Information inutile

Le ministre du Travail, qui devrait être réélu maire de Dijon ce lundi, s’estime victime d’un «procès d’intention insupportable». Il assure au Parisien n’avoir «jamais voulu cumuler».

«J’ai passé l’âge d’être recadré». La mort d’Alain Millot, maire suppléant de François Rebsamen à Dijon, a suscité un véritable tremblement de terre local ainsi qu’un embrouillamini à Paris en juillet dernier. Car le ministre du Travail, qui a très rapidement annoncé sa décision de se porter candidat à la succession de son ami, a provoqué un couac de communication entre l’Élysée et son cabinet, l’un annonçant son remplacement rue de Grenelle quand l’autre en évoquait le maintien. (source)

Donc l’information c’est que François Rebsamen Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle (parce qu’en France, un type qui cherche un emploi ne cherche pas forcément du travail…) et personnage central du « scandale » Dexia et du scandale du Crédit municipale de Dijon (source) va démissionner pour re-devenir maire de Dijon.

Dans une démocratie exemplaire comme le France, vous remarquerez que pas un journaliste n’avais évoqué la possibilité que Rebsa ne soit pas ré-élu à la mairie de la ville de la moutarde.

Comme s’il était évident et normal que la place lui revienne de droit.

Visiblement, les électeurs Dijonnais ont quand même voulu ré-élire celui qui a ruiné leur ville.

Encore un argument contre le suffrage universel et encore une preuve que l’électeur moyen n’est pas bien malin, ce qui arrange bien les incapables comme Rebsamen, ainsi peu de gens connaissent le niveau d’incompétence du lascar.

Quelque chose me dit que, si l’éducation nationale enseigne si peu et si mal l’économie et la finance c’est pour que, surtout, les français ne se rendent pas compte des menteurs, des voleurs et des escrocs pour lesquels ils votent.

Ainsi, un type qui dans le monde réel pointerai au chômage ou serait manutentionnaire dans une usine de tournevis, peu, en France, se retrouver ministre du travail et de l’emploi, ou il occupa un emploi mais sans travailler.

Le nombre d’indices qui tendent à prouver que la France est une oligarchie ne cesse de croître.

Notons également le bilan de Rebsamen dans son ministère : nul, naze, néant, wallou. A se demander s’il a vraiment travailler.

Ajouter à ça sa gestion absolument calamiteuse de Dijon :

Nous en voulons pour preuve la façon dont il a géré la ville de Dijon jusqu’à ce qu’il abandonne ses fonctions à l’occasion de sa nomination dans le gouvernement de Manuel Valls. En effet, Dijon présente la particularité d’avoir une dette constituée à 45 % d’emprunts toxiques. Au 31 décembre 2012, sur un encours total de 214 millions d’euros, la ville avait une dette toxique de 97 millions d’euros. Les emprunts risqués de la collectivité au titre de ses trois budgets sont au moins au nombre de 30 (23 emprunts classés E et 7 emprunts classés F). Le risque se vérifie à travers le montant démesuré des soultes (les indemnités à régler pour dénouer les contrats). Pour preuve, l’état de la dette du compte administratif 2012 fait ressortir des coûts de sortie considérables. Citons par exemple les trois prêts n° 200709-1, 200709-2 et 200804 souscrits auprès du Crédit Foncier de France qui présentent selon l’état de la dette 2012 un coût de sortie chiffré respectivement à 3 294 207,79 euros, 809 422,45 euros et 18 126 219,04 euros, des sommes plus de deux fois supérieures aux capitaux restant dus de ces prêts qui s’élèvent respectivement à  1 369 684,17 euros, 336 546,20 euros et 7 536 620,90 euros ! Enfin, le risque est également attesté par les multiples instruments de couverture souscrits pour couvrir les risques attachés à certains contrats (cf.) qui ont représenté un coût net de 1 479 133,79 euros pour le budget principal et de 14 003,34 euros pour le budget stationnement, autant de charges s’ajoutant aux intérêts des emprunts. Au vu de ce bilan catastrophique, un aussi piètre gestionnaire que Monsieur Rebsamen est illégitime pour faire la leçon à d’autres.

Plus grave, bon nombre de ces emprunts toxiques ont été souscrits auprès de Dexia Crédit Local de France, sachant queFrançois Rebsamen a été administrateur de Dexia jusqu’au 23 octobre 2008 et percevait à ce titre 20 000 euros par an, une situation susceptible de relever de la prise illégale d’intérêt.. Dès 2003 , il était déjà membre du conseil de surveillance de Dexia Crédit Local, présidé à l’époque par Pierre Richard, et touchait à ce titre une rémunération annuelle de 15 000 euros.

Enfin, à une inaptitude caractérisée en matière de gestion du bien public, à une conception toute particulière de la déontologie, il faut ajouter au bilan du ministre du travail une pratique assidue du déni de démocratie dont peuvent témoigner les membres du Collectif de Côte-d’Or pour un audit citoyen de la dette (CAC 21). En effet, soucieux de faire la lumière sur la dette de leur collectivité, ces citoyens dijonnais ont sollicité à plusieurs reprises[16] François Rebsamen pour obtenir la copie des contrats d’emprunt, tableaux d’amortissement et autres documents nécessaires à la réalisation de l’audit de la dette de leur ville. Sollicité à de multiples reprises, le maire a opposé à chaque fois une fin de non-recevoir, et ce en totale infraction avec les droits accordés aux administrés[17]. Ce déni de démocratie a amené ces citoyens à saisir le tribunal administratif de Dijon pour se substituer au maire défaillant dans le cadre d’une action connue sous le nom d’ « autorisation de plaider ».(source)

François Rebsamen est un parfait représentant de cette oligarchie étatique de menteurs, de voleurs et d’escrocs.

François Rebsamen est, au vu de ses bilans, visiblement incompétent en tant que maire et encore plus incompétent en tant que ministre.

Et pourtant, la presse parle de sa démission comme si elle avait quelque chose d’important.

Information inutile. Quand un type aussi mauvais que lui démissionne, on applaudi !

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s