Faire de la politique à l’envers

Najat Vallaud-Belkacem a demandé ce matin au Conseil supérieur des programmes (CSP) de plancher sur les langues et cultures de l’Antiquité et de remettre ses propositions mi-octobre.

Alors que des opposants à sa réforme du collège redoutent la disparition du latin et du grec, la ministre de l’Education nationale demande au CSP d’apporter dans son projet de programme de français de la cinquième à la troisième « des articulations plus lisibles avec les langues et cultures de l’Antiquité ».

Elle souhaite qu’il travaille également sur le thème « Langues et cultures de l’Antiquité » prévu dans les nouveaux Enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) et enfin qu’il rédige « des programmes pour les enseignements de complément de latin et de grec » prévus dans la réforme du collège, contre laquelle une grève est prévue mardi. (source)

Alors je vais encore faire un procès en incompétence à NVB, mais ce n’est ni parce que c’est une femme, ni parce qu’elle est d’origine orientale.

Non, c’est parce que je trouve très étrange de proposer une réforme, de la défendre bec et ongles face à ses détracteurs en expliquant qu’on reste fermement campé sur ses positions et puis, après quelques temps, quand la réforme semble emballée/pesée, d’interroger je ne sais quel conseil pour qu’il fasse des propositions…

Ne serait il pas plus logique et cohérent de consulter avant ?

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s