La fausse éloquence ou comment faire croire qu’on est une intellectuelle et cultivée

Certaines causes portent en elles l’épreuve de vérité sur ce que valent les valeurs qui nous relient.
Christiane Taubira

L’épreuve de vérité porté par certaines causes ?

Madame Taubira, assembler des mots au pif n’a jamais donner de sens à des phrases qui n’en ont pas.

Taubira est une faussaire de l’intellect et de la culture. Sa soi-disant éloquence que certains lui trouvent (probablement des incultes) est un paravent de mots, de vocabulaire et de phrases qui ressemble fortement au jeu auquel se prêtaient je-ne-sais-plus quels poètes parisiens qui écrivaient, chacun à leur tour, des mots au hasard sur un papier plié puis le dépliait pour voir ce que ça donnait.

Taubira c’est ça, une femme devenu par hasard ministre de la justice et dont le bilan sera plus que négligeable.

Notez qu’elle ne fut ni meilleure, ni moins bonne que les autres, mais comme elle avait prétention de nous dire ce qui est bien et ce qui est mal, il est normal qu’on parle plus d’elle.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La fausse éloquence ou comment faire croire qu’on est une intellectuelle et cultivée

  1. Oui, une précieuse ridicule…

  2. « ce que valent les valeurs » : stylistiquement catastrophique, sémantiquement absurde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s