FG/FN même combat

«Il y a bien une évolution.» Alors que Jean-Luc Mélenchon, qui a porté les couleurs du Front de gauche (FDG) à la présidentielle de 2012, s’est longtemps refusé à évoquer l’option d’une sortie de la zone euro, les lignes semblent désormais bouger au sein de la gauche radicale française. Secouée par l’issue de la crise grecque et par la rigueur imposée à Athènes début juillet, la conseillère municipale de Sevran, Clémentine Autain, a ainsi jugé dans Marianne que «l’attitude autoritaire de l’Eurogroupe» mettait son camp «dans l’obligation de débattre de la sortie de l’euro». (source)

Ce qu’il y a de formidable avec les néo-staliniens du FG, c’est que leurs convictions se forgent à l’aune de l’attitude des autres.

L’eurogroupe, ils sont méchants avec les gentils mais dispendieux grecques donc faut qu’on sorte de la zone euro !!

Aucune réflexion économique derrière ce changement de paradigme.

En même temps, il n’y a aucune réflexion économique à attendre de la part de gens qui voient (voyaient ?) en Chavez un exemple à suivre, il n’y a rien à attendre de gens qui déclarent que Cuba n’est pas une dictature et il n’y a rien a apprendre d’un type qui s’en prend à un jeux vidéo tout en idolâtrant un assassin de masse comme Robespierre.

Je souris tout de même à l’idée que le FG rejoint le FN…

On sait parfaitement ce que veulent ces néo-communistes, c’est sortir de l’euro système pour que la Banque De France financent leurs délires crypto-marxistes, leur collectivisme totalitaire et leur égalitarisme forcené.

On sait aussi ce qui arrive quand un pays fait cela : hyper inflation, pénurie, chômage de masse, faillite de l’Etat, ruine des citoyens, marché noir etc…

Comme au Venezuela de Chavez.

La question d’une sortie ou non de l’euro doit avant tout être économique puisque c’est sur ce critère qu’il nous a été vendu (regardez cette vidéo d’un débat entre, Attali, Chevènement, Veil, Garaud).

Mon avis c’est qu’aujourd’hui, compte tenu de notre dette (4500 milliards d’euro dont 2500 milliards hors bilan), de notre bilan économique (croissance nulle, chômage à plus de 10%, déficit élevé) une sortie de la zone euro se traduira par un effondrement du franc, une hausse spectaculaire des taux d’emprunt donc une énorme inflation et probablement une quasi-faillite du pays.

Avant de sortir de l’euro, il faut rétablir notre économie et nos finances.

Même si on ne sort pas l’euro, il faut rétablir notre économie et nos finances.

« «Mais poser cette question alors que rapport de force européen est aussi défavorable à la gauche alternative, c’est apporter de l’eau au moulin d’Angela Merkel et ceux qui ont tout fait pour créer les conditions d’un Grexit», conclut auprès du Scan le porte-parole du PCF, Olivier Dartigolles. »

Il n’y a pas que le rapport de force européen qui est défavorable à la gauche alternative. l’Histoire, la réalité est défavorable aux idées de l’extrême gauche. On connait parfaitement les conséquences et on peut voir les résultats à Cuba, au Venezuela, en Grèce et dans les pays à l’est du mur de Berlin.

Pour la Grèce j’ai déjà maintes fois exprimé ma solution : « hair cut » conséquent sur la dette et sortie de la zone euro dans laquelle elle pourra revenir une fois les critères d’entrée atteints.

Pas question, en revanche, d’accepter la moindre comparaison avec le Front national, hostile à l’Europe et à la zone euro, et dont le programme économique est désormais souvent assimilé à celui d’un parti d’extrême-gauche. «Ce serait une grave erreur que de définir le FN à travers la question de la sortie de l’euro, et je m’y refuse. Les questions économiques ne sont pas celles qui caractérisent un parti d’extrême droite, qui se résume à des idéologies racistes et xénophobes», conclut finalement le conseiller régional d’Île-de-France.

« Les questions économiques ne sont pas celles qui caractérisent un parti d’extrême droite »

C’est pas faux. C’est pourquoi je dis que le FN est un parti d’extrême gauche. Le FN ressemble bien plus au PC des années 1970 que les communistes de 2015.

Je dois avouer que voir le FN et le FG si proche idéologiquement, avec un FG qui fait tout son possible pour expliquer que non, le FN c’est pas pareil, est une réjouissance rare !

La ou je suis un peu embêté c’est que, même si je pense que l’idée de l’euro est une bonne idée, je trouve que sa mise en place par la technocratie européenne, largement soutenue par l’oligarchie française, est une exemple parfait d’incompétence idéologique.

Une zone monétaire ne peut être optimale en l’absence d’un minium de convergence fiscale et budgétaire.

Comme le doute que nous convergions fiscalement vers l’Allemagne, le Luxembourg ou la Belgique et que je doute que les autres veuillent converger vers nous, la zone euro ne sera jamais (pas avant très longtemps) une zone monétaire optimale et l’euro ne durera donc pas très longtemps sans de très grandes réformes.

Idéalement il faudrait donc sortir de l’euro mais pas avant d’avoir grandement réformé notre pays et surtout notre Etat.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s