Macron, la nouvelle escroquerie intellectuelle

Beaucoup de gens furent agréablement surpris de la venue d’Emmanuel Macron au gouvernement.

Moi-même je ne fus pas insensible au fait qu’enfin nous avions pour ministre de l’économie un type qui semble s’y connaitre en économie et en finance ou qui, du moins, s’y connait nettement plus que son (ses ?) prédécesseur.

Certes, s’y connaitre plus que Montebourg ou Sapin n’est pas bien difficile mais l’état d’esprit dont semblait être animé Macron me convenait, à défaut de me plaire.

L’idée d’avoir un type qui a travaillé dans une entreprise privée et qui ne soit pas un professionnel de la profession politique, m’avait également donné un début de commencement d’espoir.

J’étais encore bien loin d’une espérance béatement naïve mais avouez qu’après cet ignorant de Montebourg, la désignation d’un gars comme Macron peut faire plaisir.

Et puis ce fut la drame. De bourdes politiciennes en petites phrases malheureuses, de renoncement par lâcheté en malhonnêteté intellectuelle (il dit préférer celui qui prend des risques au rentier mais il n’a toujours pas démissionné de la fonction publique), de tentative de faire croire à sa proximité avec le peuple en mépris affiché de ceux qui subissent l’incompétence des gouvernants, la posture économico-moderne de Macron s’écroule comme une entreprise subventionnée et dévoile la réalité du personnage : un énarque oligarque adepte du capitalisme de connivence.

Son « équipe de campagne » est tout à fait représentative de cette mentalité de faux libéral mais de vrai étatiste que l’on retrouve chez tous les politiciens français qui se revendiquent, peu ou prou, du libéralisme.

On y retrouve de nombreux membres de l’institut Montaigne, un think tank « libéral » (pas plus libéral que Macron…) qui est le fer de lance du capitalisme de connivence en France.
On y trouve un ancien patron du Crédit Lyonnais (Jean Peyrelevade) qui est largement mouillé dans les déboires de cette banque anciennement publique. On y trouve des gens de Terra Nova, le think tank progressiste très proche du PS (donc des étatistes anti-libéraux pur jus) et bien évidemment tous un tas d’oligarque issus de la politique (du PS en général) ou de l’entreprise.

Et bien évidemment, beaucoup d’énarques puisque le bilan global des gens formés par cette école est bon.

Non ? Ha……..


Le parcours de Macron est assez symptomatique de décalage de plus en plus important entre les gens « normaux » et l’oligarchie au pouvoir. ENA, inspection des finance, commission Attali (le pipoconomiste en chef et totalitariste soft de l’oligarchie française) il est pistonné pour entrer chez Rothschild, connue dans le petit monde la finance française pour être la banque des étatistes de gauche, qui utilisera plus son carnet d’adresse que ses compétences.

Si je remets en doute ses compétences c’est à la lueur de son bilan. La « loi Macron » est une farce donc le seul résultat est la « libéralisation » des cars…

Nous sommes en 2016, en France, 7 ème puissance mondiale et le ministre de l’économie se félicite que l’on puisse voyager en car…

Nous sommes dans un pays ou le seul et unique objectif des ministres et de la cohorte ubuesque et tentaculaire de fonctionnaires qui travaillent pour eux et avec eux est la production de lois.

Production de lois qui n’a jamais marché.

Il est même devenu évident (sauf peut être pour certains citoyens aux capacités intellectuelles limitées) que la complexification de la fiscalité, du code du travail, des normes, des règles et l’empilage systématique de lois est totalement et parfaitement contre productif.

Et qu’a proposé Macron ? Encore des lois.

