T.G.I.F

Mauvaise nouvelle pour François Fillon: le parquet a estimé ce jeudi que ni les journalistes du Monde, qui ont écrit qu’il avait demandé à l’Elysée d’accélérer les poursuites contre Nicolas Sarkozy, ni le secrétaire général de la présidence Jean-Pierre Jouyet ne pouvaient être condamnés en diffamation.

Au terme d’une journée entière d’audience consacrée aux propos tenus autour d’un déjeuner au cours duquel François Fillon aurait demandé à Jean-Pierre Jouyet de mettre Sarkozy rapidement aux mains de la justice, «on ne sait toujours pas ce qui s’est passé et on ne le saura jamais», a estimé la procureur Annabelle Philippe.  Pour la magistrate, si les propos litigieux sont bien diffamatoires, la «bonne foi» des journalistes doit être selon elle retenue. (source)

Il y a, en France, une certaine caste qui est intouchable…

———————————————————————————————————-

« J’essaie d’avoir le plus de femmes possible, alors à candidature égale, je prendrai plus facilement une femme. »
Hélène Darroze (source)

En toute logique on devrait entendre certains et certaines hurler à la discrimination…

———————————————————————————————————-

« La France est devenue un incubateur de malveillance »
Éric Woerth (source)

Et la faute à qui ?

Si vous étiez un peu plus compétent et un peu moins voleur et menteur Mr Woerth, les français auraient peut être un peu plus confiance ne vous…

———————————————————————————————————-

Les deux policiers, ivres, qui ont percuté le livreur de pain jeudi à l’aube, revenaient d’une soirée dans une boîte de nuit du VIIIe arrondissement de Paris. D’astreinte, les deux hommes circulaient en voiture banalisée. Une enquête a été confiée à l’IGPN et la famille de la victime va porter plainte.

«Je n’arrive pas à accepter. La police est censée nous protéger et pas prendre la vie d’une personne». L’épouse de l’automobiliste, tué jeudi à l’aube boulevard Sebastopol à Paris par deux policiers ivres, est sortie de silence. À Europe 1 et à RTL, cette mère de famille, brisée par le chagrin, a souhaité que les fonctionnaires, responsables de l’accident «payent». «Ils ont pris la vie du père de mes trois enfants. Mon mari, c’est mon frère, c’est tout pour moi. Je Je ne peux pas vivre sans lui», raconte-t-elle. Et de poursuivre: «Il est parti et ne reviendra pas. Nos fille de 11 ans et 9 ans, notre garçon de 7 ans. ne l’avaient pas vu depuis une semaine, tellement leur père travaillait dur: il avait deux travail. On ne sait pas ce que l’on va faire sans lui».

De même, son beau-frère réclame que justice soit rendue et que les deux policiers écopent d’une sanction exemplaire. «Personne n’est au-dessus de la loi. On va se battre, on ne va pas lâcher l’affaire», confie-t-il. Une fois que seront achevés l’autopsie et l’enterrement de Yazid, sa famille portera plainte contre les policiers. «Si l’enquête judiciaire confirme un comportement fautif et inadmissible des policiers, il feront l’objet de sanctions disciplinaires d’une très grande sévérité, indépendamment des poursuites pénales», a promis le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve qui a suspendu les deux hommes dans les heures qui ont suivi la collision. (source)

Donc on peut suspendre immédiatement des fonctionnaires qui ont fauté.

Donc Lebranchu et Pellerin mentaient quand elles parlaient de la situation d’Agnès Saal.

CQFD.

———————————————————————————————————-

Invité jeudi de l’émission PolitiqueS, le co-fondateur du Parti de gauche a fait un rapprochement entre le « crâne rasé » de son interlocuteur et l’extrême droite.

Échange plus que houleux entre Jean-Luc Mélenchon et un journaliste du Lab d’Europe 1 durant l’émission PolitiqueS sur LCP. Lorsque Sylvain Chazot lui a demandé s’il allait trop loin contre certains journalistes, notamment en qualifiant ceux du Petit journal de fachos ou en parlant du Lab comme un site proche de la droite extrême, le co-fondateur du Parti de gauche s’est emporté.

«Vous faites une compilation, c’est ça? a-t-il demandé. Et vous faites une compilation des saloperies que vous avez racontées sur moi ou pas? Vous, quand vous parlez, c’est toujours juste et honnête. Et moi, c’est toujours agressif. Je connais la musique.» Il a ajouté: «je me demande si les journalistes se rendent compte du niveau d’agressivité, de méchanceté, de cruauté et de mensonge qu’ils développent.»

Le site Internet du Lab d’Europe 1 est revenu sur cet échange en précisant, qu’après l’enregistrement de l’émission, Jean-Luc Mélenchon leur a calmement confié ne rien avoir à leur reprocher et que Sylvain Chazot n’avait rien de fasciste. Le co-fondateur du Parti de gauche ne se souvenait même plus pourquoi il avait qualifié leur site de «proche de l’extrême droite». (source)

Heureusement que Melenchon ne relève pas le niveau de la politique.

Heureusement même qu’il participe activement à la baisse continue de la qualité du débat politique.

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s