L’économie est elle une science ?

Je réponds, indirectement, dans ce billet à l’affirmation d’un delextraimegôche qui affirme que l’économie n’est pas une science.

A affirmer sans preuve, on peut nier sans preuve… L’économie est bien une science mais pas une science « dure », « exacte » comme peuvent l’être les mathématiques ou la physique.

A cette question (l’économie est elle une science ?), le degôche inculte et l’antilibéral ignorant répondent en général : Non !

A cette question, le dedrouâte gardien de vache diplômé et le capitaliste de connivence répondent : Oui !

La vérité est entre les deux.

Je ne peux que vous inviter fortement à lire Hayek, Mandelbrot et Nassim Nicholas Taleb (Le cygne noir, le hasard sauvage, Antifragile) qui est, à mon sens, un des plus grands penseurs actuel. Ces trois très grands philosophes de l’économie vous renseigneront beaucoup sur le caractère scientifique ou non, de l’économie.

Pour être une science, une « activité » doit répondre à la méthode scientifique (en gros, observations, expériences, raisonnements, calculs théoriques)

L’économie répond relativement bien à cette définition (seul l’aspect expérimental est sujet à caution). Infiniment mieux que la sociologie du moins.

L’économie n’est pas une science prédictive, elle ne permet pas de prédire des résultats de manière certaine mais c’est une science explicative. Elle permet d’expliquer des phénomènes économiques, leurs causes, leurs conséquences et leurs enchaînements.

En effet, il faut affirmer, en toute honnêteté intellectuelle, que les hypothèses des grands modèles économiques et/ou économétriques sont, le plus souvent, irréalistes. Maximisation du profit, agents économiques cohérents, substituabilité des moyens de productions (capital/travail), etc….

Je ne parle même pas des taux, des prélèvements, des impôts, des charges, des taxes diverses, des taux de changes etc… qui fluctuent de manière plus ou moins aléatoire et dont la « modélisation stable » est une incohérence intellectuelle.

Pour ces raisons, l’aspect prédictif des théories économiques, qu’elles soient libérales ou marxistes (et tout ce qui existe entre les deux), est plus que douteux voir même franchement aléatoire.

En revanche, on sait parfaitement expliquer scientifiquement pourquoi la France est dans cet état là (chômage, dette, croissance etc…). On sait expliquer scientifiquement la crise des subprimes ou la crise des dettes souveraines. On sait expliquer pourquoi les différentes formes de collectivismes étatiques (communisme, marxisme, socialisme par exemple) sont des échecs systématiques, on sait expliquer pourquoi le Venezuela ou l’Argentine sont en faillite, on sait expliquer pourquoi le Japon est en déflation depuis 20 ans etc…

L’économie à un défaut majeur (le même que la sociologie ou que la psychologie par exemple) : l’expérience est très difficile à mettre en place.

Par exemple, comment expérimenter et prévoir la cause d’une baisse des taux sur 10 ans ? Ou comment expérimenter l’impact d’une légère déflation pendant 5 ans ?

Au final, les modélisations économiques ne sont que des prévisions aléatoires, c’est du pifomètre, c’est de l’à peu prêt et du « peut être que ».

C’est comme en sociologie.

En revanche, en regardant ce qui a déjà fait, ce qui a déjà été tenté, les politiques économiques misent en place dans le passé, on sait très bien ce qui marche et ce qui ne marche pas.

L’étatisme ne marche pas, le socialisme ne marche pas, le keynésianisme ne marche pas, la dette est néfaste pour un état, des prélèvements obligatoires élevés sont néfastes et une dépense publique à 57% du PIB est plus que néfaste.

Alors oui, n’en déplaisent à ceux qui pensent que Marx et Keynes étaient de grands penseurs visionnaires, ces deux loustiques se sont au moins autant fourvoyés que les économistes de la BCE et de Bank Of America.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour L’économie est elle une science ?

  1. Jacko dit :

    Et c’est quoi une politique économique qui marche ? et ça se mesure comment ? et ça se pratique où ?
    Le Danemark, la Finlande, ça marche ou ça ne marche pas ? Et pourquoi ?
    La chine que certains qualifient de première économie, ça marche ou pas ? C’est étatique pourtant ?

    Je ne suis certes pas économiste, mais je ne sais pas ce qu’est une économie qui marche, et sur quels critères, on évalue ça ? Au PIB ? Tout le monde sait que cet indicateur est imparfait. Au taux de chômage ? à l’endettement ? à la pauvreté ? la balance commerciale ? Au CAC40 (ou équivalent pour les autres pays).

