De la normalité des anormaux

Plaisant, amusant et susceptible de faire réfléchir un peu

Brèves 3.0

L’excellent Didier Goux dans son dernier billet se demande si la dernière campagne de « lutte contre le sida qui peut tuer tout le monde mais par pure homophobie préfère quand même liquider les gays » est réellement efficace.

Elle me fait plutôt me demander pourquoi les franges de la société désirent devenir sont centre.

Ayant grandi au cours des années 80, j’ai toujours connu les punks qui rejetaient la société, les homos qui formaient un genre de communauté secrète, les terroristes très méchants et bien entendu les provinciaux aux mœurs si délicieusement exotiques.

A part les terroristes, aucun de ces groupes ne désiraient imposer son mode de vie à la société dans son ensemble puisqu’ils la refusaient. Ils étaient mieux qu’elle, ils avaient tout compris et ils laissaient les nazes gâcher leurs vies pendant qu’eux vivaient à fond (sauf les provinciaux bien entendu).

Aujourd’hui, tous ces anormaux, au sens premier du…

View original post 156 mots de plus

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s