Le système social que le monde entier nous envie

Les mesures de l’accord Agirc-Arrco d’octobre 2015 pénaliseront les futurs assurés qui subiront, selon les générations, jusqu’à 18 % de baisse de pension.

En octobre dernier, syndicats et patronat ont sauvé de la faillite les régimes de retraite complémentaire des salariés et des cadres Arrco et Agirc. Au prix fort pour les affiliés. Des simulations inédites du Conseil d’orientation des retraites (COR), dont le Figaroa eu connaissance, précise qu’un cadre né en 1959, voulant partir à la retraite dès qu’il a cotisé suffisamment longtemps au régime de base, perdra ainsi environ 14,5 % de sa pension complémentaire. Cette «perte» relative s’accentuera au fil des générations pour atteindre plus de 17 % pour un cadre né en 1990. Les salariés non cadres y laisseront un peu plus, soit près de 18 % pour la génération 1990. (source)

Quelle surprise !! Les gérants de ce système (les syndicats) seraient donc des incompétents ?

Je dois, pour être honnête, tout de même ajouter que le système de retraite française, qui n’est qu’une pyramide de Ponzi, a également été largement mis en faillite par la politique monétaire de Draghi, l’escroc à la solde des marchés financiers qui préside la BCE.

Mais le fait est que le système de retraite étatique est structurellement intenable. Si vous ajouter à cela une gestion catastrophique de la part de tocard incompétent, le résultat était prévisible.

Mais ce n’est pas tout :

[…]Ainsi, en 2012, la CNAV a déboursé pas moins de 6.8 milliards d’euros en transferts aux régimes spéciaux et prestations aux industries électriques et gazières (IEG, comprenez aux retraités de GDF et EDF),soit une coquette somme de 220 euros pour chacun des 31 millions de cotisants et retraités de la CNAV.[…]

[…]Mais surtout, au pays de la justice sociale, on en vient à se demander au nom de quoi la CNAV transfère 1.5 milliard d’euros aux salariés de EDF et GDF chaque année. En effet, les bénéficiaires des régimes spéciaux comptent parmi les retraités les plus à l’abri du besoin, un ancien de GDF/EDF, par exemple, perçoit près de 2 433 euros (bruts) par mois quand un salarié du privé émarge seulement à 1166 euros (nets) en moyenne. Comment peut-on oser parler de solidarité quand la CNAV verse 640 euros par mois en moyenne à ses retraités mais envoie un chèque de 1.5 milliard aux 159 000 retraités ou ayants-droits de EDF/GDF ? On parle ici de 9 400 euros de transferts annuels par ancien de chez EDF/GDF, soit 785 euros mensuels ! Plus que ce que la CNAV verse à ses propres retraités.[…] (source)

Alors oui, le système de retraite français par répartition est une escroquerie qui ne bénéficient qu’à une minorité de privilégies qui sont touchent des rentes payées par les autres.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s