Et les classes moyennes ?

Cela se déroule près de la place Vendôme ou sur les Champs-Élysées. Trois immeubles comprenant 51 logements sociaux ont été inaugurés. Coût total de l’opération : 16,5 millions d’euros.

La mixité sociale est l’un des termes les plus à la mode en matière de logement ces derniers temps. Et au nom de cela, la ville de Paris multiplie les inaugurations de logements sociaux, dans les quartiers les plus chics de la capitale. Un nouveau tour de vis a eu lieu hier: trois immeubles sociaux, soit 51 logements au total, à proximité de la célébrissime place Vendôme, du Palais Royalet des Champs-Elysées… Rien que cela!

«Ces opération vont permettre d’accroître la part de logements sociaux dans les arrondissements du centre et de l’ouest de Paris», a déclaré au journal Metronews Ian Brossat, l’adjoint (PCF) à la mairie de Paris, qui a live-tweeté en grande pompe sur le réseau social Twitter ses inaugurations. «Des HLM à deux pas des Champs-Elysées, nous on peut. Inaugurés à l’instant!», tweete-t-il notamment. «Inauguration de HLM près de la Place Vendôme. Une gardienne d’immeuble qui vivait dans une loge découvre son futur logement. Émotion», renchérit-il, à peine une heure plus tard. (source)

Tout cela est absolument formidable mais pourquoi, encore une fois, les classes moyennes sont elle totalement oubliées ?

Pourquoi est il toujours aussi compliqué et cher de se loger/construire à Paris (et ailleurs en France !) ?

Pourquoi la mairie de Paris ne fait elle construire que des bureaux ?

P.S : Ces questions sont purement rhétoriques, j’ai déjà les réponses….

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Et les classes moyennes ?

  1. tschok dit :

    « Tout cela est absolument formidable mais pourquoi, encore une fois, les classes moyennes sont elle totalement oubliées ? »

    C’est à dire que Paris est en soi une ville de classes moyennes/supérieures. L’idée est donc de corriger cette prévalence en mettant un peu de mixité sociale par le biais du logement social, par ailleurs largement ouvert, en pratique, à des locataires issus desdites classes moyennes.

    En effet, les sociétés d’économie mixte qui gèrent le parc immobilier parisien recherchent, comme tout bailleur, des locataires solvables…

    • Skandal dit :

      Je ne connais que des gens de la classe moyenne, qui ne peuvent ni habiter à Paris, ni avoir accès à un logement social.

      Probablement ne connaissent ils pas les bonnes personnes à la mairie de Paris….

  2. tschok dit :

    « Je ne connais que des gens de la classe moyenne, qui ne peuvent ni habiter à Paris, ni avoir accès à un logement social. »

    Oui, il y a un moment où on est trop pauvre pour être riche, et trop riche pour être pauvre. C’est l’inconvénient d’être « moyen ». Dans cet interstice, on n’est bénéficiaire de plus grand chose, mais on reste payeur pour le tout.

    Cela dit il y a aussi un problème de parc: Paris est contenu dans le tracé de ses anciennes fortifications et, à moins de faire des tours, on ne voit pas trop comment densifier le tissu urbain; Vous saviez qu’on trouve à Paris et à Barcelone les plus forts taux de population par km² du monde?

    • Skandal dit :

       » à moins de faire des tours »

      je suis favorables aux tours à condition qu’elles soient biens foutues (par comme dans le quartier de Beaugrenelle par exemple).

      Et ce que vous dites n’est pas tout à fait vrai puisque, « comme par hasard », la mairie de Paris trouve toujours de la place pour faire des immeubles de bureaux…

  3. lyly dit :

    De toute façon ce sont des hlm pour ceux qui travaillent à la mairie ou pour des politicards tout ça au frais du contribuable, et en plus ils osent dire que c’est une politique de mixité sociale!
    16.5m€ c’est du gâchis de ressources, combien de logement en plus si cela avait été investi ailleurs?

  4. tschok dit :

    Sur les friches industrielles, oui. Mais la mairie, à ma connaissance, n’est pas l’opérateur immobilier, elle délivre des permis de construire, c’est tout. Le bureau neuf intra muros libère aussi de la place dans l’ancien.

    La commercialité des locaux après changement de destination a beaucoup perdu de sa valeur, il me semble, mais je ne suis pas ça de près.

  5. Skandal dit :

    « elle délivre des permis de construire, c’est tout.  »

    Donc c’est elle qui a le pouvoir… L’exemple de la tour Triangle est parlant : pratiquement que des bureaux, dont personne ne voulait, alors qu’il y a des centaines de milliers de mètres carrés de dispos à la Défense.

  6. tschok dit :

    Bien sûr qu’elle a ce pouvoir. La tour Triangle est peut être l’expression d’une concurrence sur l’immobilier de bureau entre Paris et sa petite couronne.

    Et la Défense (à laquelle vous pouvez rajouter l’axe Défense-Gennevilliers), c’est le 92, c’est une autre baronnie, celle des caciques de l’UMP. C’est leur machine à fric. Donc ils la défendent.

    Les critiques contre la tour Triangle sont donc en partie téléguidées, faut pas être trop naïf non plus.

    • Skandal dit :

      Compte tenu du nombre de bureaux vides dans Paris, Un tour de bureau n’a aucun sens économique.

      • tschok dit :

        Peut être pas aujourd’hui. Mais demain?

        Avoir du stock de bureau neuf sous la main, et avoir du stock de terrain à bâtir c’est deux stratégies différentes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s