La gauche de la gauche n’aime pas la démocratie

Les fascistes (mot à prendre dans son sens « moderneux ») ne sont pas toujours la ou on les cherche.

Par exemple, on en trouve bien plus à gauche qu’à droite et GdC en est un excellent exemple (je vous met le lien, pour le fun)

GdC est pas content (pas content ! pas content !) parce que les Luxembourgeois ont répondu non à la question « voulez vous que les étrangers résidant au Luxembourg aient le droit de vote ».

Quelle bande de salaud ! On leur pose une question et ils répondent mal !! Vraiment c’est dégueulasse !! Quelle saloperie la démocratie !!

P.S : dans la plupart des pays, le droit de vote est rattaché à la nationalité, c’est à dire (entre autre) à une « unité » de culture et d’Histoire. Si les étrangers veulent voter, ils n’ont qu’à demander la nationalité Luxembourgeoise.

Ceci est valable pour la France aussi.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour La gauche de la gauche n’aime pas la démocratie

  1. tschok dit :

    Je suppose qu’au Luxembourg c’est comme en France: un ressortissant d’un pays membre de l’UE peut voter aux élections municipales et européennes.

    Donc, un étranger peut voter (il y a déconnexion partielle entre nationalité et droit de vote).

    D’après ce que j’ai compris, il s’agissait d’étendre ce droit aux élections législatives, ce à quoi les Luxembourgeois ont répondu non.

    Je ne comprends pas pourquoi le fait que GdC – que je ne connais que parce que Nicolas passe son temps à le fustiger – critique ce résultat en ferait un facho, même au sens moderne? Il a dit des choses affreuses?

    • Skandal dit :

      « Je ne comprends pas »

      Allez lire son billet, et si vous ne comprenez toujours pas, je ne peux malheureusement rien pour vous.

      • tschok dit :

        Ben, il traite Junker d’escroc, ça devrait vous plaire, non?

        • Skandal dit :

          Il ne suffit pas d’émettre une vérité pour me plaire.

        • tschok dit :

          Je ne suis même pas certain qu’il ait compris que l’objet du référendum était une extension du droit de vote des étrangers UE et non UE à une élection nationale.

          Il traite le sujet comme si les étrangers en général n’avaient pas du tout le droit de voter au Luxembourg.

          Cette critique est injuste, puisque le droit de vote aux élections municipales est ouvert aux ressortissants non UE depuis 2003, dit Wikipédia, alors que ce n’est pas le cas en France.

          Le référendum comportait 3 question et la première, selon Le Monde, « portait sur l’octroi du droit de vote aux législatives pour les résidents étrangers, vivant depuis plus de dix ans au Grand-Duché et ayant déjà participé à un scrutin, municipal ou européen ».

          En clair, il s’agissait d’une extension du droit de vote à une élection nationale, y-compris à des étrangers non UE.

          La France ne le fait même pas pour les élections locales, difficile, donc, d’engueuler les Luxembourgeois comme il le fait (dans le registre ordurier).

        • Skandal dit :

          C’est pas du tout le sujet de mon billet mais bon…

          Je vais encore devoir expliquer : un type qui explique que les gens sont des salauds et des arriérés parce qu’ils n’ont pas répondus comme il l’aurait voulu à une question posé démocratiquement (référendum) est un fasciste.

          Il n’est même pas Luxembourgeoi !! Il se mêle de quoi ?

          Et il suffit de lire ce qu’il dit à propos de la bande enculade qu fut le referendum sur le traités de Lisbonne pour s’apercevoir que la cohérence intellectuelle n’est pas une « qualité du fasciste.

        • Skandal dit :

          (et puis comme il voit des fachos partout, je m’amuse à lui renvoyer l’ascenseur)

  2. tschok dit :

    « un type qui explique que les gens sont des salauds et des arriérés parce qu’ils n’ont pas répondus comme il l’aurait voulu à une question posé démocratiquement (référendum) est un fasciste. »

    Ahhhhh okéééé.

