Un « projet » économique de gauche

C’est celui de Montebourg

Idem, mon « analyse » et mes commentaires en bleu

« Dépenser de l’argent »

Pour appliquer son projet, il « ne s’interdit pas de dépenser de l’argent » et n’écarte pas le principe de nationalisation (« ni un totem ni un tabou »).

Typiquement socialiste et étatiste, dépenser l’argent des autres, généralement très mal et sans aucun résultat hormis une hausse du chômage, une hausse des déficits, de la dette et une baisse du pouvoir d’achat. 

  • Rétablir le service national

Selon le JDD, l’ancien ministre et désormais opposant de François Hollande propose de rétablir le service national. Un service civil ou militaire obligatoire de six mois et égalitaire pour les hommes et les femmes.

Je trouve que ce n’est pas une mauvaise idée. 

  • Annulation des hausses d’impôts

Des mesures en faveur du pouvoir d’achat prévoient l’annulation pour les classes moyennes et populaires de toutes les hausses d’impôts décidées ces cinq dernières années par François Hollande.

Sachant que les classes populaires ne payent pas l’IR, je me demande de quelle hausse d’impôt il parle. Probablement de celle des classes moyennes… 

  • 80 % des marchés publics réservés aux PME

M. Montebourg, qui a repris une activité dans le secteur privé après sa sortie du gouvernement, compte lancer une mobilisation nationale en faveur des PME exerçant leur activité en France : 80 % des marchés publics leur seront réservés pendant huit ans.

Cela existe aux Etats-Unis (small business act) depuis 20 ans. C’est une bonne idée sauf que 80% cela me parait démagogique. 

  • L’abandon du plafond de 3 % du déficit public

Sur l’Europe, il entend demander aux Français « un mandat de dépassement des traités européens et de refondation de l’Union européenne ». Refusant les politiques d’austérité, il promet de décréter la « fin de l’austérité », soit l’abandon du plafond de 3 % du déficit public autorisé au sein de l’UE.

Quelle politique d’austérité ? La France n’a jamais mis en place la moindre austérité et ses dépenses ont continué à progresser sans cesse.
La France a toujours dépassé les 3% de déficit avec pour seuls résultats, une hausse de la dette, une hausse du chômage et une baisse de la croissance.
Les seuls pays qui s’en sont sortis se sont ceux qui ont respecté les 3% (ou pas loin) et qui ont limité leurs dépenses publiques.

C’est à ce genre de proposition qu’on sait que Montebourg ne comprend rien à rien. 

  • Changer la composition du Sénat

Défenseur de longue date d’un passage à une VIe République, Arnaud Montebourg veut changer les missions et la composition du Sénat, où siégeraient des citoyens tirés au sort, ainsi que la réduction du nombre de députés, qui seraient par ailleurs élus à la proportionnelle intégrale.

C’est tout ? C’est mou ça aussi… Et le cumul des mandat dans le temps ? Et les rémunération des élus ? et les privilèges des élus ? 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Un « projet » économique de gauche

  1. kobus van cleef dit :

    80% des investissements réservés aux PME?
    ce brave bougre de Montebourge a annoncé , claironné , urbi et orbi , qu’il travaillerait désormais dans le privé
    il a d’abord dit qu’il monterait ou rachèterait , après un passage par un stage de management des dirigeants de haute valeur ( ce qui pose deux problèmes 1) il ne savait donc pas manager auparavant? ….je n’ose y croire 2) ce stage a été payé avec de l’argent public, le votre et le mien ) une société spécialisée dans l’imagerie médicale

    j’ai la prétention d’en connaître un bout sur l’imagerie médicale ( 30 ans de pratique )
    imaginez Montebourge rentrant dans votre bureau ( de directeur de clinique ou d’hôpital) ou dans votre salle d’interprétation ( de médecin radiologue ) avec son petit catable
    « bonjour ( voix onctueuse ) je suis AM et je viens vous présenter mes produits/systèmes/solutions/dispositifs usage unique/produits de contraste »
    « ha? quels produits/systèmes….. »
    « hé bien….. »
    et là , le vide, le trou , la panne , le trac!
    car il ne connaît rien à rien
    rien

    tout juste bon à siéger dans un CA ( où il n’a été pris que sur sa bonne mine/recommandation spéciale/affiliation politique et/ou maçonnique )
    ou au conseil des ministres
    ou se pavaner devant les caméras de tévé et apportant des croissants aux grévistes

    mais analyser , lister les points d’achoppement , envisager les solutions?
    ben non
    c’est pour ça qu’il a même pas essayé

    forfait dès sa déclaration

    et c’est ça qui veut nous gouverner?

