Public vs Privé, le mensonge

Voila ce qu’on peut lire sur twitter :

 

Bouillie intellectuelle sortie du cerveau vide d’un partisan du pipoconomiste de plateau télé, Thomas Porcher, un escroconomiste capable de sortir des conneries de ce genre la :


Porcher est incapable d’étayer scientifiquement la moindre de ses affirmations.

Je vais démontrer pourquoi l’affirmation « le public est forcément moins cher que le privé » est fausse.

Le public est parfois moins cher mais le plus souvent, il est plus coûteux pour des raisons assez simple…

Je vais commencer par démonter une autre affirmation d’un autre inculte :

Erreur classique de l’ignare inculte car au coût de fonctionnement du public il faut ajouter :

1) le coût des investissements

En effet, le public ne faisant pas de marge, les investissements nécessaires sont forcément issue de la dette ou éventuellement financés par l’Etat (donc en général par de la dette…) mais dans ce cas là, ce sont les impôts qui financent donc le contribuable.

Les investissements sont donc une source de coût externe.

2) Les autres coûts cachés

Il faut également ajouter les coût des avantages et privilèges des salariés de la fonction publique.

Par exemple les engagements sur les retraites puis qu’actuellement, les retraite du publique sont financées à 75% par le budget de l’Etat (donc part les contribuables) et non par les cotisations.

Prenons un exemple concret, le coût d’un billet de train.

Au prix du billet, de TGV par exemple, que vous achetez, il faut en réalité ajouter le coût de la dette de la SNCF (financée par l’Etat, donc par vous) ainsi que le coût des retraites des cheminots (financée en très grande partie par l’Etat, donc par vous)

Quand on sait que la dette de la SNCF est de 44 milliards d’euros (en progression constante) et que l’Etat verse pas loin de 3.3 milliards d’euros tout les ans à la SNCF pour compenser le déficit du régime spécial (qui n’est financé qu’à hauteur de 40% par les cotisations) et qu’en plus le TGV est largement subventionnée par les régions (donc par le contribuable), le coût réel d’un billet de train augmente substantiellement…

Le véritable prix de la SNCF c’est donc : coût de fonctionnement + coût de la dette + subventions + financement du régimes spéciale.

Dans le cas d’une entreprise privée :

1) le coût des investissements

La marge sert à financer les investissements et si jamais l’entreprise doit emprunter, ce ne sont pas les contribuables qui paient

2) Les autres coûts cachés

On peut ajouter les éventuelles subventions qui sont, pour le coup, payées par le contribuable.

Au final l’équation sera Coût de fonctionnement + dette + subvention + financement du régime spécial <=> Coût de fonctionnement + subvention + marge

Si on ajoute à cela que les salaires du public sont environs 10% supérieurs à ceux du privé, que le temps de travail est en général inférieur dans le public que dans le privé (ne serait-ce qu’à cause du nombres de jours de congés supérieur dans le public) nous obtenons donc un coût de fonctionnement supérieurs dans le public que dans le privé.

Au final il est intellectuellement malhonnête d’affirmer que le public est forcément moins cher le privé.

De la même façon qu’il est intellectuellement malhonnête d’affirmer que le public est forcément plus efficace que le privé.

Si le public est tellement moins cher et tellement plus efficace que le privé, pourquoi les militants de l’étatisme ont ils si peur de la concurence ?

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s