La réforme du code du travail

Je ne vais pas rentrer dans les détails de cet avant-projet de loi de réforme même si j’y ai lu des choses aberrantes comme le non-paiement des journées d’astreintes s’il ne se passe rien.

La question c’est : Faut-il réformer le code du travail ?

Oui, évidemment. Ce code est devenu au fil des ans un empilage ubuesque de règles, de normes et de lois qui sont souvent absurdes, incompréhensibles pour le commun des mortels et, je le pense, volontairement compliqués.
Les arguments de l’incompréhensibilité et de l’absurdité sont nécessaires et suffisant à cette réforme.
Il n’y a que des grandes sociétés avec des services juridiques qui peuvent avoir une compréhension globale de ce code.

Un exemple de l’absurdité ? facile :

Article R4228-20 : Aucune boisson alcoolisée autre que le vin, la bière, le cidre et le poiré n’est autorisée sur le lieu de travail.

Le poiré ? Autrement le cidre de poire. Mais pourquoi le poiré et pas le champagne ? Et pourquoi ne pas simplement interdire les alcools au-dessus de x degré d’alcool ?
Des exemples comme cela il y en a des milliers…

Globalement le code du travail protège les salariés. C’est une réalité. Le problème c’est qu’il les protège probablement trop…
A force de rajouter des couches et des couches de loi, le code du travail est devenu hyper-protecteur pour les « insiders » (ceux qui ont un emploi) mais totalement contre-productif pour les « outsiders » (ceux qui n’ont pas d’emploi).

Ce code est parfaitement symptomatique du problème de l’emploi en France. Dans notre pays nous avons choisi (c’est un choix politique et social) de protéger l’employé et non l’emploi. De la même façon nous avons choisi d’avoir des chômeurs pauvres plutôt que des salariés pauvres et au final nous avons les deux.
Il est clair qu’aujourd’hui ce code du travail est un frein à l’embauche et qu’il est un des paramètres qui expliquent le chômage de masse français.

Je dis bien « un des paramètres » et je ne crois pas qu’il soit le paramètre principal.

Les pays d’Europe qui ont le moins de chômage (Royaume-Unis, Allemagne, Danemark, Autriche et surtout Suisse) sont allés beaucoup plus loin dans la réforme de leur code du travail ou ont des codes infiniment plus simples et surtout plus démocratiques.
De plus, ces pays ont souvent des salaires plus élevés.

La Suisse est, à mon avis, l’exemple à suivre en Europe, beaucoup plus que l’Allemagne ou le UK.

Alors oui, il faut le réformer., il faut le simplifier, le rendre compréhensible par tous. Il faut que les accords ne soient plus le fait de mafias syndicales qui ne représentent personne mais qui décident pour tous mais le fait des salariés.
Les salariés doivent être plus libres et plus responsables dans leur façon de travailler.
Ce code doit prendre en compte, de façon simple et claire les nouvelles formes de travail.

Le projet de réforme d’El Khomri permettra-t-il de réduire significativement le chômage ?
Je ne le crois pas un seul instant. Les axes de réformes sont assez pathétiques et proviennent directement des cerveaux malades des mafieux du MEDEF.

Ce projet de réforme n’a rien de libéral mais pue le capitalisme de connivence à plein nez.

Je boue intérieurement à entendre et lire les socialo-étatistes qui n’ont rien à proposer en dehors de « solutions » éculées qui ont déjà largement démontré leur inutilité voir le contre-productivité (les 35h par exemple).

Ceux qui sont globalement contre une réforme du code du travail sont des « insiders », le plus souvent des fonctionnaires, des syndicats et des élus (donc souvent des fonctionnaires) qui, factuellement, ne veulent pas que les autres, les « outsiders », accèdent au marché du travail car le chômeur est un électeurs « naturel » du socialo-étatiste et un « idiot utile » du syndicalisme.

Une véritable baisse du chômage ne passera, entre autre, que par une vraie réforme du code du travail qui ne peut passer que par une réforme complète de la protection sociale donc une réforme complète de la fiscalité d’entreprise.

Ces trois paramètres : fiscalité de l’entreprise/protection sociale/code du travail sont les trois choses à réformer pour envisager une baisse massive et continue du chômage.

Mes propositions sont simples et claires, vous les trouverez ici.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La réforme du code du travail

  1. falconhill dit :

    Je découvre ton blog, je ne connaissais pas.

    Je retire mon commentaire quand j’avais dit qu’il fallait proposer des choses : c’est rare de lire des propositions. Et tu en fais. On est d’accord ou pas, mais y a matière à discussion !

    Il faut davantage faire connaitre ton blog : il fait du bien au débat.

    Bonne continuation

    • Skandal dit :

      Bienvenu !!

      Soyons honnête, je ne fais pas que des propositions, il m’arrive d’être dans la critique pure et simple voir, de temps à autres, à la limite de l’insulte. Je le reconnait et je le revendique.

      Comment peut on ne pas insulter l’intelligence, la morale, l’éthique et finalement la Personne même de quelqu’un comme Emmanuelle Cosse par exemple ?

      Ce que je propose n’a rien de révolutionnaire. Ce sont ou des idées qui ont déjà marché précédemment, ou des idées qui marchent ailleurs ou des idées jamais essayées et qui méritent donc leur chance.

      Au plaisir de vous lire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s