    J’ai toujours du mal à tilter sur cette idée, qui revient souvent dans votre discours, c’est vrai.

    La réaction négative d’une personne face au résultat d’un scrutin démocratique ne ressortit pas pour moi à l’expression du fascisme, mais relève plutôt du ressentiment, de l’amertume ou de la contrariété. Rien de bien grave dans le fond.

    Chausser vos lunettes change effectivement complètement ma vision du monde: je vois des fachos partout. Sauf dans votre blogroll…Fboizard devient un démocrate, dites donc. Et Aristide un humaniste. Incroyable!

    • Skandal dit :

      « Fboizard devient un démocrate, dites donc. Et Aristide un humaniste.  »

      Je n’ai jamais dit ou écrit cela.

      Le fasciste c’est celui qui clame l’égalité et la fraternité mais qui la veut surtout pour les autres. Le fasciste c’est le type qui se dit démocrate mais qui n’accepte pas le résultat de la démocratie. Le fasciste c’est celui qui revendique sa liberté mais qui ne la veut pas pour les autres.

      • tschok dit :

        « Le fasciste c’est celui qui revendique sa liberté mais qui ne la veut pas pour les autres »

        Ah non, ça c’est un Américain, faut pas confondre.

    • Skandal dit :

      Et puis si vous n’arrivez pas à comprendre l’ironie qu’il peut y avoir dans une blogroll, ce n’est pas de ma faute.

      Et vous m’expliquerez en quoi Boizard ou Aristide serait fasciste.

  3. tschok dit :

    Hé, dites-donc, je veux pas critiquer, mais il y a un ou deux trucs qui déconnent dans vos définitions du fascisme.

    Par exemple: « Le fasciste c’est celui qui clame l’égalité et la fraternité mais qui la veut surtout pour les autres. »

    C’est plutôt bien de vouloir l’égalité et la fraternité pour les autres, non? Parce que si on ne veut que l’égalité pour soi-même et personne d’autre, ça veut dire quoi? L’égalité, elle se conçoit forcément avec les autres, non? Si je suis égal à moi-même tout seul sur mon île déserte, tout le monde s’en fout. Je suis littéralement sans égal, sans pair.

    Idem pour la fraternité: faut au moins être deux, sinon, on est fils unique.

    C’est bizarre de ranger l’altruiste dans la catégorie facho. Aristide, je peux vous dire pourquoi c’est un facho et pas du tout un altruiste par exemple.

    Ou encore: « Le fasciste c’est le type qui se dit démocrate mais qui n’accepte pas le résultat de la démocratie. » Ben à ce moment là, tous les gens qui on participé à la manif pour tous sont des fachos. C’est un peu raide quand même, il y avait des gens bien dans le lot.

    Il me semble que vous jetez le bébé avec l’eau du bain, comme on dit. On espère que vous habitez au rez de chaussée, sinon, le pauvre gosse va expérimenter la gravité universelle et découvrir la méchanceté de E = 1/2 mv² à l’instant de l’impact.

    • Skandal dit :

      Qu’est ce que vous êtes chiant…

      Le fasciste c’est celui qui clame l’égalité et la fraternité mais qui la veut surtout pour les autres (et par pour lui même pour ceux qui n’auraient pas compris…).

      « Ben à ce moment là, tous les gens qui on participé à la manif pour tous sont des fachos. »

      Je ne savais pas qu’il y avait eu un referendum sur la question…

    • Skandal dit :

      Je vous renvois à ces questions (posez dans un autre pays) pour lesquelles je n’ai eu aucune réponse de votre part :

      Comment peut on être pour la démocratie et écrire : « Un candidat a un programme et on vote pour lui (et il applique ce qu’il veut). » ?

      Cela veut il dire que ceux qui ont voté pour Hollande sont à 100% d’accord avec son programme ?

      Et si jamais vous n’êtes d’accord avec Hollande qu’à 80%, devez vous ne pas voter pour lui car vous n’aimez pas 20% de son programme ?

      Cela signifie t’il qu’Hollande n’est légitime que pour appliquer son programme, tous son programme et uniquement son programme ?

