Nécessité de la coercition ?

Pour réformer la France, l’Allemagne préconise la manière forte.

Le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schauble, a estimé jeudi soir qu’il fallait forcer la France à mener les réformes.

Faut-il mettre le gouvernement français sous tutelle de Bruxelles pour réformer les finances du pays ? C’est ce que propose, à mots à peine couverts, le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schauble. Invité jeudi soir à Washington, il a assuré que « la France serait contente que quelqu’un force le Parlement, mais c’est difficile, c’est la démocratie », avant d’évoquer les réformes « très réussies » menées en Espagne sous le contrôle de la Troïka Union Européenne-FMI-BCE. (source)

Ça va vous étonner mais je commence presque à être d’accord avec lui…

Ne croyez pas que je souhaite que les technocrates illégitimes et incompétents (au vue des résultats qu’ils obtiennent…) de la BCE, de l’UE ou d’une autre institution Européenne remplie de fonctionnaires, viennent mettre leurs petits doigts boudinés en France mais comme il semble que les dirigeants de mon pays sont allergiques aux réformes, que voter ne sert visiblement à rien et que le peuple veut bien des réformes mais surtout pour les autres, est ce qu’un peu de fermeté et de coercitions ne ferait pas du bien ?

J’aimerai tellement que nous n’en arrivions pas la et je souhaiterai que la Grèce nous serve d’exemple mais visiblement, rares sont les gens à réaliser que c’est le sort ce pays qui nous attend si rien n’est rapidement fait.

Quelque soit votre obédience politique, que vous soyez souverainistes, communistes, socialo-étatistes, frontiste, membre de la mafia syndicale ou partisans de la liberté, de l’égalité et de la responsabilité (libéral en gros), je pense que vous serez tous d’accord sur le fait qu’il faille faire des réformes.

Nous ne serons pas tous d’accord sur les réformes à faire mais qu’il faille en faire est un consensus nationale il me semble.

Et pourtant, la France semble impossible à réformer.

Nous avons eu un président dedrouâte qui, au lieu de faire le libéralisme sociale qui l’avait promis, s’est contenté de faire un programme socialo-étatiste : de la dette et des hausses d’impôts.

Nous avons un président degôche qui, au lieu de faire le socialisme démocratique qu’il avait promis, se contente de faire un programme socialo-étatiste : de la dette et des hausses d’impôts.

J’en viens à me demander si je n’aurais pas finalement préféré un Melenchon appliquant son programme, nous précipitant dans l’abîme de la dette, de la ruine et du totalitarisme communiste, bref, nous faisant toucher le fond, pour que l’on puisse remonter plutôt que la mollesse maladive et la lâcheté politique du machin qui nous sert de président actuellement.

Car la chute, commencée il y a quelques temps déjà, est lente. Elle est inévitable mais elle est lente. Trop lente même pour pousser à la réforme la majorité des Français et leurs dirigeants.

Au final, je me demande si tordre le bras des dirigeants français, et par la même occasion des français eux mêmes, ne serait pas une solution pour faire dévier la pays de sa trajectoire suicidaire.

Le truc qui me chiffonne c’est que le « track record » économique et financier des institutions européennes est plus que moyen et je ne pense qu’elles soient les mieux placées pour donner des leçons de gestion économique à la France.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Nécessité de la coercition ?

  1. Petitpatapon dit :

    L’europe c’est encore de la reglementation à tout va et de la distribution d’argent gratuit des autres… du socialisme quoi..

    • Skandal dit :

      Oui, et malgré cela il y encore des gens pour croire que les technocrates de Bruxelles sont libéraux…

      Notez également que le FMI semble avoir une très bonne idée : « Mais ce n’est rien à côté de ce que prépare le FMI en cas de résurgence de la crise des dettes souveraines. Au lieu de tirer les leçons de ses erreurs, le Fonds monétaire international propose à présent un plan encore plus destructeur et souhaite s’attaquer directement à votre patrimoine par la mise en place d’une taxe sur tous les comptes d’épargne et d’assurance-vie afin d’alléger la dette des États. Une autre solution envisagée par le FMI est d’obliger les fonds d’assurance vie et de pension à acheter de la dette publique à des taux inférieurs au marché. »

      Bah oui, plutôt que de « forcer » les Etats à être regardant sur comment ils dépensent l’argent de leurs citoyens, autant aller directement voler cet argent…

      • Petitpatapon dit :

        et qui est à la tête de ce machin, à oui une femme politique française, une socialiste donc. Dommage que la mémère se soit contentée de l’IEP d’Aix, si elle avait fait la fac de droit elle aurait peut-être eu la chance d’avoir quelques cours de M.Garello pour lui expliquer les bases de l’économie.

