Le gauchiste, la lie de l’humanité

« Liberté implique responsabilité. C’est là pourquoi la plupart des hommes la redoutent. »
George Bernard Shaw

« C‘est du bon usage du libre arbitre, que vient le plus grand et le plus solide contentement de la vie. »
Descartes

« Non seulement on est responsable de ce qu’on fait, mais également de ce qu’on laisse faire. Celui qui permet qu’on vole à l’autre sa liberté, finit par perdre sa propre liberté. Celui qui permet qu’on prenne à l’autre sa dignité, finit par perdre sa propre dignité. « 
Roman Herzog

Le gauchiste est tellement prévisible qu’il en devient pathétique.

Un certain danieledugelay est venu commenter « par hasard », je vous invite à aller lire sa prose.

Le gauchiste, en général adepte du collectivisme et de l’égalitarisme, n’aime pas que d’autres pensent différemment. L’intolérance est une composante fondamentale de la psyché du gauchiste.
Pour lui, celui qui a de l’argent, c’est à dire celui qui a plus d’argent que le gauchiste, l’a forcément volé, et ne le mérite pas.

Le gauchiste voudrait que tous soient pauvres alors que le libéral voudrait que tous soient riches.

Pour le gauchiste, le « riche » est forcément égoïste même si ce dernier donne plus de son argent à l’Etat que le gauchiste. Le gauchiste ne sait pas que les riches sont les plus gros donateurs aux associations.

Le gauchiste n’ayant pas d’argument, son idéologie ayant fait les preuves de sa nocivité, il dénigre et pratique ce que tous les totalitaristes du monde pratiquent : le procès d’intention.

Pour le gauchiste, le libéral est un « parasites si dangereux pour l’humanité qu’ils lui enlèvent le goût au bonheur. ». C’est drôle, car rien ni personne n’a fait plus de mal à l’humanité que le gauchisme et ceux qui voulaient le bonheur des autres, contre les autres.

C’est sur cette idée du bonheur que le plus grand tortionnaire du monde, Mao, a fabriqué toute sa politique.

Le résultat est limpide…

Le gauchiste est en colère car historiquement, son idéologie n’a amené que famine, ruine et désolation pendant que le capitalisme et le libéralisme sortaient de la misère des dizaines de millions de gens.

La Chine communiste était une prison à ciel à l’ouvert. Mao a fait assassiner des millions de ses concitoyens pendant que la Chine capitaliste, même si elle est très très loin d’être idéale, a fait sortir de la misère des millions et des millions  de chinois.

L’Europe de l’est d’avant la chute du mur est le meilleur exemple de la dangerosité de l’idéologie du gauchiste.

Pour le gauchiste, celui qui n’est pas socialo-étatiste et/ou communiste est forcément « plein au as ».

Pour le gauchiste, celui qui n’est pas socialo-étatiste et/ou communiste n’a forcément pas connu la misère, le chômage et les fins de mois difficiles.

Raté ! Sans avoir connu la misère, j’ai connu le chômage et les fins de mois difficiles.

Pour le gauchiste, l’argent est artificielle et même souvent virtuelle. Pourtant, cela ne l’empêche pas de vouloir en prendre toujours plus « aux riches ». Cela ne l’empêche pas de vouloir en dépenser toujours plus, même quand il n’en a pas, même quand c’est l’argent des autres.

Le gauchiste se réfère souvent à Marx, un bourgeois qui n’a vécu que sur le dos de ses riches amis.
Car le gauchiste lui aussi veut vire sur le dos des riches.

Le gauchiste ne connait ni Bastiat, ni Tocqueville. La liberté n’intéresse pas le gauchiste.

La gauchiste hait celui qui ne pense pas comme lui. Le gauchiste hait celui qui fait passer la liberté avant l’égalitarisme. Le gauchiste hait celui qui veut profiter du fruit de son travail.

Le gauchiste est totalitaire par nature.

Le gauchiste est donc l’ennemi de la liberté.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Le gauchiste, la lie de l’humanité

  1. Pawel Pauciskowski dit :

    Et avec vos raccourcis sur les « gauchistes », vous êtes finalement aussi sectaire que le « gauchisme » que vous dénoncez.
    Le monde n’est pas binaire, il n’y a pas les gauchistes et les libéraux comme il n’y a aucun pays qui soit communiste ou libéral.
    Ma femme est Russe, et si vous discutez avec des russes, ils ne sont pas aussi tranchés que vous sur l’enfer soviétique, et beaucoup regrettent (en partie) cette époque. Ils étaient à peu près tous soignés, et éduqués… comme à Cuba actuellement où l’espérance de vie est supérieure aux voisins US pourtant si riche. L’espérance de vie d’un homme russe actuel est de 62 ans…. La libéralisation imposée par le FMI sous Elstine est passée par là.
    Ceci dit, je suppose que l’espérance de vie n’est pas un critère économique pertinent, le seul qui compte est la fameuse croissance.

