Sécurité routière : halte au délire répressif !

Source

Journée de la sécurité routière : une mesure répressive par semaine contre les conducteurs !

Un communiqué de la Ligue de défense des conducteurs.

Le gouvernement vient d’annoncer 22 nouvelles mesures qui, sous couvert de lutte contre la mortalité routière, ne font que renforcer le délire répressif qui pèse sur les conducteurs, sans permettre de faire diminuer le nombre de morts sur les routes. Pour dire « stop » à cette répression délirante, et à l’occasion de la Journée nationale de la sécurité routière, prévue ce mardi 13 octobre, la Ligue de Défense des Conducteurs lance sa Déclaration pour la refondation de la sécurité routière.

La Journée nationale de la sécurité routière est une nouvelle occasion de mettre le gouvernement face à ses responsabilités en matière de mortalité routière. Alors que 40 % des accidents mortels  restent liés aux infrastructures, et avant même de s’interroger sur les causes véritables de la hausse de la mortalité routière – rappelons que les pouvoirs publics admettent eux-mêmes qu’ils ignorent toujours la cause de 37 % des accidents ! – le gouvernement refuse encore et toujours d’assumer ses responsabilités en matière de sécurité sur les routes, et reste figé dans une obsession répressive et anti-vitesse totalement contre-productive.

Répression routière : une mesure par semaine contre les conducteurs !

Les 22 nouvelles mesures annoncées le 2 octobre dernier viennent s’ajouter aux 26 mesures datées du mois de janvier dernier, soit un total de 48 mesures en moins d’un an… c’est-à-dire près d’une nouvelle mesure par semaine contre les conducteurs !

Pour justifier une telle débauche répressive, le gouvernement se contente d’évoquer un « relâchement » des conducteurs. « Mais de quel relâchement parle-t-on ? L’an dernier, la vitesse moyenne a augmenté de 1 %… Quand on sait que le budget de l’État consacré aux routes a diminué de 50 % entre 2008 et 2013, on peut se demander de quel côté est le relâchement ! », souligne Christiane Bayard, secrétaire générale de la Ligue de Défense des Conducteurs.

Mettre en accusation les conducteurs permet au gouvernement de poursuivre et d’amplifier sa politique jusqu’au délire répressif, avec un arsenal de nouvelles mesures visant à un seul objectif :taxer toujours plus le conducteur.

Parmi celles-ci, on peut relever l’installation de 500 nouveaux radars, alors que l’on sait maintenant pertinemment que ceux-ci ne permettent pas de sauver des vies, comme l’a démontré à de nombreuses reprises la Ligue de Défense des Conducteurs.

La politique du leurre, pour mieux masquer la détérioration du réseau routier

Le gouvernement prévoit aussi la mise en place de drones pour surveiller les moindres faits et gestes des conducteurs. Outre son caractère profondément liberticide, cette mesure apparaît bien illusoire, sachant que le réseau routier français compte pas moins de 590 000 kilomètres.

Parmi les autres mesures, la mise en place de 10 000 leurres : là encore, la Ligue de Défense des Conducteurs dénonce une mesure qui ne fait que brouiller les cartes et piéger les conducteurs, au lieu d’apporter de vraies solutions en matière de sécurité routière. « Le budget consacré à ces 10 000 leurres aurait été autrement mieux employé pour la réparation de tronçons de route notoirement dangereux » déplore Christiane Bayard.

Quant au recours à des sociétés privées pour augmenter l’utilisation des radars mobiles, installés dans des véhicules banalisés, il symbolise la course effrénée au rendement qu’est devenue la politique de « sécurité routière » française. Cette mesure n’aura pour seul effet que de faire encore exploser le nombre de PV et de retraits de points, pénalisant toujours plus l’ensemble des conducteurs qui n’ont pas une conduite dangereuse.

La Ligue de Défense des Conducteurs, fermement opposée aux dérives de ce délire répressif, organise la mobilisation pour lutter contre ces nouvelles mesures insupportables. Elle invite les conducteurs responsables à signer sa déclaration pour la refondation de la sécurité routière, pour enfin revenir à une politique vraiment destinée à sauver des vies sur les routes. Cette refondation passe avant tout par une première mesure symbolique mais impérative : la sortie de la sécurité routière du champ du ministère de l’Intérieur.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Sécurité routière : halte au délire répressif !

  1. Ping : Proposition à la con | No One Is Innocent…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s