Le bon payeur est le maître de la bourse d’autrui

Noix Vomique

Benjamin Franklin (1706-1790) Benjamin Franklin (1706-1790)

Comment ne pas voir que la crise grecque signifie l’échec de l’Europe de Maastricht? Dans une certaine mesure, le résultat du référendum de dimanche dernier m’a réjoui car je suis un souverainiste convaincu -j’avais voté contre le traité Maastricht en 1992, ce qui m’avait valu à l’époque d’être traité pour la première fois de réac. Il devient maintenant évident que Philippe Séguin, Charles Pasqua et Jean-Pierre Chevènement avaient raison. Mais l’heure n’est pas au triomphalisme et je ne partage pas la jubilation mauvaise de ceux, comme Jean-Luc Mélenchon, qui avaient défendu le traité de Maastricht au nom du progrès et qui prétendent aujourd’hui prendre une revanche sur les eurocrates.

Bien sûr, l’Europe s’est construite en méprisant les peuples et la tenue d’un référendum en Grèce était plutôt une bonne nouvelle. Mais après? On semble oublier que les Grecs sont responsables de leurs…

View original post 1 007 mots de plus

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le bon payeur est le maître de la bourse d’autrui

  1. Noix Vomique dit :

    Merci pour le rebloguage!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s