    • Skandal dit :

      Il me semble (mais je peux me tromper) que le but de la politique c’est le « bien être » des citoyens, non ?

      Sauf en France ou, clairement, le but de la politique c’est la perpétuation du pouvoir oligarchique et des rentes.

      Ce « bien être » peut être évalué de différentes façons, selon des paramètres économiques, financiers ou bien d’autre critères comme le niveau d’éducation, la confiance en l’avenir, la sécurité, le nombres de « pauvres », le nombres de « riches », la pollution etc…

      Bref, il y a plein de façons de définir le « bien être ».

      Une politique économique qui marche, c’est une politique économique qui augmente le bien être des citoyens donc qui fait baisser le chômage et/ou baisser l’endettement et/ou augmenter le pouvoir d’achat et/ou baisser la pauvreté etc…

      Le PIB est un indicateur parmi d’autre. C’est assez ridicule d’ailleurs qu’il soit considéré comme l’alpha et l’omega de la politique économique.

      Vous prenez comme exemple la Chine, clairement depuis 20 ans, si on ne considère que le PIB, ça marche. Si on ne considère que le nombres de riches ou de pauvres, ça marche mais si on considère la pollution, c’est moins bien…

      Il y a plein de critères.

      En France c’est assez simple : la dette augmente, le PIB stagne, la pauvreté augmente, le pouvoir d’achat diminue, le chômage augmente etc…

      On peut donc dire, sans trop se tromper, que la politique économique ne marche pas voir même qu’elle est contre productive.

    • Skandal dit :

      On sait par empirisme qu’une politique Keynésienne ne marche pas. On sait par empirisme qu’une politique économique communiste (ou assimilé) ne mène qu’a la misère et à la faillite. On sait par empirisme qu’une dette trop importante est nuisible. On sait par empirisme que le capitalisme de connivence est nuisible. On sait par empirisme que trop de régulation crée des crises. On sait par empirisme que pas assez de régulation crée aussi des crises.

      On sait quand même pas mal de chose.

      • Jacko dit :

        Oui, enfin, vous dites qu’en France, ça ne marche pas, tout en tenant un discours qu’il yen a marre de tous les étrangers qui nous envahissent… et ils veulent venir chez nous parce que ça marche quand même nettement mieux que dans 95% des endroits du globe. Même les chinois, classée première économie, ils sont quand même beaucoup à vouloir venir s’installer dans un pays où ça ne marche soit disant pas.

        • Skandal dit :

           » tout en tenant un discours qu’il yen a marre de tous les étrangers qui nous envahissent… »

          Ha bon ? Ou est ce que j’ai dit ça ? Vous pouvez me citer ?

          Et vous êtes d’une mauvaise foi assez extraordinaire… Les gens ne viennent pas chez nous pour le contexte économique mais pour les prestations sociales. On pourrait comparer l’immigration française avec l’immigration de pays moins généreux, genre Angleterre ou Etats-Unis.

          Et quand vous dites : « quand même nettement mieux que dans 95% des endroits du globe. », il faudrait peut être comparer ce qui est comparable. Je suis trop intellectuellement honnête pour oser comparer le Bangladesh et la France par exemple…

        • Skandal dit :

          Il est évident que quand vous venez du Mali, du Pakistan, de la Moldavie ou du Venezuela, la France est un paradis mais quand vous venez du Danemark, de l’Allemagne, de la Suisse ou du Canada, la France ressemble plus à un enfer.

          Je suis étonné d’avoir à le préciser, ça me semble évident…

        • Skandal dit :

          Et les Chinois sont infiniment plus nombreux à vouloir s’installer aux Etats-Unis ou ne Angleterre qu’en France…

        • Jacko dit :

          Bah non, ce n’est pas évident.
          Si vous prenez des indicateurs comme l’espérance de vie qui traduit la qualité d’un système de soin ou la qualité de vie en générale, une bonne alimentation, ou vivre sans stress ou dans un environnement sain, vous trouvez qu’on vit mieux en Italie, en France, en Espagne que dans tous les pays que vous citez. Etrange, non ?
          Si vous prenez toujours cet indicateur, on notera également qu’un système « soviétique » garantissait également des meilleurs soins que la Russie actuelle où l’espérance de vie est tombée à 61 ans pour les hommes. Ma femme étant russe, elle peut aussi témoigner qu’à l’époque soviétique, elle a pu devenir ingénieur, chose devenue impossible à cause de droits d’entrée universitaires qui privent l’accès aux plus modestes à faire des études. Donc si vous prenez comme indicateur le niveau d’étude général, là encore, le système soviétique marchait pas trop mal, ils ont eu de grands mathématiciens et de grands ingénieurs.
          Après oui, quand Khrouchtchev impose la culture du maïs par lubie alors que le climat russe ne le permet pas, et entraine une famine tout en faisant déporter les paysans qui ont refusé de suivre sa folie, on peut dire que ça ne marche pas. Si on choisit comme indicateur le taux de gens qui mangent à leur faim, il y a eu effectivement quelques ratés fâcheux.

