Passer de César à la démocratie

La démocratie à géométrie variable

Chroniques désabusées

Cet après-midi, repos. Je suis donc allé au cinéma, avec ma cadette, voir « Avé César », le dernier film de Joel et Ethan Coen. Certains critiques chafouins se sont plus à en dire du mal. Nul ne peut plaire à tout le monde, surtout lorsqu’il s’agit de ce petit monde de soi-disant intellos qui n’aiment que le cinéma d’auteur, c’est-à-dire celui qui garde les salles vides. Soyons clair, on ne va pas voir « Avé César » pour le scénario, l’histoire est simplette et n’est là que pour servir le vrai propos de ce film qui est avant tout un magnifique hommage au cinéma hollywoodien des années 50. On y croise des stars du western, des ballets nautiques, du péplum. On suit la vie chaotique d’un directeur de grand studio, qui en plus d’avoir un œil sur le planning des différents tournages, doit veiller à l’équilibre des budgets, mais en plus doit gérer les…

View original post 503 mots de plus

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s