A lire

Ce terrifiant article d’Alexandra Laignel-Lavastine, qui habite en Seine-Saint-Denis, a interrogé les jeunes de son quartier dès le matin du 14 novembre. Les propos qu’elle a recueilli sont glaçants.

Extraits :

« « Pourquoi horribles ? », me lance-t-il d’un air hostile, « tu crois quand même pas ce qu’ils nous racontent ! ». Ma crédulité lui fait même « pitié » : « Réfléchis trois secondes : un musulman, ça tue pas. Tuer, chez nous, c’est haram. C’est marqué dans le Coran » »

Voila le problème. Ces musulmans « modérés » ne reconnaissent même pas les terroristes comme des islamistes (donc des musulmans). Ce déni communautaire les empêchent donc de dénoncer les brebis galeuses aux coeur de leur communauté.

« «La vérité, de toute façon, on l’a connaît: c’est un complot contre nous et contre l’islam, comme avec Merah et le reste». Le reste? Un autre m’éclaire de façon assez prévisible en m’expliquant que les chambres à gaz seraient une «invention sioniste», le 11-Septembre un complot du Mossad et le massacre de Charlie-Hebdo un coup monté de la DCRI. «Tu vois, les Kouachi. J’ai un copain qui les connaissait bien. Il m’a dit que le deuxième frère était mort en 2009. C’est pas une preuve, ça? Le but, c’est de salir les musulmans». »

Que dire… Nous ne sommes même plus dans le déni la, on est carrément dans la maladie mentale.

« «T’sé quoi Madame, avec tout mon respect: les gros salauds, les barbares, les criminels qu’faudrait régler à la kalach, c’est les Juifs! Mais ça, tu pourras pas l’écrire dans ton journal vu qu’ils contrôlent tout». Vraiment tout? «Nan, en fait, seulement 80 %», estime Kamel, plus raisonnable et qui dispose de chiffres plus… exacts. Son voisin, un peu gêné devant moi, tient lui aussi à… nuancer: «Les Juifs, enfin les sionistes plutôt. C’est eux les grands caïds. Même l’Etat français est une marionnette entre leurs mains». Tous acquiescent avec vigueur et considèrent, pour de mystérieuses raisons, que seul Poutine, «un mec génial», pourrait nous «sauver»« .

« «De toute façon, en France, c’est simple: si tu fais pas partie d’une loge, t’as pas de boulot». Son pote le coupe: «Faut pas oublier non plus Sarko et sa bande qui, après avoir vendu cinq tonnes d’or aux Américains pour une bouchée de pain, se sont tous tirés à TelAviv». Son voisin complète: «Même les Français en ont marre, ils sont plus chez eux avec ces Juifs pourris. Or on a quand même le droit de se sentir chez soi, c’est  normal!» »

Ha oui…. Les juifs, les Franc-maçons, les américains… Mais rien sur le fait que les terroristes sont de la même origine qu’eux, qu’ils lisent le même livre qu’eux et qu’ils se revendiquent de la même religion qu’eux.

Comment peut on s’étonner de l’islamophobie quand on profère de tels propos ?

L’acculturation, l’ignorance, l’inculture, la bêtise et la stupidité de cette jeunesse française est proprement hallucinante.

Cela n’a rien d’étonnant que ces jeunes ne trouvent pas d’emploi et ne trouvent pas leur place dans la Société Française. Ils sont visiblement simplement trop cons.

———————————————————————————————————-

A lire également ce billet d’Eric Verhaeghe.

Extraits :

« Je découvre aujourd’hui que la RATP est l’entreprise de France qui emploie le plus grand nombre de « fiches S », selon l’expression désormais consacrée. Elle affecte ces profils aux quartiers difficiles, dont le mien. Je ne suis pas étonné…

Il semblerait que les signalements sur ce genre de cas aient fortement augmenté ces derniers mois. Mais la présidente de la RATP, Elisabeth Borne, ne voit rien, n’a rien vu, ne comprend pas où est le problème. Peut-être devrait-elle de temps à autre utiliser les transports publics à Paris.

