L’escroquerie intellectuelle des banques centrales

Hier, les pilotes d’hélicoptère centraux ont essayé (sans succès) de faire bouger les marchés.

Tout a commencé avec la banque centrale japonaise, lorsque son gouverneur a douché les espoirs de ceux qui s’attendent à la mise en place de mesures hors normes la semaine prochaine. Mr Kuroda a dit que la BoJ n’a pas besoin ni peut se lancer dans une politique « d’helicopter money« .

Cela a eu pour conséquence immédiate de faire remonter le Yen et faire baisser les indices européens en fin de matinée. A noter que cette interview avait été réaliser en juin, avant le référendum anglais.

Notez que, depuis plus de 10 ans, les manipulations monétaires de la BoJ n’ont eu aucun effet.

En début d’après-midi ce fut le tour de Draghi, qui n’a annoncé aucune nouvelle mesure, a dit que pour le moment, le Brexit n’avait pas eu d’impact notable en Europe.

Il aussi a répété pour la énième fois que la BCE était prête à tout faire pour atteindre son objectif d’inflation.

N’avoir que pour objectif l’inflation est d’une stupidité sans nom.

A la différence de son homologue japonais, Draghi est prêt à remettre de l’essence dans l’hélicoptère.

Même si, pour l’instant, ses mesures n’ont eu aucune effet…

Dans la foulée l’Euro est remonté d’1/2 cent à 1.105$ et le 10 ans allemand s’est tendu passant de 0% à +0.03%. Mais une fois le discours fini tout ce qui avait été fait dans un sens, a été défait dans l’autre sens dans les heures qui ont suivi.

Au final, l’Euro le Bund et l’Eurostoxx finissent stable, ou à peu de choses près.

Le patron de la BCE s’est aussi attaqué au problème de profitabilité des banques.

Capitalisme de connivence quand tu nous tiens…

Le résultat des stress tests qui sera publié la semaine prochaine, devrait mettre en lumière que, comme le dit Draghi,  la solvabilité des banques est solide mais qu’elles ont désormais un problème de profitabilité.

Stress tests bidons, solvabilité bidon, profitabilité bidon.

Si cela vous saviez à quel point une banque comme Deutsche Banque est assise sur le plus gros tas de produits dérivés impossible à évaluer correctement…

C’est une gigantesque arnaque et c’est le contribuable européen qui paye.

Draghi estime que les créances douteuses de nombreuses banques remettent en question leur capacité à distribuer du crédit, ce qui pourrait mettre à mal la politique incitative de la BCE via son QE.

Il ajoute qu’un soutien public aux banques pour les aider à faire face à leurs créances douteuses serait « très utile » et que plus on attend pour les aider, plus ce sera difficile. Ses commentaires ont permis au secteur bancaire de finir positif.

Ho bah oui, donnons encore de l’argent provenant de la poche des citoyens aux banques!!

Et faisons cela avec la bénédiction de cet escroc de Draghi, avec les recommandations de ce cloaque infâme rempli de technocrates corrompus et incompétent qu’est la BCE et avec le soutient des dirigeants Européens (parlementaires, ministres, président) !!

Mais quelle bonne idée !!

Surtout ne réformons rien. Surtout continuons à préserver « l’aléas moral » et le « too big to fail » qui font que les banques ont déjà coûté des milliards d’euros aux contribuables européens.

Et après ça on va encore trouver des imbéciles pour expliquer que l’Europe est libérale…

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s