L’exemplarité, la qualité absente de la politique française

Elle l’avait annoncé : en cas de victoire aux élections municipales, Ada Colau, figure issue du mouvement des Indignés, baissera son salaire de maire de Barcelone de 12.000 à 2200 euros.

Chose promise, chose due. Il y a quelques semaines, citée par le site El Economisats.es, Ada Colau, future maire de Barcelone, annoncait vouloir «élaborer une charte éthique» se traduisant notamment par un plafonnement du salaire de maire à 2200 euros net par mois. Une mesure qui concernera également l’ensemble des cadres de la mairie et signera l’abandon de tous les autres avantages. Xavier Trias, le maire indépendantiste conservateur sortant, percevait lui un pécule de 143.000 euros annuels, soit 12.000 euros mensuels. Ancienne employée d’un Centre d’études économiques et sociales et porte-parole de la Plateforme des affectés par l’hypothèque (PAH) -l’organisation de lutte contre les expulsions de familles surendettées, Ada Colau assure n’avoir «jamais gagné un salaire supérieur à 1500 euros par mois». De plus, toujours pas souci économique, elle réduira le nombre de voitures officielles détenues jusqu’ici par la municipalité en mettant un point d’honneur à continuer à se «déplacer en bus».

Reste qu’au regard du salaire des maires d’autres grandes villes européennes, la maire de Barcelone fera figure d’exception. À titre de comparaison, Anne Hidalgo, la maire de Paris, touche 8650 euros brut par mois, sans compter ses 1643 euros d’indemnités de frais de représentation. Le futur salaire d’Ada Colau correspondra en France à celui du maire d’une commune de 10.000 à 19.999 habitants (qui touche, selon la grille officielle des salaires, 2470,95 euros par mois), alors que la capitale de la Catalogne en compte plus d’1,6 million. La maire actuelle de Madrid, Ana Botella, émarge elle à 100.000 euros annuels, soit environ 8330 euros par mois. (source)

Sans compter qu’Hidalgo est officiellement à la retraite (et touche donc une pension) et qu’elle continue a bénéficier de tous les privilèges des fonctionnaires.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour L’exemplarité, la qualité absente de la politique française

  1. Paul-Emic dit :

    2200 euros pour être maire d’une grande ville comme Barcelone, c’est un peu du misérabilisme sauf si par ailleurs il y a aussi de nombreuses indemnités et compensations. Un salaire autour de 4500 euros ne me semble pas choquant.

    • Skandal dit :

      2200 euros + nourri, logé, blanchi etc…. c’est de l’argent de poche…

      • tschok dit :

        Tout à fait. C’est d’ailleurs ce que pensaient les patrons au XIXième siècle: le salaire, c’est de l’argent de poche.

        Et quand on songe qu’Hidalgo a le toupet de toucher une retraite alors qu’elle ne travaille plus! Dans le principe, ça me choque.

        • Skandal dit :

          « Tout à fait. C’est d’ailleurs ce que pensaient les patrons au XIXième siècle: le salaire, c’est de l’argent de poche. »

          Quel rapport ? Les salariés du privé sont rarement logés, nourris et blanchis eux… Et en plus ce n’est pas avec de l’argent public.

          « Et quand on songe qu’Hidalgo a le toupet de toucher une retraite alors qu’elle ne travaille plus! Dans le principe, ça me choque. »

          A la retraite de la fonction publique (inspecteur du travail) à 50 ans (en 2011)… Ça veut dire qu’elle touche ce qu’elle n’a pas cotisé pendant que d’autre ne touchent pas (et ne toucheront pas) ce qu’ils ont cotisé.

          Surtout qu’elle n’exerce plus ce métier d’inspectrice du travail depuis 1993… Donc elle est en retraite d’une profession qu’elle n’exerce plus depuis 18 ans.

          Mais bon, on sait bien que pour les socialistes, les concepts d’égalité, de fraternité et de solidarité s’appliquent surtout aux autres.

          Sachant qu’avant d’être maire de Paris elle touchait déjà plus de 8000 euros par mois.

