Un exemple de la hontectomie généralisée chez les politiciens Français

Gérard Collomb furieux après la baisse de ses indemnités à 4000 euros.

Le sénateur-maire de Lyon, qui a vu ses indemnités parlementaires baisser en raison de son absentéisme, s’est insurgé contre le nouveau règlement intérieur du Sénat. Il craint également que ce système ne crée une assemblée composée «d’apparatchiks».

Le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb, peste contre le nouveau règlement intérieur du Sénat et le fait savoir. Ce texte oblige depuis quelques mois les sénateurs à assister aux travaux en commission, aux votes solennels et aux séances de questions d’actualité pour toucher la totalité de leurs indemnités parlementaires. Cette mesure, mise en place en octobre 2015, a été appliquée pour la première fois en mai 2016, touchant 14 sénateurs, parmi lesquels Gérard Collomb. Un dispositif qui fait enrager l’édile socialiste favorable au cumul des mandats, et qui a vu ses revenus baisser à cause de son absentéisme. (source)

Donc Monsieur Collomb, qui est payé pour être sénateur, est absent, sans raison valable, et il voudrait quand même être payé ?

A t’il seulement connaissance de ce qu’il se passe dans le monde réel ?

Monsieur Collomb craint donc que la mesure juste et cohérente qui veut qu’un absent au sénat ne touche pas son salaire crée une assemblée d’apparatchiks.

Mais le sénat est déjà une assemblé d’apparatchiks.

« Mes revenus sont plafonnés, je ne touche donc rien en tant que maire de Lyon et président de la métropole, je suis donc tombé à 4.000 euros par mois. »

Et alors ? Il lui suffisait d’être présent au sénat ou alors de démissionner d’une de ses fonctions

Visiblement affecté et énervé, le socialiste n’hésite pas à parler de « cauchemar ». Ce proche d’Emmanuel Macron voit même dans la réforme à l’origine de sa sanction une menace pour l’avenir du Parlement :

« Dans ces conditions, on n’aura bientôt plus comme sénateurs que des mauvais, des apparatchiks de partis et des retraités », tonne l’élu de 69 ans, sénateur depuis 1999 et maire de Lyon depuis 2001… (source)

Mais les sénateurs sont déjà de mauvais apparatchiks de partis et des retraités.

Dans sa déclaration d’intérêts et d’activités, Gérard Collomb précise ses rémunérations… en mélangeant revenus bruts et nets. Ainsi, en tant que sénateur du Rhône, il gagne 5514,68 euros bruts par mois. En tant que maire de Lyon, 2757,34 euros nets par mois. Il n’est pas rémunéré pour son statut de Président du Grand Lyon. Le tout donne un total de 8272,02 euros nets, selon les indications de l’élu. Soit le plafond maximum autorisé par la loi.

Tout ça sans compter les innombrables avantages et privilèges. Indemnité de frais de mandat de 6000 euros non-fiscalisés, le régime de retraite du sénat, les prêts à taux zéro, il voyage gratuitement, a un chauffeur, un logement de fonction à Lyon avec tout ce qui avec etc…

Pour excuser ses absences, le maire de Lyon a une défense toute prête: au Sénat, mettre sur pied un agenda relève visiblement de l’épreuve de force. (source)

Donc ces gens sont incapables de mettre sur pied un agenda mais ils ont la prétention de nous gouverner et nous représenter ?

Je ne suis pas contre le fait que les élus gagnent bien leur vie mais ils ne doivent pas disposer de privilèges et le travail fournis doit être corrélé au salaire.

Dans le cas de Gerard Collomb nous avons un type qui ne fout rien et qui veut en plus être payé pour cela.

Bah non….

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s