        • Skandal dit :

          Lisez le livre de Piketty, puis le livre de Frédéric Georges-Tudo « Piketty, au piquet ! Le Capital au XXIe siècle – Enquête sur une imposture »…

          On y voit très bien la volonté de l’oligarchie française de s’approprier l’argent des autres au nom de « l’intérêt général de l’Etat ».

          Comme si l’Etat était compétent pour quoi que ce soit hormis taxer et mener les peuples à la ruine.

  2. Popeye dit :

    économiquement, le merdier de la dette est inextricable. Et ce quel que soit le pays, il ne faut pas se faire d’illusion. Les teutons sortent la tête de l’eau avec leur ration dettes / PIB descendant vers 80 ou 90%, ce n’est pas pour autant qu’ils ont de nouveau pied sur un sol ferme.
    Donc un jour ou l’autre il faudra trancher et se graver dans le crane « there is no free lunch »
    Ou dit autrement « pas de bras pas de chocolat »
    Ou plus pédantement se rappeler que l’empire romain s’est effondré, entre autres, à cause d’un clientélisme inefficace.
    On avait ces jours-ci une belle occasion de trancher le noeud gordien, mais caramba, encore raté!
    Donc la pelote emberlificotée va encore grossir et fera encore plus de dégâts quand elle sera tranchée. Well done guys!
    Et ce tranchage de noeud gordien impliquera des mesures coercitives. reste que ces mesures coercitives je préfère les décide moi même plutôt que de me les voir imposé par d’autres. Donc on sort de l’euro, on envoie chier la CEDH et la CJUE. On pétarde Schengen. On remet tout à plat chez nous dans notre petit pré carré et enfin, quand on a à nouveau le derrière propre on reforme une Union Européenne des nations.
    Oui, je sais, je rêve.

    • Skandal dit :

      Je suis relativement d’accord avec vous. Dans les détails j’aurais surement des désaccords mais globalement, je suis à peu de choses prêts dans le même état d’esprit.

  3. Popeye dit :

    en parlant de coercition…
    Quand je lis des trucs de ce genre, je me sens vachement coercitif à l’égard de certaines administrations, à l’égard de ces enc…és de politique.

    http://www.lavoixdunord.fr/region/haisnes-meilleur-ouvrier-de-france-il-ne-peut-meme-plus-ia30b53950n2934316

    • Skandal dit :

      Encore une fois…. l’Etat et son incompétence qui frise souvent la médiocrité et même régulièrement, on voit une volonté réelle volonté de nuire aux contribuables, aux travailleurs, aux entrepreneurs et aux citoyens en général.

      Tant que les gens n’auront pas compris que le premier problème de la France, devant tous les autres, c’est l’Etat, rien ne changera.

      • Popeye dit :

        On est dans le cas de cet article en plein capitalisme de connivence. Mine de rien, les budgets de rénovation ou de restauration des monuments ou oeuvre anciens sont conséquents. Ils font vivre des petites entreprises artisanales montées par des gars passionnés qui ont de l’or dans les mains.
        Bien guidés par des thésards / doctorants en histoire de l’art ou autre discipline universitaire, les technocrates au pouvoir dans les ministères formés sur les mêmes bancs que les universitaires spécialisés, mettent des barrières de diplôme sur le marché. Donc le mec qui a le savoir-faire (et qui a les connaissances : un mec passionné par ce qu’il fait ne se contente pas de savoir-faire, il accumule aussi plein de connaissances sur son domaine de prédilection) se fait sortir du marché par le cerveau bien rempli qui a la peau-d’âne adéquate. Soit il se révolte (et ne bouffe plus, cas de l’article en lien) soit il double ses prix et embauche un diplômé qui ne lui sert qu’à avoir administrativement accès au marché.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s