Alors qu’il aurait du proposer d’en supprimer…

L’escroquerie intellectuelle de ce type est là.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Macron, la nouvelle escroquerie intellectuelle

  1. Eric dit :

    Des fonctionnaires issus de l’ENA, à la tête d’autres fonctionnaires fonctionnant comme des.. fonctionnaires, pour des fonctionnaires…
    Emmanuel Macron n’est rien d’autre qu’une escroquerie supplémentaire cachée derrière un faux pragmatique libéral.
    Croire que ce pitre serait l’alternative atypique à tout ce qui nous a été proposé jusqu’à présent serait se vautrer lamentablement dans la naïveté.
    Macron est un étatiste pur jus qui ne fera en fin de compte rien d’autre que de perpétuer les dogmes rassis qui ont foutu cette République en l’air. Aussitôt au pouvoir, il se nourrira de l’ambition de le rester le plus longtemps possible, appliquera scrupuleusement ce que tous les soutiens qui l’auront propulsé au sommet lui feront l’injonction d’appliquer, y basta…
    Si ce clown est la seule alternative, comme semblent l’affirmer de plus en plus de « initiés », alors ce pays n’est pas prêt d’entrevoir la moindre réforme constructive, et continuera de voir proliférer des dizaines de Patrick Balkany et autres Agnès Saal issus du même sérail faisandé..

    • Skandal dit :

      C’est ma crainte… Maintenant, il faut aussi reconnaître qu’il est tout de même un peu différent de ses collègues.

    • Blablator dit :

      Ce n’est pas parce que l’auteur de ce blog est approximatif que vous devez vous aligner sur lui… Balkany n’est pas un énarque, bien au contraire, il n’a même pas le BAC. Il a repris la boite de papa, Bref, c’est un entrepreneur comme vous les aimez. Un mec qui a mis les mains dans le cambouis. Parce que l’entreprise, c’est sain, c’est beau, c’est super.

      • Skandal dit :

        Curieux/Piotr/Marcel Rinsky/Jobi Jabo /Pawel/blablator il a repris la boite de son père, qu’il n’a pas développé, ce n’est pas vraiment un entrepreneur.

        Il n’a pas mis les main dans le cambouis.

        Qui a dit que l’entreprise c’était forcément sain, forcément beau et forcément super ?

        Et vous savez, on peut être entrepreneur et être un enfoiré.

        Et ou Eric a t’il écrit qu’il aimait ce genre d’entrepreneur ?

        Question approximation, vous vous y connaissez visiblement.

        • Blablator dit :

          Eric parle des fonctionnaires, de l’ENA et cite Balkany…. ce qui est quand même complètement à côté de la plaque. Le type n’a pas un seul diplôme.
          Et pour la création d’entreprises, il se dit dans les milieux autorisés, qu’il en a crée un paquet, pas beaucoup en France, certes mais il a été directeur d’une radio, propriétaire de sociétés fiduciaires dans des petits pays montagneux, consultant pour pour le rachat d’Uramin par Areva, et je vous passe les nombreuses sociétés qui gravitent autour de Levallois et qui gagnent tous les marchés de la ville.
          Non, cet homme est un respectable entrepreneur, pas du tout un enarque inutile ou un fonctionnaire parasite. Il crée de l’activité économique et des emplois.

        • Skandal dit :

          Créer des sociétés écrans pour échapper au fisc ce n’est pas de entrepreneuriat.

          Et peu importe que Balkany ait le bac ou pas, peu importe qu’il soit énarque et/ou fonctionnaire (ou pas), peu importe qu’il ait créé des sociétés ou pas.

          Ce type est un escroc, un menteur et un voleur alors qu’il est un élu et qu’il est payé par les contribuables.

          Idem pour Saal, c’est une voleuse et, facteur aggravant, c’est une énarque fonctionnaire.

  2. Blablator dit :

    Mais tout le monde vole mec… Regardez des westerns spaghettis au lieu de lire les conneries de Charles Gaves, vous prendriez une leçon de philosophie politique qui vous aiderez à mieux comprendre les êtres humains. Machiavel, c’est pas d’aujourd’hui, non plus (j’ai la flemme de regarder la date de parution).
    Ca sert à quoi d’écrire sur un blog que personne ne lit que Saal, Macron, et je ne sais qui sont des voleurs, des incompétents, des escrocs ? Ils profitent de la vie, boivent des bons vins, et vous emmerdent bien. Et ils ont bien raison.

