L’aléa moral de la situation grecque

Donc les grecques ont voté non. En tous cas, 61% des 53% de grecques qui sont allés voter, on voté « non ».

Bien.

Ils ont voté non aux mesures « d’austérités » proposées pour qu’ils puissent rembourser leurs dettes.

Ok.

Tsipras est content. Depuis qu’il est arrivé au pouvoir la situation de la Grèce se détériore alors qu’elle était en amélioration. Il ne faudrait tout de même pas l’oublier.

C’est noté.

Je rappelle que la situation de la Grèce est essentiellement du au clientélisme électoral envers les fonctionnaires et au fait que ce pays est incapable de lever l’impôt correctement et de contrôler ceux qui prétendent (prétendaient ?) aux aides sociales très généreuses.

Les responsables de la situation grecque ce sont avant tout les grecques aux même !

Je ne le répéterai jamais assez surtout quand je lis les imbécillité de la gauchosphère.

Car au final, qui paiera pour les grecques ? Qui va payer pour leurs fonctionnaires ? Qui va payer pour le clientélisme de leurs gouvernements ? Qui va payer pour leur fraudeurs fiscaux ?

Et bien c’est le contribuables européens.

Très bien, c’est un fait, la Grèce ne remboursera pas, nous allons payer pour elle et en plus il faudrait qu’elle reste dans la zone euro ? Une zone dans laquelle elle n’a rien à faire car elle y est rentrée en mentant.

Je refais les propositions que je fais depuis 2012 :

-Que les institutions supranationales, à commencé par le FMI, prennent leur pertes sur cette dette.

-Ré-échelonnement de la dette, allongement des maturités, hair-cut etc…

-Sortie de la Grèce de la zone euro car elle n’a rien à y faire et qu’elle est un fardeau pour toutes les autres économies particulièrement celles des pays périphériques (Espagne, Italie, Portugal, Irlande etc…).

Et encore, si la Grèce ne rembourse pas, je ne vois pas de quel droit l’Espagne et le Portugal devrait rembourser alors que ces pays ont fait de vrais efforts et que ces efforts payent.

Et puis, s’asseoir sur la dette grecque c’est envoyer le signal aux gouvernements européens qu’ils peuvent faire n’importe quoi, emprunter pour embaucher des fonctionnaires surpayés (comme en Grèce), dépenser sans aucune réforme (comme en France) et pratiquer le socialo-keynésianisme le plus débridé et le plus dangereux sans aucune responsabilité puisqu’ils n’auront pas à rembourser.

Effacer la dette grecque c’est fabriquer un « aléas moral » qui sera très très dangereux car c’est le même genre d’aléas moral qui est la cause de la crise bancaire de 2008 et du fameux et fumeux « too big to fail ».

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour L’aléa moral de la situation grecque

  1. Popeye dit :

    Le système économique grec m’a tout l’air d’être un cas d’école de capitalisme de connivence qui mutualise les pertes des « Oints du Seigneur » (Je rends à Charles Gave ce qui lui appartient) du cru sur le dos de la majorité. Bien évidemment les bénéfices de ces mêmes ODS sont soigneusement privatisés.
    Rajoutez trois siècles et demi de domination ottomane qui font que la fraude de l’impôt devient culturellement un impératif de résistance nationale. (Faudra-t-il trois siècles pour se débarrasser d’un tel pli culturel, aussi longtemps qu’on a mis à l’acquérir?)
    Parfaire le tout avec une vision objectivement mercantiliste de la part de l’Allemagne.
    Fermez la cocotte avec une union monétaire excluant tout transfert entre les différents états : il faut que ça cuise à l’étouffé et sous forte pression, mais à feu doux. L’idéal étant que les bactéries puissent se développer et donc que ça faisande, et non que ça cuise.

    Servez chaud.

    Ce sera dégueulasse et tout le monde sera malade, même si je ne peux pas encore dire quels symptômes frapperont quels convives.

    Sinon, oui pour les solutions. Qui pourraient tout aussi bien s’appliquer à la France, Italie Espagne Portugal Irlande…

    • Skandal dit :

      « Le système économique grec m’a tout l’air d’être un cas d’école de capitalisme de connivence qui mutualise les pertes des « Oints du Seigneur » (Je rends à Charles Gave ce qui lui appartient) du cru sur le dos de la majorité.  »

      C’est exactement cela !!

  2. pikwa1kor dit :

    Voulez pas faire un effort concernant l’orthographe ? Ne serait-ce que pour les titres que je suis bien forcé de lire sur les blog-rolls de vos amis.

  3. pikwa1kor dit :

    Ah, merci…

  4. Ping : Le bon payeur est le maître de la bourse d’autrui | Noix Vomique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s