Le déni d’Elisabeth Borne me paraît emblématique du mal français. Issue des grandes écoles d’ingénieurs, elle a été directrice de cabinet de Ségolène Royal au ministère de l’Ecologie. Elle appartient à cette caste de bourgeois de gauche qui vivent dans les beaux quartiers, tous ces petits marquis qui donnent des leçons de mixité sociale à tout va mais se gardent bien de les mettre en pratique. Cette caste fonctionne sur un schéma économique simple: ne jamais s’avouer à soi-même que l’on vit à rebours des principes que l’on défend. Le déni est le maître mot de l’existence.

Lorsqu’un membre de la caste rencontre quelqu’un qui lui parle de la vraie vie des quartiers, il répond forcément: c’est du populisme, vous faites le jeu du Front National, etc. Cette dialectique bien rodée, imperméable à la raison, a coûté des centaines de vie cette semaine. »

Certains degôches, certains dedrouâtes, les médias subventionnés et les journalistes fonctionnarisés sont directement responsables de la situations actuelle par leurs dénis, leurs refus de la réalité et leurs propagandes incessantes pour décrédibiliser ceux qui ne pensent pas comme eux qui qui voient la réalité telle qu’elle est.

Un type comme Edwy Plenel, par son refus de la vérité, est un des responsable de notre situation intellectuelle.

« Il n’y a pas qu’à la RATP où le déni triomphe. La SNCF, pour des raisons encore plus coupables, n’échappe pas à ce scandale. Ce matin, j’ai pris le TGV pour me rendre à Grenoble. Ensuite, je l’ai pris au retour de Lyon à Paris. Je l’ai vu: la SNCF s’offre le luxe de n’organiser aucun contrôle des voyageurs avant le départ, alors qu’une tentative de massacre a eu lieu dans le Thalys il y a quelques mois. Pour des raisons budgétaires et de paix sociale (surtout ne pas mettre les contrôleurs au travail), Guillaume Pépy, le PDG de la SNCF, a décidé que ces contrôles ne se feraient pas.

Qui peut affronter Guillaume Pépy dans l’appareil d’Etat? Le bonhomme mériterait cent fois son départ de l’entreprise, dans des conditions plus ou moins bonnes. Entre le déraillement d’un TGV d’essai rempli d’enfants du personnel ce week-end, les catastrophes ferroviaires jamais expliquées, les déficits de l’entreprise, son manque de rentabilité, il est évident que ce grand commis empêche la modernisation du rail français.

Mais il est au Siècle, il fait partie des puissants réseaux homosexuels, il est influent à gauche, il dispose d’un trésor de guerre pour assurer sa promotion personnelle. La France est malade de cescombinazioni où les influences passent avant la compétence, où une élite avaricieuse vit dans un entre-soi dont elle tire un profit égoïste, dans l’oubli total de l’intérêt général. »

Encore un énarque incompétent… Encore un oligarque minable qui ne doit sa place qu’au capitalistes de connivence et à la corruption intellectuelle et financière de l’Etat Français.

Ce que le sénateur Destexhe reproche à Philippe Moureaux est simple: avoir préparé sa réélection par une paupérisation de sa commune sous égide musulmane. Les socialistes bruxellois ont préféré encourager une immigration de masse qui leur assurait leur réélection plutôt que de défendre l’intérêt général au péril de leur carrière politique individuelle.

Voici une description qui pourrait s’appliquer à bien des élus français. On pourrait interroger, par exemple, Claude Bartolone, sur son action en Seine-Saint-Denis. On n’y trouverait pas un autre carburant que celui-là. Et au-delà, la politique fiscale de Manuel Valls participe de la même logique: encourager les pauvres à rester pauvres, pour conserver les meilleures chances de se maintenir au pouvoir.

Dans ce système, le déni est essentiel: toujours parler de solidarité mais n’y jamais penser, toujours penser à sa réélection mais n’en jamais parler.