  2. bebert dit :

    Son programme est l’habituel attrapes-couillons des socialistes:on rase gratis. Et ça marche!
    Comme le titulaire est dèja socialo,Montebourg doit prendre ses distances

    • Skandal dit :

      Les socialistes n’ont jamais, jamais rien compris à l’économie et aux gens qui l’a font et la vivent (les citoyens…). C’est pour cela que le socialisme a toujours échoué et échoue encore (voir le Venezuela).

      Keyne, Piketty, Stiglitz, Krugman se sont plantés…

      • bebert dit :

        Ils se plantent (ou nous plantent) mais en vivent tres bien;en économie pour leur clique ils se debrouillent tres bien.

        • Skandal dit :

          C’est le principe même de l’économie dans l’idéologie socialiste. L’économie socialiste doit être suffisamment ouverte pour générer de l’argent et faire croire que tout le monde peut s’enrichir mais surtout pas trop ouverte pour que seul une minorité d’oligarques récoltent les fruits du travail des autres.

          En France l’oligarchie est bien connu : politicien, journaliste, syndicaliste, hauts-fonctionnaires, certaines professions protégés, certains fonctionnaires sous statuts spéciaux, les énarques etc…

  3. Philippe Dubois dit :

    Le rétablissement du service national est une connerie chimiquement pure, dans l’état actuel des choses.
    Voyez nos gentils émeutiers de Tremblay en France (suite à la mort d’Adama Traore, survenue déjà après quelques nuits d’agitation et d’incivilités)
    La plupart sont français comme vous et moi
    Imaginez donc simplement ces émeutiers avec une formation au combat d’infanterie.

    Je vois tout de suite l’objection : « ils sont réfractaires à l’esprit et à la discipline militaires, scrogneugneu… »
    Mais si le grand frère ou l’imam officieux du coin leur dit
    « Tu fais le gentil et tu profites de l’enseignement dispensé par les kouffars, c’est plus simple et moins risqué que d’aller en Syrie »

    En 1996, l’ingérabilité des JFOM (jeunes Français d’origine maghrébine) fut une des raison de l’abandon du SM. Et les chaussettes à clous (DPSD = sécurité militaire) suivaient déjà ceux qui étaient gentils et essayaient d’intégrer les PEG et PESO (pelotons d’élèves gradés et PE sous officiers)
    Par ailleurs, c’est Mitterrand qui a tué le SM en refusant d’envoyer des appelés dans le Golfe ; Chirac n’a fait que signer le permis d’inhumer

    • Skandal dit :

      Tout le concept repose sur fait qu’il y a une très forte probabilité que les gens ayant fait ce service nationale ne serait pas devenu « émeutier ».

      La fin du service militaire a causé plus de problème qu’il n’en a résolus et a, pour diverses raisons, coûté plus cher à la Société que s’il avait été maintenu.

      De plus on parle d’un service national, pas forcément militaire.

      « Mais si le grand frère ou l’imam officieux du coin leur dit[…] »

      Faudrait au moins essayé… « Bizarrement », les jeunes issus de l’immigration semblaient bien mieux intégrés à l’époque du service militaire.

      • Philippe Dubois dit :

        Bonjour

        Je vais essayer de répondre à chacune de vos phrases

        Le hic est qu’ils sont déjà émeutiers et je vous rappelle que la DPSD suivait les gentils avec quelques inquiétudes : on ne parlait pas de Djihad à l’époque mais depuis, le lien a été fait après entre les émeutes et une certaine forme de conquête du territoire par l’islam politique.

        Je ne vois pas quels problèmes a pu causer la fin du SM, sauf pour l’armée, coincée entre son incapacité à se remettre en question et les coupes sombres des crédits imposées par le politique (avec la lâcheté d’une partie des généraux)
        Par ailleurs, l’armée, ça sert à faire la guerre, or, la guerre moderne est devenue très technique et nécessite des professionnels bien entraînés et bien équipés.
        L’armée n’a aucunement vocation à rattraper les insuffisances de l’éduc-nat ou à faire du brassage social ou du « vivrensemble »
        Le SM ou SN était devenu une usine à gaz inégalitaire, où, pour résumer :
        – le fils à papa était affecté comme volontaire en entreprise au Japon
        – les JFOM et autres divers un peu remuants étaient réformés ipso-facto
        – les fils de pécore et de prolos se retrouvaient en compagnie de combat dans un régiment de pousse-cailloux de l’est ou dans des affectations à la con où ils perdaient leur temps.

