Et après ça il va encore y avoir des imbéciles pour me dire que l’Europe est libérale

L’information est passée en toute discrétion. À partir du 1er janvier 2016, les comptes clients dotés de plus de 100.000 euros de dépôts pourront être prélevés pour contribuer au sauvetage de leur banque, selon une directive européenne transposée à la France cet été. Alors, que dit réellement cette directive? Que doivent faire les déposants? Le Figaro fait le point.

Les déposants doivent-ils s’inquiéter?

«Il n’y a pas trop de craintes à avoir, estime Pierre Descheemaeker. On essaie de mettre en place un système qui va permettre à la banque de survivre, dans l’intérêt de ses clients, explique-t-il. Les banques sont plus solides, le système de garantie des dépôts plus opérationnel, et il vaut mieux, en cas de faillite, perdre 10-15% de ses dépôts que la totalité, comme avant».

Par ailleurs, les dépôts bancaires, à hauteur de 100.000 euros maximum par déposant et par établissement, sont garantis. Reste à savoir si les déposants seraient prêts à ouvrir plusieurs comptes, dans différents établissements, pour ne jamais dépasser ce montant de dépôt de 100.000 euros. «Cela est parfaitement possible, note l’avocat. Mais en pratique, cela reste très difficile. Dès que vous êtes un déposant avec une somme importante, il serait compliqué d’ouvrir une dizaine de compte». (source)

Donc la France vient de transposer une directive européenne qui est l’inverse parfait du libéralisme et qui est même en total opposition avec le droit de propriété.

Les banques, excellents symbole du capitalisme de connivence qui nous tue, gérées par des tocards et disposant d’argent gratuit donné par les escrocs et les incompétents de la BCE, vont pouvoir continuer de prendre des risques inconsidérés pour s’en mettre plein les fouilles tout en étant dégagées de toutes responsabilités puisqu’elles pourront, le cas échéant, voler leurs clients en toutes légalité.

C’est ce qui s’est passé à Chypre avec la bénédiction de nos dirigeants.

Merveilleuse application de l‘aléa moral. 

Pierre Descheemaeker est soit un mythomane, soit un imbécile.
Les banques ne sont pas plus solides, c’est faux. Sous la pression des législateurs elles se sont gavées de dettes souveraines de pays qui sont, financièrement et économiquement en faillite (comme la France) et qui ne sont « sauvé » que grâce à l’argent de la BCE qui est en réalité notre argent (les dettes d’aujourd’hui sont les impôts de demain et l’inflation est un impôt déguisé).

Les grosses banques européennes sont toujours des usines à produits dérivés risqués.

Quant à la garantie des dépôts, il faut être sacrément con ou franchement pervers pour croire que la France a le début du commencement du moindre centime pour garantir les dépôts bancaires des Français.

Mais des solutions existent : aller ouvrir un compte hors zone euro, en Suisse par exemple, en choisissant une banque Suisse ou non européenne. Tant que vous déclarez ce compte, c’est parfaitement légal.
Ne jamais avoir plus de 100.000 euros sur son compte (pour la très grande majorité des français, c’est facile) voir même se débrouiller pour être toujours, un peu, à découvert.

C’est incroyable que des gens censé représenter les européens et le peuple français puissent faire passer une telle directive.

Encore fois, voici la preuve que l’Europe et la France n’ont rien de libéral et que c’est le capitalisme de connivence qui mène les économies de l’Europe et particulièrement celle de l’euro.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s