Encore un scandale politique

Au cœur d’un été caniculaire, le Parti socialiste vient de donner le jour à un nouveau poste pour la future Région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées: «Président délégué». On ne sait pas ce qu’est cette fonction mais on sait à quoi ça sert et on va voir ici combien cela va nous coûter.

La création de ce poste de président délégué découle en effet directement du tout récent accord électoral associant le PS au PRG pour les élections régionales des 6 et 13 décembre prochains. Cher lecteur et citoyen, vous ne rêvez pas. C’est bien au terme d’obscures négociations parisiennes que le PS a dû céder au Parti radical une vice-présidence initialement promise à Damien Alary, lequel s’est donc trouvé écarté de la distribution des postes. Pour le consoler, le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis, tout le Gouvernement, jusqu’au Premier ministre, et le Chef de l’Etat n’ont pas hésité à créer un poste: «Président Délégué». (source)

L’oligarchie se crée des postes pour elle même.

Le « président délégué » n’est rien d’autre qu’un président supplémentaire. Le gouvernement et les majorités socialistes régionales viennent donc de décider la fusion de deux régions pour laisser la place à un seul Conseil régional… dirigé par deux présidents !

L’escroquerie intellectuelle de ces gens atteint des hauteurs insoupçonnées…

Combien cela va nous coûter? Si l’on prend comme base de calcul la présidence actuelle de Midi-Pyrénées, celle de Martin Malvy, malgré l’absence de transparence sur l’organisation du cabinet, on compte au moins 32 membres salariés. Sur la base du salaire médian de la fonction publique territoriale, autour de 2900€ bruts chargés, en intégrant l’indemnité du président, 66 145,56 € bruts annuel, on obtient un total situé autour de 1,2 million d’euros par an. Multiplié par le nombre futur de régions (16) et par la durée du mandat (6 ans), on atteint donc 114 millions d’euros.

Tout ça pour permettre un accord électoral entre le PS et le PRG dans la région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon, et alors que notre dette publique atteindra 100% du PIB avant les élections régionales ; que les collectivités locales sont privées par cette même majorité d’une partie importante de leurs ressources, avec ordre de faire plus et mieux ; que les petites et moyennes entreprises sont en difficultés ; que bon nombre de nos familles sont en souffrance.

Comment ne pas avoir le plus profond des mépris pour ces gens ? Alors que notre pays est en faillite, que les comptes sont truqués, que les impôts sont spoliateurs et que le chômage est au plus haut, l’Etat dépense l’argent qu’il n’a pas pour placer les membres de sont oligarchie.

Et ce sont ces donneurs de leçons de socialistes qui font ça !! (à n’en pas douter, la droite aurait fait pareil). Ces gens sont décidément hautement méprisables.

Comme quoi, j’ai raison de dire que l’oligarchie au pouvoir est totalement et parfaitement corrompue, que ces gens se foutent royalement des français et de la France et que, de toute évidence, voter ne sert à rien…

Le plus triste c’est que les gens ne se révoltent même pas, ils se laissent voler sans rien faire et sans rien dire. Ils continuent de voter pour des gens qui, non seulement les méprisent mais en plus les volent.

Je pense de plus en plus qu’il faut être profondément débile, stupide, ignorant, crétin et être un énorme connard pour avoir encore la volonté de voter pour les socialistes du PS ou les socialistes LR (je l’ai déjà dit, je n’ai aucun doute sur le fait que la droite aurait fait exactement la même chose).

Sincèrement, comment peut on encore donner sa voix à des gens qui ont si peu de conviction, aucune morale, aucune éthique, qui ne profèrent que des mensonges et qui volent l’argent des français pour placer leurs copains ?

Comment peut on ne pas être révolté par ces manières de mafieux ?

 

Je ne vois aucune solution pour lutter contre l’immoralité et la pourriture intellectuelle des politiciens au pouvoir.

Enfin, si, j’en vois une…

La guillotine.

Heads have to roll !

