La courbe du chômage

Je reste cohérent

J’ai toujours dit que regarder les chiffres du chômage mois par mois n’avait aucun sens. Ce sont les tendances longues qui sont importantes pour ce genre d’indicateur économique.

Pour tous les imbéciles qui s’expriment chaque fois que les chiffres tombent, sachez plusieurs choses :

1) Pôle emplois donne des chiffres et uniquement des chiffres, sans aucune explication des hausses ou des baisses.

2) L’INSEE fournit des statistiques.

3) Le BIT fournit des statistiques.

4) La définition du chômage n’est pas la même pour tous.

5) Il faut regarder l’évolution des chiffres très en détail car ils sont assez facilement manipulables.

Voilà pourquoi ce sont les tendances longues qui sont importantes et les petites variations de chômeur (entre 70.000 et 250.000 en gros) n’ont aucune signification économique ou statistique, que ce soit à la hausse ou à la baisse.

L’embauche de fonctionnaires, l’embauche de stagiaires, la mise en formation, la création d’emplois aidés sont des méthodes utilisées par tous les gouvernements qui font baisser le chômage à court ou moyen terme mais qui coûtent au final très cher.

Il faut non seulement s’attarder sur les raisons de la hausse ou de la baisse mais aussi leur coût.
Il semblerait qu’il existe une corrélation assez forte entre création d’emplois publiques et destructions d’emplois privés ce qui signifierait qu’à moyen et long terme, la création de poste de fonctionnaires en France est non-seulement en partie responsables de la hausse du chômage (« la création d’un emploi public détruit environ 1,5 emplois privés, augmente le nombre de chômeurs de 0,3 et diminue faiblement la participation au marché du travail « ) sans compter le coût supplémentaire pour le contribuable sachant qu’un employé du publique coûte globalement plus cher compte tenu de ses diverses privilèges, surtout s’il est dans une fonction administrative, par définition improductive (ce qui exclut en parti les profs, les infirmières, les policiers etc…).

Tout ça pour en venir au fait que le bilan du machin qui nous sert de président, sur le chômage, est plus que mitigé mais il faut reconnaitre que la tendance est très légèrement baissière.

La question importante c’est à quel prix ? Ce sont de vrais emplois privés ou ce sont des embauches en CDD de fonctionnaires ? Quid du coût à long terme ?

Mais depuis 2012, le chômage à globalement augmenter entre 15% et 19% (en fonction des sources et des calculs) pendant qu’en Allemagne et au UK il diminuait de 30% à 40% (en fonction des sources et des calculs).

De la même façon que je ne m’en suis pas pris au truc qui habite l’Elysée quand le chômage monte sur un mois, je ne vais pas le féliciter maintenant.

Je rappelle juste aux degôches qui soutiennent encore et toujours le bidule qui, il parait, nous gouverne, qu’il a lui-même déclaré que sur le chômage, il n’avait pas eu de bol. C’est bien la preuve qu’il n’a rien fait pour lutter contre ça et que la baisse de cet indicateur économique n’est dû qu’à la chance.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s