    • Skandal dit :

      « vous êtes finalement aussi sectaire que le « gauchisme » que vous dénoncez. »

      Je n’ai pas parler de sectarisme. J’ai parlé de haine. Je n’ai aucune haine pour le gauchiste. Éventuellement de la peine et/ou du mépris, mais aucune haine.

      « Le monde n’est pas binaire, il n’y a pas les gauchistes et les libéraux comme il n’y a aucun pays qui soit communiste ou libéral. »

      Je n’ai pas dit le contraire. Je n’ai jamais dit que le monde se divisait entre pays communistes ou pays libéraux.

      Et malheureusement pour vous si, il y a des pays communistes : Corée du Nord, Cuba, Venezuela (par exemple).

      « et si vous discutez avec des russes, ils ne sont pas aussi tranchés que vous sur l’enfer soviétique, et beaucoup regrettent (en partie) cette époque. »

      Je ne crois pas que les millions de morts des goulags et les centaine de milliers de personnes assassiné sur ordre de Staline regrettent cette époque…

      Vous savez, on trouve aussi des gens qui regrettent l’occupations nazis.

      « Cuba actuellement où l’espérance de vie est supérieure aux voisins US pourtant si riche.  » « L’espérance de vie d’un homme russe actuel est de 62 ans…. La libéralisation imposée par le FMI sous Elstine est passée par là. »

      Et alors ? Quel rapport entre le libéralisme et l’espérance de vie ? En quoi la liberté fait diminué l’espérance de vie ?
      Donc la libéralisation de la Russie (en réalité il n’y a aucune libéralisation, c’est le capitalisme de connivence mais bon…) a fait diminuer l’espérance de vie… Mais bien sur…

      « Ceci dit, je suppose que l’espérance de vie n’est pas un critère économique pertinent, le seul qui compte est la fameuse croissance. »

      Bien sur que c’est un critère pertinent. Qui a dit le contraire ?

      J’aime bien ces commentateurs qui me font dire des choses que je n’ai jamais dites et jamais pensées…

    • Skandal dit :

      On sait bien que c’est le communisme et le manque de liberté qui fait augmenter l’espérance de vie et que le libéralisme la fait diminuer.

      Rien a voir avec les régimes alimentaires et la façon de vivre…

      Ce n’est pas la consommation d’alcool qui a fait diminuer l’espérance de vie russe et on sait bien qu’aux Etat-Unis le « libéralisme » oblige les gens a manger de la junk food.

      • Pawel Pauciskowski dit :

        A Cuba et en URSS, il y a un système de santé qui fonctionne… et c’est gratuit et accessible à tous… Pour augmenter l’espérance de vie, c’est quand même mieux d’avoir des dispensaires, des vaccins, et des soins … qu’un système où il faut cotiser à des mutuelles privant la partie la plus pauvre de la population à des soins qu’elle ne peut plus se permettre.
        C’est pourquoi, je dis qu’en discutant avec les russes, beaucoup regrette (en partie, j’ai nuancé), le communisme que vous décrivez comme un enfer apportant famine et désolation.

        Pour l’éducation, c’est pareil… tous les russes et cubains peuvent aller à l’école gratuitement, les plus brillants allant à l’université… maintenant, pour la russie du moins, l’entrée se fait non plus sur le mérite scolaire, mais sur la CB du papa.

        • Skandal dit :

          « et c’est gratuit  »

          rien n’est gratuit. Quelqu’un paye d’une façon ou d’une autre. La Russie est un pays totalement ruiné par exemple, en plus d’être un régime totalitaire.

          « qu’un système où il faut cotiser à des mutuelles privant la partie la plus pauvre de la population à des soins qu’elle ne peut plus se permettre. »

          Je n’ai jamais dit que j’étais pour ce système. Ce que je dis, en prenant l’exemple du système français (qui est lui aussi en faillite), c’est qu’il est possible de faire mieux avec moins d’argent. Et surtout, en premier lieu, je voudrais que les gens aient le choix entre payé pour un système privé ou cotisé au système publique.

          Faire croire que la santé est gratuite alors que le coût est simplement reporté sur les générations futures est une escroquerie qui devrait mener ses défenseurs en prison.

        • Skandal dit :

          « le communisme que vous décrivez comme un enfer apportant famine et désolation. »

          Parce que ce ne fut pas le cas ?

          Citez moi un pays communiste qui ne se soit pas écroulé.

          La Russie s’est enrichie par l’ouverture économique et grâce au gaz et au pétrole. Idem pour la Chine qui est devenu l’atelier de monde. Cuba reste un pays très pauvre et sans liberté.

