final, faire baisser l’immobilier.

C’est très simple, aller voir les déclarations de patrimoine des ministres et des députés.

Vous constaterez qu’assez peu investissent en bourse, encore moins dans des PME malgré les grandes déclarations sur l’entreprise et l’investissement.

Vous constaterez que ceux qui parlent le plus de travail et de code du travail sont ceux qui sont le moins concernés.

Mais « bizarrement » ils ont tous des biens immobiliers…

« Bizarrement » ceux qui font les lois et qui ne font rien pour faire baisser l’immobilier ont beaucoup d’immobilier…

Comme c’est « bizarre »….

Publié dans Non classé | 4 commentaires