Morning Meeting : Lundi 18 mai 2015

Un témoignage qui pourrait bien faire exploser le dossier Kerviel. C’est en tout cas comme cela que Mediapart présente son dernier scoop.

Selon le site internet, Nathalie Le Roy, la commandante de police qui a mené l’enquête Kerviel en 2008 et en 2012, a été entendue le 9 avril par le vice-président du tribunal de grande instance de Paris dans le cadre d’une plainte contre X pour escroquerie au jugement déposée par l’ancien trader de la Société générale.

Sa déposition est accablante pour le parquet. La commandante de police de la brigade financière a dit au juge avoir complètement changé d’avis sur le fond de l’affaire. « A l’occasion des différentes auditions et des différents documents que j’ai pu avoir entre les mains, j’ai eu le sentiment puis la certitude que la hiérarchie de Jérôme Kerviel ne pouvait ignorer les positions prises par ce dernier », a-t-elle déclaré au cours de son audition. (source)

C’est ce que j’explique à tout le monde depuis le début de l’affaire.

Si vous voulez plus de détails sur le pourquoi du comment, n’hésitez pas à me demander.

———————————————————————————————————-

Riss, le directeur de Charlie Hebdo revient ce lundi dans Le Monde sur le climat de tension qui règnerait au sein du journal. Le point d’orgue a été atteint ces derniers jours avec la polémique autour de Zineb El Rhazoui, la collaboratrice qui avait reçu une lettre d’entretien préalable à un licenciement.

«Elle n’assure pas les obligations de son contrat de travail de façon satisfaisante. Cela pose des problèmes concrets au fonctionnement de la rédaction. Des remarques lui ont été faites. J’en ai eu marre. J’ai demandé à notre avocat quoi faire. J’espère que le courrier envoyé remettra les choses sur les rails», explique-t-il. La procédure abandonnée depuiss’est muée en un «courrier de rappel de ses obligations», tels que «sa présence aux conférences de rédaction ou des délais de rendu de ses articles», pointe Riss, qui affirme n’avoir rien contre Zineb El Rhazoui. (source)

En fait Charlie Hebdo est un journal comme les autres : qualité médiocre et journaleux qui se tirent dans les pattes.

———————————————————————————————————-

C’est ce qui s’appelle faire sensation. Jusqu’à ce dimanche, N’oubliez pas, la chanson de Lisa Angell, qui représente la France à l’Eurovision, était accueillie avec (au mieux) une indifférence polie par les observateurs du concours. Les bookmakers la plaçaient même aux alentours de la trentième position parmi les quarante chansons en lice. Mais ça, c’était avant la première répétition sur la scène de Vienne (Autriche), où se déroulera la finale, samedi 23 mai. Dimanche, Lisa Angell a surpris son monde avec une mise en scène qui a soulevé l’enthousiasme. (source)

L’Eurovision… spectacle médiocre, musiques affligeantes, votes ridicules, bref, une émission parfaite pour le service publique.

———————————————————————————————————-

Impossible pour lui de se tenir en dehors du débat qui agite le monde de l’Education en ce moment. Sur RTL, Jean-Luc Mélenchon a donné son avis sur la réforme du collège. Une opinion qui n’est pas dans la demi-mesure, comme beaucoup de celles du député européen du Front de Gauche. Interrogé sur la suppression de l’option de latin au collège ce dimanche il a souligné que « 550.000 jeunes » faisaient du latin.

« J’accepte qu’on en discute », a-t-il déclaré, avant de se lâcher davantage. « Voilà le PS en plein délire maoïste puisque déjà, dans la révolution culturelle de Mao Zedong, on prétendait que le piano était spontanément réactionnaire. Donc voilà que le latin est devenu spontanément réactionnaire. C’est absurde »

Un « rideau de fumée »

Poursuivant sa critique, Jean-Luc Mélenchon a émis des doutes sur l’objectif affiché de la ministre de l’Education avec cette réforme de lutter contre les inégalités, le qualifiant de « rideau de fumée ». Quant aux enseignements interdisciplinaires qui sont prévus dans la réforme, loin de le convaincre, il les accuse de mettre fin au collège unique.(source)

Deux choses :

Le collège unique est une monstrueuse erreur idéologique qui fabriquent des générations de crétins. L’idée est d’ailleurs tellement bonne que personne ne l’a copiée.

Il est marrant Melenchon de parler de Mao, lui qui considère que Cuba n’est pas une dictature…

———————————————————————————————————-

L’ancienne ministre Aurélie Filippetti a dénoncé une « austérité » qui « continue » malgré la stabilisation en 2015 du budget de la Culture, évoquant « 150 festivals qui vont être annulés » en raison des économies demandées aux collectivités locales.

Dimanche, à Cannes, le premier ministre avait qualifié d' »erreur » et de « signe négatif » la baisse du budget de la culture en 2013 et en 2014. Ce budget a été stabilisé pour 2015 après deux ans de baisse (-4% en 2013 et -2% en 2014). « Il n’est jamais trop tard pour reconnaître ses erreurs. Je me suis battue pendant deux ans pour lutter contre cette baisse du budget, pour essayer d’expliquer que cette baisse allait avoir des conséquences néfastes pour notre pays. Or je n’ai pas été écoutée, du moins jusqu’à l’arrivée de Manuel Valls comme Premier ministre. Je n’ai pas du tout été écoutée par Jean-Marc Ayrault ni par François Hollande à l’époque puisque le budget de la Culture a baissé de 6% sur les deux premières années, ce qui était du jamais vu, même sous la droite », a déclaré Aurélie Filippetti sur France Info.

« Malheureusement, même si Manuel Valls reconnaît cette erreur aujourd’hui, je constate que l’austérité continue pour les collectivités locales qui doivent faire 3,9 milliards d’économies cette année et ça, ça a un impact direct sur la culture puisqu’il va y avoir 150 festivals qui vont être annulés parce que les collectivités ne peuvent plus les financer », a-t-elle poursuivi. (source)

Oh mon Dieu !! 150 festivals tellement confidentiels que sans l’argent prit dans la poches des contribuables ils ne peuvent exister et disparaissent… C’est terrible, mais comment va s’en remettre la culture française ?

Les vrais artistes n’ont pas besoin de ministère et la culture n’a pas besoin de ministre.

———————————————————————————————————-

Le premier ministre, Manuel Valls, a estimé que la politique économique du gouvernement ne serait « totalement crédible que quand le chômage baissera ».

Interrogé sur France Culture sur la croissance économique de la France, qui a atteint 0,6% au premier trimestre selon l’Insee, M. Valls a assuré que le pays était « en train de sortir progressivement des difficultés économiques ».

Manuel Valls a par ailleurs rappelé qu’il ferait « de nouvelles propositions » concernant « l’embauche dans les PME et dans les toutes petites entreprises » au mois de juin. « L’obsession qui est la nôtre, c’est de faire baisser le chômage », a-t-il conclu.

Ces propositions seront annoncées dans le cadre d’une conférence thématique portant sur une réforme du contrat de travail pour les petites entreprises. D’après le ministère de l’Economie, ces mesures seront retranscrites dans les textes existants, qui sont actuellement en discussion au parlement. (source)

J’ai une proposition, un truc qui n’a jamais été essayé : la baisse massive des charges patronales et salariales…

Si on essayait pour voir…

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s