Eloge de l’individualisme

L’individualisme est une conception philosophique, politique, sociale et morale qui tend à privilégier les droits, les intérêts et la valeur de l’individu par rapport à ceux du groupe.
Il prône l’autonomie et la responsabilité individuelle face aux diverses institutions sociales et politiques (la famille, le clan, la corporation, la caste, l’Etat, l’autorité religieuse etc…) qui exercent sur lui de multiples pressions.
Il ne faut pas confondre individualisme et égoïsme. Contrairement à la compréhension populaire, ce n’est que péjorativement que l’individualisme peut se rapprocher de l’égoïsme et se définir comme une tendance à ne vivre que pour soi.
(source)

L’individualisme repose sur deux principes :

  • la liberté individuelle, ou le droit de se préoccuper en premier lieu de la condition des individus de la société avant la condition de la société elle-même.
  • l’autonomie morale : chaque individu se doit de mener une réflexion individuelle, sans que ses opinions soient dictées par un quelconque groupe social.

    L’affirmation de l’individu peut aussi être considérée comme un moyen de mettre en valeur les talents individuels pour construire une organisation collective viable. Opposer individualisme et collectivité est donc une erreur. À travers une échelle de la complexité liée à la quantité et la diversité de préoccupations et d’informations prises en charge par une personne ou un système, l’intelligence sociale propose une articulation entre l’individu et le collectif.

    L’individualisme s’oppose aux courants qui donnent la primauté à la société sur l’individu. En politique, au nationalisme, au socialisme, et aux idéologies de type collectiviste. Il peut dans certains cas s’opposer à la démocratie lorsque celle-ci conduit à prendre des décisions contraires aux intérêts individuels, ce que Alexis de Tocqueville nomme la tyrannie de la majorité. En sociologie, l’individualisme méthodologique s’oppose à la méthodologie holiste.

    Le principe individualiste rencontre cependant diverses objections. Ainsi, tout individu dépend pour sa survie d’une société, et par extension d’un groupe envers lequel il a naturellement des devoirs : la société lui permet de vivre ; l’idéal individualiste, s’il était réduit dans son principe à une négation de la société, serait donc un reniement des conditions de vie de l’individu.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Eloge de l’individualisme

  1. Emmanuel dit :

    Voilà des définitions, mais je crois que vous avez oublié de faire l’éloge de ce qu’elles signifient. A moins que ces définitions soient évidemment élogieuses.
    Si cela était le cas, cela reviendrait à dire qu’il y a aussi dans ces quelques lignes, un éloge du « fait social » dans lequel s’insère toute individualité, et surtout, du « fait social » qui permet à l’individualisme d’être cultivé. Bref, nous aurions-là un double ou un triple éloge. Mais à quoi ce double éloge tient-il ?
    Il me semble que l’essentiel est là : l’individualisme ne tient pas lieu de justification, que celle-ci vise à construire une pensée politique, morale ou métaphysique, mais il a besoin d’une justification. C’est pourquoi quelles que soient nos opinions à son égard, nous nous devons d’en revenir à la compréhension des pensées philosophiques qui les premières, se sont déployées comme « individualistes » (je pense à Hobbes-Locke-Rousseau, mais aussi aux théologiens de Salamanque, aux juristes modernes, et encore à certaines théologies médiévales, etc.) pour pouvoir évaluer la portée, les tenants et les aboutissants, les fondements et les principes qui permettent un tel « individualisme », pour enfin pouvoir répondre à la question de sa bonté ou de sa malignité pour l’homme et pour la communauté politique, au regard de la vérité et du bien.

    Il y avait un très bon article d’Aristide sur le sujet, sur lequel je suis récemment retombé, où l’auteur rend raison de l’indigence de la pensée d’un Michéa :
    https://aristidebis.blogspot.com.eg/2013/11/jean-claude-michea-le-chagrin-et-la.html

  2. Emmanuel dit :

    Voilà des définitions, mais je crois que vous avez oublié de faire l’éloge de ce qu’elles signifient. A moins que ces définitions soient évidemment élogieuses.
    Si cela était le cas, cela reviendrait à dire qu’il y a aussi dans ces quelques lignes, un éloge du « fait social » dans lequel s’insère toute individualité, et surtout, du « fait social » qui permet à l’individualisme d’être cultivé. Bref, nous aurions-là un double ou un triple éloge. Mais à quoi ce double éloge tient-il ?
    Il me semble que l’essentiel est là : l’individualisme ne tient pas lieu de justification, que celle-ci vise à construire une pensée politique, morale ou métaphysique, mais il a besoin d’une justification. C’est pourquoi quelles que soient nos opinions à son égard, nous nous devons d’en revenir à la compréhension des pensées philosophiques qui les premières, se sont déployées comme « individualistes » (je pense à Hobbes-Locke-Rousseau, mais aussi aux théologiens de Salamanque, aux juristes modernes, et encore à certaines théologies médiévales, etc.) pour pouvoir évaluer la portée, les tenants et les aboutissants, les fondements et les principes qui permettent un tel « individualisme », pour enfin pouvoir répondre à la question de sa bonté ou de sa malignité pour l’homme et pour la communauté politique, au regard de la vérité et du bien.

    Il y avait un très bon article d’Aristide sur le sujet, sur lequel je suis récemment retombé, où l’auteur rend raison de l’indigence de la pensée d’un Michéa :
    https://aristidebis.blogspot.com.eg/2013/11/jean-claude-michea-le-chagrin-et-la.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s