En vrac : Mercredi 27 Mai 2015

Bien mais peut mieux faire. Le ministère des Finances a présenté ce mercredi en conseil des ministres le projet de loi de règlement du budget de l’Etat 2014, assorti de deux rapports de la Cour des comptes jugeant celui-ci régulier mais critiquant un trop grand recours aux techniques comptables. […]

Dans un rapport séparé sur l’exécution budgétaire 2014, la Cour dresse néanmoins le constat sévère d’un déficit de l’Etat supérieur de 10,7 milliards d’euros à celui de 2013, en raison d’une baisse de recettes (6 milliards) associée à une hausse des dépenses (4,2 milliards). (source)

Techniques comptables… En gros l’Etat fait ce qu’il reproche aux entreprises…

Vous avez remarqué qu’en France l’austérité se traduit par 4.2 milliards de dépenses supplémentaires.

———————————————————————————————————-

Selon le rapport de la Cour des comptes sur le budget de l’État en 2014, les versements à la sécurité sociale ne sont pas suffisamment maîtrisés.

• Le budget de l’État pour la sécurité sociale augmente de 723 millions d’euros en 2014

Le budget de l’État finance des prestations sociales servies par les organismes de sécurité sociale – allocation aux adultes handicapés, aides au logement, revenu de solidarité active (RSA) -, et des mesures d’exonération de cotisations sociales en faveur de zones géographiques et de publics particuliers. Il verse, en outre, des subventions à des régimes spéciaux de retraite.

Les concours de l’État sont en augmentation de 722,8 millions d’euros en 2014, soit près de 3 % par rapport à l’année 2013. (source)

cela confirme ce que je dis depuis maintenant bien longtemps : il faut supprimer les régimes spéciaux, supprimer l’aide au logement (qui est un facteur important de la hausse des loyers) et supprimer les exonérations de cotisations sociales.

Et bien sur, arrêter de faire gérer tout ça par les syndicats et mettre de la concurrence dans le système.

———————————————————————————————————-

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a fait savoir aujourd’hui qu’un dégel du point d’indice, qui sert au calcul des salaires des agents n’était pas à l’ordre du jour, au lendemain d’un courrier adressé par cinq syndicats au président Hollande.
« La croissance est de retour, oui, le retour sur recettes, on ne l’a pas encore, et les fonctionnaires comprennent d’une manière globale qu’avec 44 milliards et quelque de remboursement de la dette, on ne peut pas tout faire tout de suite », a déclaré la ministre sur RTL.

« C’est vrai que le point d’indice est bloqué depuis 2010. Cela veut dire que les salaires ne bougent pas » en dehors de la progression des agents dans leur carrière, a reconnu Mme Lebranchu, pour qui « les fonctionnaires ont raison de s’exprimer ». (source)

Décidément, Lebranchu est une spécialiste du foutage de gueule…

Contrairement à ce qu’elle dit, les salaires des fonctionnaires augmentent car ils sont essentiellement basés sur l’ancienneté et que, par définition, celle-ci augmente tous les ans.

La réalité c’est que les salaires des fonctionnaires augmentent moins vite qu’avant mais qu’ils augmentent tout de même.

En même temps, je ne vois pas très bien ce qui justifierai une plus forte augmentation. Le service rendu n’est pas meilleur, ils ne travaillent toujours pas pendant les ponts et les jours fériés et il est toujours impossible pour le commun des mortel de pouvoir se rendre dans une mairie ou une préfecture en dehors des heures de travail.

La solution est toujours la même : moins de fonctionnaires, plus compétents, mieux payés et récompensés au mérite et plus à l’ancienneté.

———————————————————————————————————-

Le nombre de personnes souffrant de la faim est passé pour la première fois, depuis qu’on les compte, sous la barre des 800 millions, une réduction de près d’un quart en 25 ans, souligne la FAO.

Dans son rapport sur l’insécurité alimentaire dans le monde (SOFI 2015), publié aujourd’hui, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture relève que plus de la moitié des pays en développement (72 sur 129) ont atteint l’Objectif du Millénaire, soit une réduction de moitié de la faim entre 2000 et 2015. (source)

En 25 ans, le capitalisme et le libéralisme ont fait infiniment mieux que tous les socialo-communistes et autres formes de collectivismes.

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s