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Encore un scandale politique

  1. tschok dit :

    « Heads have to roll ! »

    Ah! C’a m’avait presque manqué.

    Vous voulez concurrencer Daech en Europe, avouez-le.

    • Skandal dit :

      Non, je voudrais retrouver un peu de l’esprit de 1789 et surtout l’abolition des privilèges…

      Les gens que l’état islamique tue sont des innocents, ceux que je désire étêter sont responsables et coupables.

      • tschok dit :

        Vous voulez retrouver l’esprit de la Terreur?

        Ou celui de la Révolution?

        Comme je vous imagine mal révolutionnaire…

        • Skandal dit :

          Le début de la terreur c’est plus 1792…

          « Comme je vous imagine mal révolutionnaire… »

          Pourtant vous arrivez bien à me faire dire des choses que je n’ai pas écrites donc je ne doute pas que votre imagination fertile trouvera en quoi je pourrais être révolutionnaire.

        • tschok dit :

          Ben… c’est-à-dire que je ne suis pas certain que vous soyez réellement conscient de ce que vous écrivez vous-même.

          Votre blog est une vaste incitation à la haine et à la violence contre les gens de gauche, qui sont parfaitement identifiables, et vous êtes bien le seul à ne pas croire à vos propres mensonges: il ne s’agit nullement de l’expression élégante d’un mépris hautain et bien né.

          Je vous assure que mon imagination n’a rien à voir là-dedans.

          Maintenant il se trouve que je pense que vous êtes plus un excité, un velléitaire, qu’un type réellement dangereux, mais faites gaffe quand même: vous employez, à la légère, des mots qui sont lourds de sens et vous seriez bien avisé d’en avoir conscience.

        • Skandal dit :

          Vous vous prenez pour qui pour me dire ce que je devrais faire ou penser ?

          Vous ne me connaissez pas et vous ne me jugez qu’à travers un blog aux propos volontairement outranciers et exagérément belliqueux.

          Sérieusement, si vous n’aimez pas ça, ne venez pas ou alors ouvrir votre propre blog mais ne venez pas me donner des leçons de morales et d’analyses chez moi.

          Merci.

        • tschok dit :

          Je suis certain que vous êtes un bon garçon. Et pas bête.

          Mais comprenez aussi que dire des horreurs a des conséquences.

          Si vous insultez quelqu’un et que pour le calmer vous lui dites que vous plaisantiez, il est possible que cela ne suffise pas et que cette personne vous mette sa main dans la figure, malgré tout.

          Quand vous proclamez qu’il faut couper des têtes, en visant toujours les mêmes d’ailleurs, on sent bien que ça vous fait marrer.

          Ceux qui sont visés, eux, pourraient ne pas partager votre humour et ne pas se contenter de vos justifications à deux balles.

          je vous dis juste ça.

          J’ai fréquenté un blog militaire tenu par un internaute extrêmement virulent contre le gouvernement socialiste. Dans son esprit, il était parfaitement normal de tenir des propos outrageants contre les socialos.

          Sauf qu’il avait oublié un truc: les gens qu’ils insultait publiquement étaient ses supérieurs hiérarchiques… Il a donc eu des petits problèmes.

          On peut donc dire des horreurs en plaisantant, mais il faut être lucide sur les éventuelles réactions.

          Or, on veut souvent pouvoir dire des horreurs et rester une oie blanche. On veut pouvoir tenir des propos blessants mais on refuse l’étiquette qui va avec.

          Pourtant, si je tiens des propos homophobes par exemple, il est normal que les gens me disent que je suis homophobe. Je ne peux pas le leur reprocher en leur disant qu’ils sont cons et qu’ils ne comprennent pas le second degré. C’est trop facile.

        • Skandal dit :

          « Ceux qui sont visés, eux, pourraient ne pas partager votre humour et ne pas se contenter de vos justifications à deux balles. »

          Et alors ? Vous pensez que j’en ai quelque chose à faire ?

        • tschok dit :

          Ce n’est pas le problème, Skandal.