          Et les pays qui sont retombé dans le socialo-étatisme (Argentine, Grèce, Brésil par exemple) sont en très mauvaise posture voir en faillites et ceux qui ont sombré dans le communiste (le Vénézuéla par exemple) sont aux aussi ruinés.

          Donc oui, globalement, le socialo-étatisme et le communisme n’ont rien apporté de bon et n’apportent rien de bon sauf si vous faites parti des privilégiés (les fonctionnaires, les syndicalistes), de l’oligarchie (la classe politique) ou si vous êtes un amis des puissants (capitalisme de connivence).

          Mais même ça, ça ne dure jamais longtemps.

        • Arnaud D dit :

          Il y a quand même quelque nuance à apporter à votre propos. Ceux qui sont allés en URSS à l’époque de la guerre en Afghanistan ont pu voir les merveilles de la médecine soviétique. Le nombre d’amputés était délirant, alors que dans les pays occidentaux bon nombre de ces blessés auraient pu conserver leur membre.

        • Skandal dit :

          Dites moi Pawel, seriez vous entrain de justifier les dictatures soviétique et cubaine par le fait que les gens peuvent se soigner et s’instruire « gratuitement » ?

          A ce compte la, je pourrais aussi vous trouver des points positifs dans le régime nazi…

          Si des gens sont prêts à mettre de coté leurs libertés pour pouvoir se soigner et s’instruire, je pense que ces gens ne méritent effectivement pas la liberté.

          Notez également que ce n’est pas le principe de sécurité sociale et/ou d’éducation nationale « gratuite » que je conteste en France (même si la gratuité est un mythe) mais la façon dont tout cela est fait.

          Nous pourrions faire mieux avec moi d’argent et redéployer ces moyens financiers ailleurs.

          Le systéme social français que tout le monde nous envie mais que personne ne copie est contrôler par les syndicats et des fonctionnaires donc par l’Etat. Ce système est en complète faillite. C’est donc que ses dirigeants sont incompétents.

          Ceux qui veulent plus d’Etat la ou l’Etat a déjà montré son incompétence sont donc fous.

    • Pawel Pauciskowski dit :

      Il me semble que quand les économistes de l’école de Chicago ont débarqué en Chili, en Argentine, et en Russie sous Elstine, vos amis libéraux ont ravagé les pays, en privatisant tout pour faire émerger quelques privilégiés multi milliardaires. Et le Chili de Pinochet, n’a rien à envoyer aux dictatures communistes.

      • Skandal dit :

        Ce ne sont pas mes amis, je ne les connais pas.

        Quand les chiliens ont eu marre de Pinochet, ils ont voté en 1988 et ils l’ont dégagé. Néanmoins nous avons effectivement eu une dictature qui, pour une fois, a appliqué en partie les concepts libéraux plutôt que la doxa communiste. Et alors ? Cela ne démontre rien du tout. Si ce n’est que le libéralisme n’est pas pas parfait.
        Le Chili est aujourd’hui le pays le plus dynamique d’Amérique du sud très loin devant l’Argentine, pays ruiné par les socialistes (Kirchner) adeptes du capitalisme de connivence et le Brésil, lui aussi dirigé par des socialistes.

        Je ne vois pas vraiment ou vous voulez en venir ?

        Vous voulez compter les points ?

        Je n’ai jamais dit que le libéralisme et les libéraux avaient toutes les solutions et que toutes ces solutions étaient bonnes, je dis que le socialo-étatisme a montré sa dangerosité et sa capacité de nuisance.

        Sécurité sociale en faillite, système de retraite en faillite, pays en faillite, chômage de masse, crise du marché du logement etc…

        Je propose qu’on essaye les solutions qui marchent ailleurs plutôt que d’appliquer celles qui ont déjà démontrer qu’elles ne marchaient pas (genre encadrement des loyers).

        Vous voulez un autre exemple ? Le RSI…
        Le RSI a poussé à la faillite (et parfois au suicide) des entreprises et des artisans et ceux qui ont légitimement quitté le RSI sont mieux couverts et pour moin cher par des compagnies privées. Voila un exemple parmi d’autre ou le simple fait de donner le choix, de les responsabiliser (donc d’appliquer le concept même du libéralisme : choix libre et responsabilité individuelle) améliore largement une situation.

        Le système social français est en faillite et aucune amélioration n’est à attendre puis-qu’aucune réforme n’est prévue.

        Maintenant le choix est simple : soit on change de fonctionnement en essayant des solutions pas encore testées, soit on continue dans le socialo-étatisme et on finira comme la Grèce.

  2. Ping : A droite, c’est pas mieux | No One Is Innocent…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s