L’ignominie du fonctionnaire

Une « faute » qu’elle « regrette à un point infini ». Dans un entretien accordé au Monde et publiée ce lundi, Agnès Saal, l’ex-patronne de l’INA, revient sur le scandale provoqué en avril par ses 40.000 euros de frais de taxis alors qu’elle occupait ce poste. Une révélation qui lui a valu une exclusion de la fonction publique pour deux ans, dont six mois ferme.

Agnès Saal indique au journal qu’elle rejette l’hypothèse d’un recours contre cette sanction, assumant avoir « trébuché ». Elle évoque toutefois un « traumatisme personnel et professionnel » et sa « vie mise en miettes » avant de s’expliquer sur ce qui s’était passé à l’INA. (source)

Oui, d’accord, et alors ?

Manquerait plus qu’elle s’en foute.

« Sa vie mise en miette »… En plus elle continue à se foutre de nous Elle est fonctionnaire, elle n’a pas été exclue de la fonction publique, elle va se retrouver dans un placard (au pire) avec un salaire de très largement superieur à ce que gagne la très grande majorité des français, elle va continuer à bénéficier de tous les privilèges des fonctionnaires de son niveau (elle n’a pas été rétrogradée) alors qu’en plus de sa faute grave, elle est incompétente.

Et la presse qui l’interview comme si elle méritait la moindre once d’attention…

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s