Logement et propriété privée

Depuis l’appel solennel de l’Abbé Pierre le 1er février 1954, le logement français est en crise. Plus que le logement, c’est même tout le marché de l’immobilier qui n’a plus aucun sens.

Dans les grandes villes, et caricaturalement dans Paris, il est devenu très difficile de devenir propriétaire.
Dans la capitale, même louer est devenu compliqué. Soyons clair, à moins de vouloir vivre dans un quartier pourri, il faut être « riche » pour habiter Paris.

C’est un fait, les français mettent une plus grosse part de leur salaire dans leur logement. Il reste donc moins pour consommer.

On peut donc facilement se figurer l’état du marché : beaucoup de demande, peu d’offre donc une augmentation des prix des biens (à l’achat et à la location) donc des rendements.

Et bien ce n’est pas tout à fait vrai… Effectivement, les rendements locatifs et transactionnels (je fais construire pour vendre) du marché immobilier français se sont écroulés ces dernières années.

Hormis les quelques malins ou chanceux qui ont acheté à Paris il y a 15 ans et qui revendent maintenant ou qui louent, les rendements sont proche de zéro.

Si les rendements ne sont plus intéressants, les investisseur s n’investissent plus. Et si les investisseurs n’investissent plus et comme l’Etat est incapable de construire ou faire construire, la pénurie continue voire même s’amplifie, faisant ainsi monter les prix.

Mais pourquoi les rendements ont-ils autant baisser alors que l’état du marché aurait dû les faire augmenter ?

C’est très simple, c’est à cause de la règlementation, à cause des normes de construction, à cause de la fiscalité, bref, à cause de l’intervention de l’Etat.

C’est très simple à comprendre. Les normes de constructions, de plus en plus souvent incohérentes, inutiles et contre-productives, font augmenter le prix de construction, donc font où baisser les rendements (ce qui n’incite pas à construire) ou augmenter les prix.

Il faut parler du foncier. En France, par défaut, un terrain est quasiment inconstructible. Obtenir un permis de construire est long (merci l’administration française) et couteux. Cela fait augmenter les prix.

Si jamais vous avez de la chance d’avoir du foncier constructible, l’Etat a eu la bonne idée de vous la taxer pour vous inciter à vendre. Beau respect de la propriété privée… Donc les prix de ce foncier augmenter pour compenser le cout des taxes.

Le même raisonnement est applicable à l’ancien. Les taxes locales, les « frais de notaires » (en réalité ce sont des taxes pour l’Etat) les droits de mutation, les taxes sur les plus-values, les impôts sur les revenus locatifs etc… Ont tellement augmenté que les prix, aussi bien à la location, qu’à la vente ont aussi augmenté.

L’encadrement des loyers exactement le même effet !

L’asymétrie de droits et de devoirs ente le locataire et le propriétaire est tellement grande qu’il est devenu risqué de louer. Si le risque augmente, le prix aussi…
La France a la particularité de détenir à la fois de record du manque de logement et celui du nombre de logements vacants… Comment est-ce possible alors que les loyers sont déjà très élevés ? La spéculation est un très mauvais argument puisqu’il y a des gens qui préfèrent ne pas gagner d’argent que de risquer de louer.

Pourquoi les compagnies d’assurance, historiquement des acteurs majeurs de l’immobilier, ont-elles déserté ce marché ?

La défiscalisation du logement devrait être interdite au niveau constitutionnel ! Dans le meilleur des cas, elle permet à des acheteurs, parmi les classes les plus aisées de la population, de faire financer l’accroissement de leur patrimoine par les contribuables : c’est immoral.
C’est en outre peu efficace économiquement, puisque cela augmente artificiellement la demande des investisseurs locatifs sur un foncier rationné ; au final, la subvention est captée par celui qui a réussi à bien vendre son terrain, qui est rarement, lui non plus, un pauvre, et cela augmente évidemment le prix final des logements ainsi financés. Enfin, trop d’épargnants, aveuglés par la carotte fiscale, ont plongé dans des programmes mal situés et inadaptés situés dans des zones… à faible demande ! Cela s’explique : les promoteurs, souvent spécialisés, qui vendaient ces lots à faible potentiel, pour maximiser leurs marges, avaient intérêt à les édifier dans des zones où le foncier n’avait pas trop augmenté.

Les défiscalisations immobilières sont un cas d’école de mesures prises par l’état qui induisent tant d’effets pervers qu’elles détériorent la situation du “marché” qu’elles étaient censées favoriser. Mais peut-on encore parler de “marché” dans un secteur tellement corseté, taxé, règlementé et perverti par l’intervention publique ? (source)

Depuis l’appel de l’abbé Pierre, l’Etat et ses agents ont tout fait pour manipuler et contrôler la marché immobilier Français.
Leur échec est monumental et il est temps de faire exactement l’inverse de ce qui a était fait :

-Baisse massives des taxes et impôts sur tout le secteur l’immobilier (construction, location, vente).
-Révisions des normes de constructions en s’attardant sur les matériaux écologiques (le bois), les économies d’énergie (isolation thermique) plutôt que sur la taille des chasses-d’eau ou la largeur des portes.
-Suppression de loi Alur, de l’encadrement des loyers, des APL et de toutes les subventions et niches fiscales relatives au logement.
-Révisions des plans d’aménagement et d’urbanisme en incitant à la construction écologico-économique.

Il faut construire et construire bien et beau (et ça ne coute pas plus cher). Il faut investir et inciter à l’investissement, que ce soit de la part de particulier ou d’entreprises. Il faut respecter la propriété privée et la faire respecter.

C’est pourtant simple !

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Logement et propriété privée

  1. Ô Bonheur des Dames ! dit :

    Louer ???? Pour ne jamais être payé par son locataire et subir son maintien dans les lieux ??? Il faut être fou!!

    • Skandal dit :

      Bah oui…. Donc soit vous louez très cher en faisant très attention à la personne à qui vous louez (qui en CDI, qui gagne 3 ou 4 fois le montant du loyer etc…) soit vous ne louez pas…

      CQFD

  2. amike dit :

    Pourquoi ces contraintes écologiques ? Non seulement, il s’agit encore de normes aussi intrusive et inutile en définitive, mais elles sont le « pied dans la porte » pour les lobbys ou les interventionnistes de tout genre, sans oublier le coté moral.
    Les normes sont toujours faits ou appliqués par un organisme, qui s’imagine vivre éternellement et donc invente toujours des contraintes plus fortes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s