          Vous vous foutez de ce que pensent les autres, c’est pas votre truc.

          Le problème, pour vous, pas pour moi, c’est de savoir si vous êtes un homme comme Coluche ou un homme comme Dieudonné.

        • Skandal dit :

          « Vous vous foutez de ce que pensent les autres, c’est pas votre truc. »

          Vous n’avez toujours rien compris… Je me fous de ce que peuvent penser les membres de la caste politique française pour lesquels j’ai le plus grand mépris.

          Quand au citoyen/contribuable lambda, ce qu’il m’intéresse mais nettement moins que ce qu’il fait.

          « Le problème, pour vous, pas pour moi, c’est de savoir si vous êtes un homme comme Coluche ou un homme comme Dieudonné. »

          Problème pour moi ? Pourquoi ? Je ne suis pas humoriste et je ne compte pas faire de politique je ne vois pas donc pas le rapport entre ces deux personnes et moi.

        • tschok dit :

          Vous ne vous êtes jamais demandé si vous n’étiez pas, paradoxalement, très « Je suis Charlie »?

          L’esprit Charlie, c’est de déconner et, de fil en aiguille, dire les pires conneries, et s’en laver les mains en disant « je me fous de ce que pensent les autres, s’ils n’ont pas compris c’est qu’ils sont cons et tant pis pour eux ».

          On sait que les gens qui avaient cet esprit là ont brutalement été rappelés à un principe de réalité.

          Bon. C’est une première question.

          Il y en a une deuxième: votre blog étant potentiellement la fortune d’un avocat, tant il contient d’injures, d’offenses et d’appels aux meurtres, ne vous-êtes vous jamais demandé si, par le plus grand des hasards, vous n’étiez pas l’expression vivante du fait que les gens qui font des conneries ne sont nullement dissuadés par la sanction?

          C’est une deuxième question.

          je vous en pose une troisième, plus artistique: quel est l’intérêt de transgresser les codes si on se borne à reproduire de la doxa?

        • Skandal dit :

          Ça va être le dernier commentaire sur ce billet parce que ça devient chiant. Que je réponds à vos questions mais que vous ne répondez pas aux miennes.

          « Vous ne vous êtes jamais demandé si vous n’étiez pas, paradoxalement, très « Je suis Charlie »? »

          Non.

          « votre blog étant potentiellement la fortune d’un avocat, tant il contient d’injures, d’offenses et d’appels aux meurtres »

          Faux. J’ai déjà demandé. Je ne risque rien ou pas grand choses.

          « vous n’étiez pas l’expression vivante du fait que les gens qui font des conneries ne sont nullement dissuadés par la sanction? »

          Quelle sanctions ? Ce que je risque étant insignifiant, cela confirme en partie ce que je dis : le poids de la sanction compte dans le comportement de l’éventuelle délinquant/criminel.

          « quel est l’intérêt de transgresser les codes si on se borne à reproduire de la doxa? »

          Mon objectif n’est pas de transgresser les codes (de quels codes parle t’on ?). Je ne vois pas non plus en quoi je reproduis une quelconque doxa (de quelle doxé parle t’on ?).

          Mon objectif c’est de m’exprimer dans un lieu de liberté presque totale (ne soyons pas naïfs). Si certains se reconnaissent dans mes propos et/ou les approuvent, tant mieux.

          Si certains sont en désaccord, tant mieux aussi, surtout quand je vois ceux avec qui je suis en désaccord, cela me conforte.

          L’idéal étant le type qui est d’accord mais qui apporte nuance et précision ou le type qui n’est pas d’accord et qui apporte arguments et faits.

          Ce dernier cas est le plus rare et de très très loin.

  2. Skandal dit :

    J’ai rarement lu quelqu’un se prendre autant au sérieux…

  3. Skandal dit :

    Et si c’est pour troller, passez votre chemin.

    Merci.

  4. Ping : Philippot et Dupont-Aignan | No One Is Innocent…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s