        Je n’ai pas vraiment envie d’essayer de former nos caïds de banlieue au combat d’infanterie : je préfère appliquer le principe de précaution et en vingt ans, nos jeunes issus de l’immigration ont bien changé

        Par ailleurs, dans l’état actuel de l’armée, elle est strictement incapable d’assurer l’encadrement et l’instruction de toute une classe d’âge pendant plusieurs mois. j’entends bien évidemment un encadrement et une instruction de bonne qualité : si c’est pour les réveiller à 05H30 pour leur faire balayer les feuilles, cela n’a aucun intérêt.

        J’ai écrit audébutde mon précédent commentaire : « en l’état actuel des choses »
        Si les choses changent, alors il sera possible de reconsidérer la question

        • Skandal dit :

          « Je ne vois pas quels problèmes a pu causer la fin du SM »

          Il y avait (au moins) un avantage, on passait souvent son permis de conduire voiture/moto/camion à l’armée. Avoir un de ces permis permet souvent de trouver du travail plus facilement.

          On se mélangeait avec des gens d’autres « classe social » et contrairement à ce que vous dites tous les fils à Papa n’étaient pas réformé ou privilégiés.

          On pouvait aussi apprendre de vrais métiers avec des formations plus efficaces et plus professionnalisantes que les BTS ou les bacs technologiques.

          Sans compter l’apprentissage d’une certaines rigueur, de l’ordre, du respecte de l’autorité etc…

          Ce n’était pas parfait mais je crois que c’était mieux que ce qu’on a maintenant, c’est à dire rien.

          Sans parler de la détection de l’illettrisme, de certaines maladies etc…

        • Philippe Dubois dit :

          Bonsoir

          Je suis d’accord avec vous sur l’apprentissage d’une certaine rigueur, bien que parfois, celle ci ait été poussée à l’extrême, avec par réaction, l’apparition d’une allergie.
          Il faut aussi se rendre compte que le temps n’est plus à « Chercher à comprendre, c’est commencer à désobéir » . Au contraire, l’adhésion sera plus forte si le jeune comprend pourquoi et qu’on lui évite les vexations et contraintes parfaitement inutiles, du style : « Interdiction de sortir : tu restes au quartier parce que tu dois rester au quartier parce qu’il faut que tu restes au quartier »

          Pour le reste, je me recopie :
          « Par ailleurs, l’armée, ça sert à faire la guerre…
          L’armée n’a aucunement vocation à rattraper les insuffisances de l’éduc-nat ou à faire du brassage social ou du « vivrensemble » »

          Je précise que j’ai passé 28 ans dans cette institution comme officier et que je considère que j’ai eu une bonne carrière,avec des postes intéressants ou très intéressants : je ne suis donc pas un aigri qui cracherait dans la soupe.

          Cela dit, je serais favorable à un service de six mois avec périodes de réserve pour la constitution d’une garde nationale, mais, toujours en l’état actuel des choses, je considère que c’est juste strictement impossible

        • Skandal dit :

          Bonjour,

          Je ne dis pas que c’est l’alpha et l’omega des Solutions. Je ne dis pas non plus que c’est facile. Je dis juste que, pour le coup, c’était mieux avant…

          Le mixage social imposé était une bonne idée.

          Je pense qu’il faudrait réessayer. Quand au problème de former des « caïds » au close combat, si le pb c’est ça et uniquement ça alors il est déjà bien trop tard pour ce pays.

        • Philippe Dubois dit :

          Bonsoir

          Ne confondez pas
          – close combat = combat individuel au corps à corps, type krav-maga
          – combat d’infanterie = savoir manoeuvrer en groupe pour pouvoir prendre l’ennemi à revers ou l’attirer dans une embuscade

          Quand l’armée aura retrouvé les moyens matériels et humains pour encadrer correctement la future Garde Nationale, condition impérative et préalable, effectivement pourquoi pas, mais uniquement si on peut discriminer les recrues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s