Grève de l’honnêteté intellectuelle

Qui fait grève actuellement ?

Globalement, à 99% ce sont des fonctionnaires ou des salariés quasi-fonctionnaires (dockers, employé des entreprises de ramassages d’ordure, employés des raffineries) pour qui la loi El Khomri ne s’applique pas.

Dans l’hypothèse (farfelue je sais !) ou cette loi serait nocive pour les « insiders » (les salariés en CDI), l’argument qui consiste à dire que la CGT se bat pour les autres serait éventuellement valide mais ce n’est même pas le cas.

Soyons honnête, il n’y a rien dans cette lois susceptible de faire baisser le chômage.

Soyons honnête, le chômage français est avant tout structurel et a pour cause :
-Le niveau très élevé des charges (qui servent à financer une protection sociale géré depuis 40 ans par des menteurs, des voleurs, des escrocs et des incompétents).
-La complexité du code du travail.
-La rigidité du marché du travail.
-La mauvaise formation/éducation des salariés français.

Que des choses auxquelles la CGT ne veut surtout pas toucher.

Cette loi pose encore problème aux syndicats (enfin, à la CGT) pour un seul article, l’article 2 car ce dernier leur enlève du pouvoir de négociation en le donnant aux salariés.

Et comme tout bon fasciste qui se respecte, la CGT est contre donner du pouvoir aux citoyens/contribuables/salariés….


De plus la CGT est toujours la première à vouloir appliquer aux autres ce qu’elle refuse d’appliquer pour elle-même.
Par exemple la sécurité sociale et le régime général des retraites.
Elle a, historiquement, toujours poussé pour qu’ils soient obligatoires pour tous, y compris les indépendants (d’où le RSI par exemple) mais elle refuse qu’ils s’appliquent aux fonctionnaires.

Elle se bat donc en réalité pour la conservation d’avantages, de droits supplémentaires et de privilèges, financés par les citoyens/contribuables mais auxquels seule une minorité de salariés ont droit.

Des trucs du genre Les taquets ou 19-6. La SNCF souhaitait assouplir le «taquet» dit du «19-6», cher aux cheminots. Celui-ci garantit aux roulants de la SNCF de ne pas travailler après 19 heures la veille d’un repos hebdomadaire et de ne pas reprendre le service avant 6 heures le lendemain de leur repos. En cas de dépassement après 20 heures, un jour de repos supplémentaire est déclenché. Il ne sera finalement pas assoupli. (source)

A la SNCF, le temps de trajet est pris en compte dans le temps de travail.

Et je ne parle même pas de leur régime de retraite ultra-privilégié. Ils cotisent moins que les autres, touchent des retraites plus importantes que les autres et en plus ces retraites sont payés au deux tiers par les salariés du privé.

Salariés du privé qui sont captif d’un régime retraite structurellement en défaut et sont obligés de cotiser pour les retraites des papy-boomers rentiers (un retraité est par définition un rentier) alors même qu’ils (je m’inclus dans ce « ils ») ne toucheront probablement pas de retraite ou du moins très dégradés par rapport à ceux pour qui ils cotisent.

Je rappelle que le système de retraites français est une pyramide de ponzi donc une escroquerie.

La CGT utilise donc la violence n’ont pas pour défendre des salariés qu’elle ne représente pas et qui de toutes façon ne lui ont rien demandé mais pour conserver des privilèges (les fameux « akisocios ») et par pure idéologie politique.

La définition du terrorisme c’est l’utilisation de la violence à des fins politiques.

La CGT est donc un syndicat terroriste.

Guillaume Pepy, qui a bien compris que la SNCF allait disparaître dans les années suivant l’ouverture à la concurrence sans d’énormes refontes du statut de cheminot, avait entamé des réformes destinés à préparé la SNCF, entreprise publique qui appartient donc aux Français, à affronté ses concurrents.

L’Etat, qui va encore une fois fiancer la monstrueuse dette de la SNCF avec nos impôts, lui a dit merde et a donner à la CGT tout ce qu’elle demandait.

Il n’y a donc plus aucune raison valable, légitime et morale pour que la CGT continue la grève, hormis la volonté farouche et totalitaire de faire chier les gens qu’elle prétend défendre.

Notez que contrairement aux mensonges proférés, les cheminots ne vont pas perdre de salaire ou alors à la marge et ce pour plusieurs raisons.

-Le paiement des salaires est toujours la première condition à la reprise du travail.
-La CGT dispose d’une caisse pour ça
-Les syndicalistes ont plusieurs techniques pour se faire payer les jours de « grèves ».

La plus connues étant celle-ci :
Les grévistes doivent se déclarer 24h à l’avance. La SNCF prévoit donc 24h en avance le trafic et ajuste sa logistique à cela.
Le matin, le « gréviste » se rend au travail en déclarant qu’il n’est plus gréviste. « Malheureusement » toutes la logistique et toute l’organisation a déjà été prévu et le pauvre ex-gréviste n’ont donc rien à faire et va être payé à boire des coups avec ses collègues ex-grévistes.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Grève de l’honnêteté intellectuelle

  1. V dit :

    Une entreprise en situation de monopole et qui n’est pas rentable => juste halucinant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s