    • Skandal dit :

      « Mais tout le monde vole mec…  » Non… Moi je ne vole pas les contribuables Français.

      Charles Gave ne fait pas de philosophie politique, il fait de l’économie. Et pour l’instant, il a globalement eu raison sur presque tout.

      « Ca sert à quoi d’écrire sur un blog que personne ne lit » A rien… Et alors ? A quoi cela sert de commenter sur un blog que personne ne lit ?

      « ls profitent de la vie, boivent des bons vins, et vous emmerdent bien. Et ils ont bien raison. » Et j’ai donc bien raison de dire que ce sont des voleurs, des incompétents et des escrocs et il faut vraiment être le plus énormes des connards pour dire qu’ils ont raison.

  3. amike dit :

    Attention : un blog trop lu peut conduire au burn août (cf. Didier Goux)

    J’ai peur que le libéralisme tourne à l’écologisme, avec ces qualifications de anti-, faux- pseudo-, ou pastéco gaucho- libéral ! D’ailleurs, en matière climatique il y a débat entre les grandeurs intensives et extensives, et le calcul des moyennes climatiques.

    Ainsi, un gouvernement libéral est-il dépendant de sa quantité de libéraux, des mesures libérales qu’il impose ? ou des paradigmes libéraux qu’il substitue aux anciens ?

    AMHO, il est paradoxal de constater un mouvement de « libéralisation » aller de paire avec un effondrement des résultats français. Les libéraux crient au faux nez. Pourtant, ils louent la libéralisation mondiale, dont la Chine a eu une forte part mais ne peut être vantée de respecter les canons libéraux de Nathalie MP !

    Pour la France, je préférerais encore un gouvernement d’étatistes purs menant un politique planifiée, intensive et responsable, plutôt que ce qu’on constate : une politique de normes, lois et directives, aussi influente et contraignante qu’elle n’assume aucune responsabilité !

    • Skandal dit :

      Qu’il y ait plusieurs sensibilités chez les libéraux, c’est un fait. Néanmoins il y a certaines choses qui ne se discutent et sur lesquels tous les libéraux sont d’accord (ou sinon c’est qu’ils ne sont pas libéraux).

      -Priorité à la liberté sous la plupart de ses formes (de penser, d’entreprendre; de choix etc…)
      -Un Etat fort est un Etat petit qui gère le régalien et uniquement le régalien.
      -Responsabilité individuelle des individus.
      -Démocratie le plus direct possible.
      -La concurrence, le marché, la loi de l’offre et de la demande, fonctionnent mieux que la régulation étatique.

      Un gouvernement « libéral » est évidemment dépendant des mesures libérales qu’il impose. Ce n’est d’ailleurs que comme ça que l’on peut définir si un gouvernement est libéral ou non.

      Un gouvernement qui produit des lois, des normes et des règlements comme d’autres produisent des tee-shirt (comme les chinois…) n’est pas libéral.
      Un gouvernement qui respecte aussi peux la propriété privé n’est pas libéral.
      Un gouvernement qui manipule le marché immobilier, n’est pas libéral.
      Un gouvernement qui s’insinue dans la vie privé des gens, n’est pas libéral.
      Un gouvernement qui oblige les gens à adhérer à des structures étatiques structurellement en faillite financière et morale, n’est pas libéral.
      Un gouvernement qui finance la presse et les syndicats, n’est pas libéral.
      Un gouvernement qui accepte que des élus puissent ne pas voir de casier judiciaire vierge n’est pas libéral.

      Le gouvernement Français n’est pas libéral. Vous pouvez toujours faire des colonnes libéral/Pas libéral, vous en arriverez au même point.

      « Pour la France, je préférerais encore un gouvernement d’étatistes purs menant un politique planifiée, intensive et responsable, »

      Le problème c’est que cela a déjà été fait et les résultats furent pitoyables pour la bonne et simple raison qu’un gouvernement étatiste n’est jamais, jamais responsables puisque l’étatisme c’est justement l’irresponsabilité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s