La gauche française (mais c’est aussi valable pour la droite) est dirigée par des gens pourris, corrompus et presque tous condamnés au moins une fois par la justice. Ces gens se foutent totalement de la France et de Français et leur place est le plus souvent en prison et pas sur les bancs de l’assemblée nationale.

La démocratie française fonctionne aujourd’hui sur le déni. Il ne faut jamais parler des problèmes, et il faut les régler sans le dire, ou les laisser péricliter en affirmant qu’on les règle.

Cette méthode du déni s’appelle le mal governo et la saine réaction populaire à l’issue des attentats consistent à refuser l’hypocrisie généralisée. Pourvu que le peuple français tienne bon et parvienne à restaurer la transparence politique, dans les discours et dans les actes, dont nous avons besoin.

Je doute que les Français fassent quoi que soit. Ils sont trop intellectuellement corrompus par l’Etat nounou pour se rebeller.

———————————————————————————————————-

A lire également, cet article de Vincent Le Biez qui revient sur certaines mesures et formule des propositions de bon sens ue politiques et les médias refusent par idéologie et lâcheté.

Extraits :

Une première menace concerne les mesures sécuritaires que nous pourrions être amenés à prendre suite à ces attentats. Assez naturellement, l’opinion publique en appelle à un durcissement, quand bien même celui-ci remettrait en cause certaines libertés publiques.

Surtout que visiblement, les mesures sécuritaires prises par le gouvernement depuis janvier sont totalement inefficaces.

Une troisième menace, peut-être la plus dangereuse, est la montée des tensions et des intolérances au sein de la société française, suite à cette série d’attentats. Mais les déclarations d’intention ne suffisent pas en la matière et les contresens sont nombreux. Le principal d’entre eux consiste à expliquer, à défaut de justifier, cette radicalisation djihadiste par un climat de haine et d’islamophobie qui règnerait en France. Il est plus que temps de mettre en sourdine ce discours qui fait passer la société française de victime à coupable. Non, ce n’est pas l’islamophobie qui est en cause ici, mais une violente occidentalophobie chez une minorité de musulmans radicalisés. La culture de l’excuse et de la victimisation, en plus d’être fausse, est dangereuse puisqu’elle est reprise par les djihadistes pour endoctriner certains esprits faibles et les faire basculer dans la violence.

Il faut dire que des gens comme Taubira, Plenel, Duflot et bien d’autre, participent à cet « occidentalophobie » en refusant de voir la réalité et en participant activement à cette idéologie victimaire qui fait des criminelles et des délinquants des victimes.

Il faut même aller plus loin : au nom de l’intégration d’un islam pacifique en France, la communauté musulmane doit prendre des initiatives et faire sienne ce fameux adage « à Rome vis comme les Romains » ou plutôt « en France, on vit comme les Français ».

Voila !! L’Etat Français et la République ont refusé cela. Ils ont refusé depuis bien longtemps ce qui a historiquement marché pour assimiler les populations immigrées.
Depuis que les musulmans sont une grosse part de l’immigration française, l’Etat a délaissé ses prérogatives et sa fermeté pour un laxisme intellectuel et une idéologie de « bisounours » de peur de passer pour méchant, bien aidé en cela par les associations lucrative sans but comme SOSRacisme ou le Cran et par des gens que je qualifierai de « traites à la France » comme Taubira ou Plenel (j’en oublie beaucoup).

Concrètement, certains signes ostensibles assimilables à un islam dur (tenues ostensibles, revendications communautaires excessives, lecture insistante du Coran dans les lieux publics, usage véhément de l’arabe par des personnes qui parlent parfaitement français…) devraient disparaître de l’espace public en France, sans qu’il soit besoin de loi pour cela: cela doit venir des musulmans eux-mêmes, afin de rassurer une société française légitimement inquiète. Par ailleurs, le salafisme doit être considéré comme une secte et être interdit par les pouvoirs publics. Ces évolutions constituent sans doute des préalables au traitement efficace des questions de discrimination et à une plus grande tolérance entre Français de toutes origines.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s