Morning Meeting : Mercredi 22 Avril 2015

Deux semaines après un «ultimatum», les taxis ont indiqué ce mardi leur intention d’attaquer l’État pour «complicité d’organisation de travail illégal», estimant insuffisante son action contre le service Uber Pop, qui met en relation des particuliers et des conducteurs non-professionnels.

Le 9 avril, quatorze syndicats et fédérations patronales de taxis avaient lancé un ultimatum au gouvernement de Manuel Valls pour qu’il mette fin au «travail dissimulé» que représente selon eux le service Uber Pop de l’entreprise américaine Uber en France.

L’État peut «faire 350, 500 ou 600 procédures (contre les conducteurs utilisant Uber Pop, ndlr), ce qu’on veut c’est que ça s’arrête» et que l’exécutif «sonne au Conseil constitutionnel et qu’il lui dise qu’il y a quand même urgence», indique-t-il. (source)

Et moi, ce que je voudrais, c’est que vous fassiez correctement votre travail.

De toutes façons, depuis plusieurs moi je n’utilise plus les taxis, j’utilise Chauffeur Privé.

———————————————————————————————————-

Accorder plus de visas, mais les faire payer aux migrants. C’est l’idée défendue parl’économiste toulousaine Emmanuelle Auriol. Son constat de départ? Les candidats à l’immigration sont bien décidés à traverser coûte que coûte la Méditerranée pour atteindre l’Europe.

Pour l’heure, ces mouvements qui débouchent souvent sur des drames enrichissent des passeurs sans scrupule. «Mon idée, c’est qu’ils paient les Etats pour venir chez nous de manière contrôlée, plutôt que de financer la mafia», indique sur France Info la chercheuse à l’Ecole d’économie de Toulouse ou Toulouse School of Economics, rendue célèbre par le Prix Nobel décerné à Jean Tirole en 2014.

Le tarif s’élèverait à plusieurs milliers d’euros, et varierait selon la provenance des migrants et leur éloignement géographique initial. Un Bangladais paierait ainsi davantage qu’un Erythréen.

Emmanuelle Auriol prône aussi l’accentuation de la répression contre les entrepreneurs qui emploient des clandestins, notamment dans le bâtiment, la restauration et l’agriculture. «Pour contrôler l’immigration, ce serait plus efficace que la politique actuelle qui consiste à laisser venir les immigrés et à les exploiter en silence», indique-t-elle. (source)

J’aime bien cette idée moi. Je la trouve infiniment moins hypocrite que la situation actuelle.

———————————————————————————————————-

Le gouvernement canadien a présenté aujourd’hui son premier budget équilibré depuis la crise financière de 2008, prévoyant de dégager un excédent de 1,4 milliard de dollars canadiens (1,1 milliard d’euros) pour l’exercice 2015/16 en cours.

A six mois d’élections législatives ouvertes, le parti conservateur du Premier ministre Stephen Harper a donc dégagé un excédent budgétaire comme il en avait fait la promesse, malgré la chute des cours du pétrole qui ont privé le gouvernement d’importants revenus fiscaux. (source)

Voila l’exemple a suivre !

———————————————————————————————————-

C’est, selon L’Express, en à peine deux dîners avec la présentatrice de l’émission, Maïténa Biraben, que le président a arrêté sa décision de se rendre sur le plateau de Canal +.

C’est un choix qui en a surpris plus d’un. Le président, qui était l’invité dimanche du Supplément de Canal + pour fêter ses trois ans de mandat, ne se serait pas vu proposer l’émission, comme c’est généralement le cas, par son équipe de communication. À en croire les révélations de L’Express, c’est effectivement François Hollande lui-même qui aurait décidé, convaincu par deux simples dîners avec la présentatrice Maïténa Biraben, de s’offrir cette émission fleuve.

Ainsi l’hebdomadaire raconte que cette dernière lui aurait «téléphoné à l’automne dernier, au culot, sans jamais l’avoir vraiment rencontré, pour lui proposer de venir partager le repas de quelques Français anonymes qu’elle a conviés pour l’occasion, et avec lesquels il dit toujours vouloir discuter». Ce que le chef de l’État aurait, «amusé» par la proposition, immédiatement accepté.

Le jeune conseiller Gaspard Gantzer affirme aujourd’hui dans les colonnes du magazine: il n’était pas au courant de ces tractations privées lorsqu’en décembre, après avoir reçu un coup de fil très formel de l’équipe de Canal +, il a proposé à François Hollande d’accepter l’invitation. L’idée: toucher un public «différent» et nouveau. Comme les méthodes du président, en somme.(source)

« Différent » c’est le nouveau terme pour qualifier une politique présidentielle qui est l’exact opposé de ce qu’il faudrait faire ?

Sarkozy avait décrédibilisé la fonction présidentielle, Hollande l’a achevé.

———————————————————————————————————-

Je suis un très grand fan de ce concept de maisons écolos. Ca me donne très envie d’investir. Il faut « juste » que je trouve un terrain constructible pas trop loin de Paris…

———————————————————————————————————-

C’est une histoire qui n’en finit pas de révéler de lourds secrets. Selon les informations du Dauphiné Libéré, confirmées par l’AFP, le directeur de l’école Mas de la Raz à Villefontaine avait déjà fait l’objet d’une plainte pour agression sexuelle en 2001. Cet homme est actuellement écroué, soupçonné d’avoir imposé «par surprise» des fellations à plusieurs de ses élèves de CP.

Cette ancienne plainte avait donc été déposée en octobre 2001 par les parents d’une fille de 4 ans, qui «accusait», le directeur alors simple instituteur, Romain F., «de lui avoir touché les fesses ce que l’intéressé contestait». Une enquête avait été menée et Romain F. placé en garde à vue. Ses collègues, son directeur d’école de l’époque avaient également été interrogés. La plainte avait ensuite été classée sans suite «faute de charges suffisantes» sachant qu’en outre «à l’époque il n’existait pas de précédent judiciaire concernant l’intéressé».

La plainte pourrait être instruite à nouveau

L’Education nationale avait été à l’époque prévenue de l’existence de cette plainte. Voilà qui devrait venir encore davantage nourrir la colère des familles de victimes, déjà ulcérées par le fait que Romain F. ait pu enseigner librement alors qu’il avait été condamné pour recel d’images pédopornographiques en 2008. Cette condamnation n’avait toutefois pas été assortie d’une interdiction d’entrer en contact avec des enfants, ni signalée à son administration, alors même qu’elle figurait à son casier judiciaire. Une enquête administrative est actuellement menée conjointement par les inspections des ministères de l’Education et de la justice. (source)

Je le répète, je n’ai aucune confiance dans la justice de mon pays.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s