          Mais à part ça, tout est normal…

  2. tschok dit :

    Arrêtez de dire des bêtises: le fait de toucher une retraite quand on a cotisé à une caisse, c’est normal, c’est même le principe. Et ce principe s’applique quand bien même on aurait cessé d’exercer telle profession durant telle période de sa vie, pour changer d’activité, par exemple.

    Un salarié cotise à sa caisse pendant mettons 20 piges, puis il devient indépendant et cotise à une autre caisse. A sa retraite, les deux caisses lui versent une rente.

    Hidalgo est dans ce cas: fonctionnaire, puis élue. RAS.

    Qu’ensuite on puisse contester les différences de régimes, plus ou moins favorables, ça oui. Et qu’on puisse aussi contester le niveau des rémunérations ou indemnités versées aux élus, pourquoi pas?

    Mais dire que parce qu’elle est fonctionnaire puis élue, Hidalgo est une privilégiée, c’est du bête populisme. Vous êtes au-dessus de ça, non?

    Enfin, je vous pose la question, mais peut-être que vous n’êtes vraiment pas au-dessus de ça, après tout.

    • Skandal dit :

      C’est le principe même de ce système de retraite que je critique.

      Système qui est d’ailleurs structurellement en faillite et ceux qui cotisent actuellement ne verront probablement pas la couleur de leur argent parce que des gens comme Hidalgo (et sa famille politique) n’ont pas voulu réformer.

      « Mais dire que parce qu’elle est fonctionnaire puis élue, Hidalgo est une privilégiée, c’est du bête populisme.  »

      Non, c’est un fait. En tant que fonctionnaire et en tant qu’élu elle dispose de droit financés par les autres. C’est la définition d’un privilège.

      Mais si décrire la réalité c’est être populiste, je veux bien être populiste, cela ne me semble pas du tout être un défaut.

      Le Larousse : « Populisme : Idéologie politique de certains mouvements de libération nationale visant à libérer le peuple sans recourir à la lutte des classes. »

      Ça me va parfaitement.

      • tschok dit :

        Pas exactement: le privilège, c’est la loi privée. Un privilège déroge à la loi générale. C’est une exception.

        En droit, un privilège est généralement ce qui permet à un créancier dit privilégié de se faire payer par préférence aux autres créanciers.

        Un privilège est un avantage. Mais il n’est pas nécessairement indu ou injuste ou illégitime.

        Lorsque la révolution a aboli les privilège, elle a surtout combattu l’idée qu’ils soient automatiquement associés à une classe sociale (les aristos), et hors de portée d’une autre (la bourgeoisie, le tiers état) ce qui est peut être ce que vous voulez dire.

        C’est pourquoi la définition que vous donnez du populisme n’est peut-être pas celle qui vous conviendrait le mieux, car je crois que votre discours contient une dose de lutte des classes, certes pas au sens communiste de l’expression, mais quand même un peu.

        Quant au système de retraite par répartition, c’est peut être le pire, mais on n’en a pas de meilleur.

        • Skandal dit :

          Donc tout va bien, ne changeons rien.

        • Skandal dit :

          « c’est peut être le pire, mais on n’en a pas de meilleur. »

          Qu’est ce que vous en savez ? On a rien essayé d’autre…

        • tschok dit :

          Si, si, plein.

          Je vais pas vous faire un cours d’histoire des systèmes de retraite depuis la tontine jusqu’à l’assurance vie, retenez simplement que si on en est arrivé à un système par répartition mixte (avec possibilité de capitaliser aussi) c’est pas par pure connerie.

        • Skandal dit :

          « C’est pourquoi la définition que vous donnez du populisme »

          Ce n’est pas moi qui donne cette définition, c’est le Larousse.

        • Skandal dit :

          Depuis la guerre, il y a un système, collectiviste, obligatoire et par répartition (sauf pour certains fonctionnaires qui ont droit eux, à de la capitalisation) qui ne marche plus depuis déjà bien longtemps.

          Rien n’a été fait contre cette déchéance annoncée.

          L’assurance vie n’est pas un système de retraite.

  3. tschok dit :

    Vous ratiocinez.

    Alors, comme ça, vous êtes populiste. Quel effet ça fait?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s