      Cela signifie t’il que le peuple n’a pas le droit de manifester son désaccord sur un sujet du programme du candidat gagnant ?

    • Skandal dit :

      Ce plus, c’est ma définition, elle n’a rien d’officiel.

  4. tschok dit :

    Hého chuis curieux! J’essaye de comprendre.

    Vous dites que le facho ne veut pas être l’égal des autres, mais leur supérieur, si je vous comprends bien: il veut bien que les autres soient égaux entre eux, mais lui se veut au-dessus du peuple.

    C’est la définition de la monarchie, ça. Et encore, la monarchie d’un certain type, celle qui proclame que le roi est sans égal. La monarchie absolue. Le fascisme, il me semble, c’est autre chose.

    Timidement et sans vouloir vous faire chier je vous proposerais un autre mot: zélote.

    Le zélote est celui qui, non seulement aspire à vivre sous l’empire d’une loi particulière, souvent religieuse mais pas toujours, mais qui en plus entend vous l’imposer comme loi générale: ma femme porte le voile, alors la tienne doit le porter aussi. C’est le zélote. Les zélotes sont légions, alors que les fachos se comptent seulement par régiments dont les effectifs errent, éparses dans la société, en attendant qu’un Fuhrer leur envoie le signal du regroupement en vue de l’action.

    Ce signal fait toujours grand bruit et même les sourds l’entendent, tandis que les zélotes, eux, travaillent dans la sape: ils sont dans les soubassements, seul perce la vibration du grignotage très progressif des fondations de la démocratie qui, un jour s’écroule et on se demande pourquoi.

    Sinon, qu’est-ce qui vous choque dans le fait qu’on vote pour un candidat qui porte un programme, qui nous plait plus ou moins et dont on sait, la plupart du temps, qu’il n’est pas totalement applicable?

    Par exemple, quand Hollande a déclaré que le monde de la finance était son ennemi, alors qu’il s’apprêtait à devenir le chef d’un Etat surendetté, quel électeur, à part le moins lucide, pouvait croire une demi-seconde à la sincérité et au réalisme d’une telle déclaration?

    Qu’est-ce qui vous gêne dans la politique? C’est un métier de parfumeur: il faut vendre du rêve. Donc un peu de mensonge, aussi. Donc, il faut enfumer. La politique, c’est comme l’andouillette: faut que ça sente la merde, mais pas de trop.

    Mais cela n’a rien à voir avec votre droit de contester et de manifester.

    En France, le peuple est souverain: on ne lui demande aucun compte sur les raisons pour lesquelles ils votent pour, contre ou s’abstient. Quand bien même voterait-il pour quelque chose qu’il a dès l’instant qui suit le droit de manifester contre et clamer son scandale en déniant son propre bulletin de vote. Et il l’a fait plus d’une fois.

    Le schéma de notre démocratie est donc le suivant:

    – Nos chefs sont des parfumeurs et des enfumeurs qui nous vendent du rêve et des embrouilles
    – Le peuple est versatile, selon son bon plaisir, qu’il paye cher, en se faisant enculer.

    Et tout cela fait une politique de merde qui ne peut en aucun cas assurer la gestion du quotidien comme de l’extraordinaire, d’où le rôle de la technocratie, de l’administration, du banquier qui, en sous main, gouvernent réellement la France.

    Vous savez depuis combien de temps ça dure cette connerie là? Des siècles. On va s’engueuler pour ça?

    Allons!

    • Skandal dit :

      « Sinon, qu’est-ce qui vous choque dans le fait qu’on vote pour un candidat qui porte un programme, qui nous plait plus ou moins et dont on sait, la plupart du temps, qu’il n’est pas totalement applicable? »

      Je n’ai pas parlé de ça. Si vous voulez que je réponde à vos questions, commencez par répondre aux miennes.

      L’argument qui voudrait que puisque le président élu (élu avec moins de la moitié des voix des potentiels votant d’ailleurs…) a un programme, il peut l’appliquer sans demander son avis au peuple est un argument de fasciste.

