En Vrac : Jeudi 19 Mars 2015

Le président de la Commission européenne, qui recevait Manuel Valls hier, a déclaré « croire aux promesses de Manuel Valls » de faire passer le déficit de la France sous les 3% prévus par les traités européens d’ici 2017. « Il n’y a pas de défiance de Bruxelles à l’égard de la France », affirme Jean-Claude Juncker sur Europe 1 ce matin. (source)

Il est bien le seul à y croire…

———————————————————————————————————-

Jeune professeur de collège, Jeanne Dargan vient d’être acceptée en thèse. Euphorique à l’idée de rejoindre le monde des jeunes chercheurs, elle ne soupçonne pas l’ampleur de la jungle dans laquelle elle va pénétrer.

«Carnets de thèse» (édité au Seuil), la bande dessinée de Thiphaine Rivière sur le petit monde impitoyable des jeunes chercheurs est à proprement parler hilarante. La jeune femme qui s’est inspiré de son expérience d’ancienne thésarde a abandonné sa recherche au bout de trois ans pour se lancer dans la bande dessinée. Se formant en autodidacte, elle s’est entraînée avec des manuels d’apprentissage et en recopiant des albums!

Elle a bien fait, tant devant son récit plein d’autodérision et de finesse, on oscille entre le sourire et le rire. Jeune professeur de français dans un collège de ZEP, Jeanne Dargan vient d’être acceptée en thèse de lettres à l’université… Sans financement. Enthousiaste à l’idée de quitter ses jeunes élèves de banlieue qui la désespérait, elle ne soupçonne pas l’ampleur de la jungle administrative dans laquelle elle s’apprête à pénétrer. D’ailleurs, sa thèse porte sur le labyrinthe chez Kafka. Tout un programme. (source)

Ha !!! L’université française et ses cortèges de futurs chômeurs, son personnel administratifs incompétent et fainéant et ses profs planqués…

———————————————————————————————————-

Beaucoup pensent l’accès à l’université universel. Reste qu’une forme de sélection opère, bien que contestée et remise en cause. Un établissement vient ainsi de voir sa décision de ne pas admettre une étudiante en master 2 annulée par un tribunal administratif.

C’est un sujet de débat récurrent: peut on, et doit on, sélectionner les étudiants à l’université? Dans l’esprit du plus grand nombre, l’accès à l’université est libre, et chacun peut y prétendre. La pratique diffère, et particulièrement pour l’accès au master 2, où une sélection drastique opère souvent.

Pourtant, insistent ses pourfendeurs, celle-ci n’est pas légale. Partant de ce constat, une étudiante de l’université de Franche-Comté déposait en décembre dernier une requête auprès du tribunal administratifde Besançon, dant le but d’annuler la décision de son établissement, qui avait refusé son inscription. Motif: «Votre cursus et le dossier présenté ne satisfont pas aux exigences académiques du master. Notes trop faibles dans les matières fondamentales.» (source)

Je suis assez partagé car j’ai moi même été refusé dans une formation M2. Les raisons invoquées étaient plus que vagues, surtout que j’ai été accepté dans une autre formation, non universitaire, infiniment plus reconnue et infiniment plus sélective…

Je me demande donc comment ils font leurs sélections et si la faible reconnaissance des formations universitaires ne serait pas due au fait que cette sélection est plus que contestable….

———————————————————————————————————-

Dans un témoignage à charge, le professeur d’anglais Stéphane Furina dresse un portrait au vitriol de certains de ses collègues enseignants. Il les accuse de rabaisser les élèves.

Les témoignages critiques sur l’Éducation nationale sont très souvent le fait de professeurs. Mais habituellement ils se plaignent du niveau des élèves ou de leur administration, sans forcément se remettre en question. Le pamphlet Pires que les élèves, lui, met les pieds dans le plat. Stéphane Furina, professeur d’anglais dans un établissement scolaire du Nord, s’en prend à la «petite poignée» de professeurs qui dans chaque établissement scolaire seraient selon lui incompétents, méprisants et «casseraient les élèves». (source)

Et certains se demandent encore pourquoi l’EN est aussi nulle…

———————————————————————————————————-

Arnaud Montebourg avait annoncé son intention de passer dans le privé et de mettre les mains dans le cambouis du monde de l’entreprise. Et comme il fait les choses bien, il avait même suivi une formation pour les dirigeants. 

Dans sa quête de travail, le socialiste a semble-t-il trouvé chaussure à son pied puisqu’on a appris ce jeudi qu’il a été nommé vice-président du conseil d’administration de la chaîne d’ameublement française Habitat. «Je vous confirme que M. Montebourg arrive en tant que vice-président chez Habitat. A priori, cela prend effet dès aujourd’hui», a indiqué un représentant de l’enseigne Habitat, confirmant une information du Monde. (source)

Donc, l’ancien ministre de l’économie de la France, qui, en plus de son pitoyable bilan, n’y connaissant rien à l’économie, est aller prendre des cours, est maintenant nommé (merci le capitalisme de connivence) dans un conseil d’administration…

En fait, n’importe qui peut être vice-président du conseil d’administration d’Habitat….

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour En Vrac : Jeudi 19 Mars 2015

  1. lyly dit :

    Alors ça les profs…une mafia comme les autres…Comment voulez-vous montrer les règles de vie élémentaires de la société à des gamins qui ne l’apprennent déjà pas dans leurs cadres familiales et qui se prennent en plein dans la tronche les contradictions de l’En? Ils devraient respecter les profs mais si un prof dépasse les bornes il n’a aucune conséquence…
    Je ne parle pas de la sévérité, je trouve au contraire que c’est la forme de respect la plus pure pour un prof que d’exiger le meilleur de ses élèves (et donc de considérer qu’ils le peuvent) plutôt que les profs copains-copains qui les laissent dans leur ignorance crasse, les fous-furieux, les je-m’en-foutiste, ceux qui sont toujours absents, ceux qui insultent, ceux qui donnent pas de cours, ceux qui nous faisaient calculer nous-mêmes nos moyennes, ceux qui notaient en fonction de la rangée où on était (véridique), ceux qui notaient sans lire les copies, ceux qui passaient SIX HEURES DE COURS A ECRIRE LE TITRE AU TABLEAU, j’ai été en zep c’était un sketch permanent.
    Je crois que le pire était de tous les entendre évoquer les HLPSDNH en sous-entendant qu’ils auraient été de grands résistants, alors qu’ils sont même pas foutus de défendre un élève devant une injustice commise par l’un des leurs. Invirables.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s