      C’est exactement l’argument utilisé par tous les dictateurs et les totalitaristes élus du monde.

      « d’où le rôle de la technocratie, de l’administration, du banquier qui, en sous main, gouvernent réellement la France. »

      Le banquier gouverne la France…. Allié au complot judéo-maçonnique je suppose ?

      N’importe quoi…D’abord ce ne sont pas banques les détiennent la dette de la France et ensuite le banquier ne gouverne rien du tout, il est « juste » celui qui nous permet d’emprunter. L’Etat, les gouvernements, ont donné un pouvoir aux banques en leur empruntant. Il « suffit » de ne plus leur emprunter.

      • tschok dit :

        Un argument fasciste?

        M’enfin, un président est élu, quand même. Il est élu notamment sur un programme (sa personnalité compte aussi) et sur une équipe. Ce programme est élaboré par un corps intermédiaire: le parti politique, dans lequel on recrute l’équipe. Et ce parti politique s’exprime par une représentation élue au parlement, avec, normalement, une majorité qui permet à un premier ministre de gouverner. Sinon, on est en cohabitation.

        Scusez du peu. Difficile de parler de dictature fascistes, puisque rappelons-le, le fascisme est une dictature. Là-dessus, vous vous radinez avec vos définitions approximatives du fascisme, qui pourrait coller à n’importe qui, tout cela pour dire que Hollande est un facho soutenu par des fachos, ce qui ne tient pas la route un quart de seconde.

        A part cela, il me semble que j’ai employé le verbe « gouverner » au pluriel.

        Le banquier fait partie des gens qui gouvernent la France. D’ailleurs, on a une banque de France et, comme il fallait une banque centrale à l’Europe, on a aussi une BCE.

        Il ne s’agit pas de complot, mais de gestion.

        cette gestion est en « sous main » car, elle n’est pas démocratique, précisément. Et elle est opaque. Sur ces sujets, on demande plus de transparence et plus de démocratie, ce qui n’est un secret pour personne, c’est même une revendication centrale en ce moment.

        Ce que je dis ne casse pas trois pattes à un canards, inutile de me faire dire ce que je ne dis pas et d’agiter le spectre du complot, d’autant que vous le dites vous-même: « L’Etat, les gouvernements, ont donné un pouvoir aux banques en leur empruntant ».

        Pourquoi, puisque vous dites cela, me faire un procès d’intentions? Vous reconnaissez bien que les banques ont un pouvoir, non?

        Bon, bref, votre idée centrale (Hollande est un facho soutenu par des fachos) est une pure connerie. Faudrait argumenter cela autrement pour rester un peu sérieux.

        C’est possible?

        • Skandal dit :

          Ou ai je dit qu’Hollande était un fasciste ? Ou ai je dit que nosu étions sous un régime fasciste ?

          « M’enfin, un président est élu, quand même. Il est élu notamment sur un programme (sa personnalité compte aussi) et sur une équipe. »

          Donc je repose mes questions :

          Cela veut il dire que ceux qui ont voté pour Hollande sont à 100% d’accord avec son programme ?

          Et si jamais vous n’êtes d’accord avec Hollande qu’à 80%, devez vous ne pas voter pour lui car vous n’aimez pas 20% de son programme ?

          Cela signifie t’il qu’Hollande n’est légitime que pour appliquer son programme, tous son programme et uniquement son programme ?

          Cela signifie t’il que le peuple n’a pas le droit de manifester son désaccord sur un sujet du programme du candidat gagnant ?

          La banque de France ne gouverne rien du tout si ce n’est éventuellement la masse monétaire (et encore même plus) pareil pour la BCE, elle ne gouverne rien si ce n’est la quantité d’euros en circulation et les taux de refinancement.

          « Bon, bref, votre idée centrale (Hollande est un facho soutenu par des fachos) est une pure connerie. Faudrait argumenter cela autrement pour rester un peu sérieux. »

          Oui, c’est de la connerie mais en même temps je n’ai jamais dit cela ni même émis cette hypothèse…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s