          Mais, non, rien n’est évident… les USA sont considérés comme une économie prospère, et pourtant ils ont des tonnes de dettes, chose qui selon vos indicateurs est préoccupant. Pareil si on prend comme indicateur la criminalité… on note 4.8 homicides pour 100 000 habitants aux USA pour 1.1 en France. Mais selon vos indicateurs, vous allez quand même me dire que les USA sont plus attractifs pour les chinois donc ça fonctionne mieux là bas. Mais, si on prend effectivement comme indicateur économique le flux migratoire des chinois, vous avez raison.

        • Skandal dit :

          C’est un tout évidemment. Un seul indicateur ne veut absolument rien dire. Oui Cuba à un super système de santé et des médecins très compétents mais pour tous le reste, c’est de la merde.

          Au final, personne ne veut immigré à Cuba les cubains essayent d’en partir.

          Et oui, je pense, que globalement, on vit mieux en France, en Italie ou en Espagne qu’au Bangladesh au Mali ou au Venezuela…

          Evidemment qu’on ne peut pas prendre qu’un seul indicateur. Je suis consterné d’avoir à le préciser… Je n’ai jamais dit le contraire… Vous me faites dire des choses que je n’ai absolument pas écrites.

          Et je repose ma question, vous avez écrit : « tout en tenant un discours qu’il yen a marre de tous les étrangers qui nous envahissent… »

          J’aimerai savoir ou j’ai écrit ça ?

  2. Jacko dit :

    Disons que votre message sur « le siècle des lumières » ne vous fait pas passer pour le plus grand intégrateur du monde… et je n’ai pas eu à remonter plus loin pour trouver quelques relents anti-étrangers. Ce n’est pas économiquement que les « réacosphèristes » vous mettent dans leurs blogrolls, non ? Mais c’est pour les autres raisons … vous ne croyez pas ?
    Sinon, je ne compare pas la France avec le Malawi ..; mais on vit juste plus vieux à Cuba qu’en Pologne ou en République Tchèque. Et en France qu’en Allemagne. Et c’est en Italie qu’on vit même le plus vieux, pourtant le pays avec un endettement de 120% du PIB. Comme quoi…

    • Skandal dit :

      « Disons que votre message sur « le siècle des lumières » ne vous fait pas passer pour le plus grand intégrateur du monde…  »

      Je pense que vous n’avez pas compris mon propos. Je voulais souligner l’incohérence intellectuelle qu’il y a à se revendiquer de gauche et dans le même temps à se revendiquer « des lumières », le siècle des écrits les plus racistes et les plus misogynes.

      « Ce n’est pas économiquement que les « réacosphèristes » vous mettent dans leurs blogrolls, non ? »

      Les réacs font ce qu’ils veulent, je me fous royalement de ce qu’ils font et pourquoi ils le font.

      Et on peut ne pas être immigrationiste sans pourtant être xénophobe. C’est mon cas. Je ne pense pas que l’immigration soit « bonne » ou « mauvaise » en soit et je ne pense pas que ce soit le problème principale de la France.

      Pour le reste, oui, effectivement, un seul paramètre ne définit rien, c’est un ensemble qu’il faut prendre.

    • Skandal dit :

      Pour faire simple, je ne suis ni dedrouâte, ni degôche; ni réac, ni progressiste. Aucun personnage politique de premier plan et aucun programme ne me sied et certainement pas ceux des extrêmes.

      Je revendique un libéralisme qui soit à la fois économique, politique et social. Je revendique la responsabilité individuelle des citoyens, surtout celle des élus et je pense que le role de l’état doit se résumer aux fonctions régaliennes : sécurité, armé, diplomatie, justice et infrastructure (Réseaux électrique, réseaux internet, autoroutes et voies ferrées).
      L’immigration n’est ni une chance, ni une malchance, c’est un phénomène « normal » que les nations sont en droit de réguler en fonction de leurs besoins et/ou des choix des citoyens.
      Je ne suis pas contre le mariage gay ni l’adoption par les homos. En fait, je m’en cogne complètement…Je pense que cela ne changera rien et que le mariage « républicain » est de toute façon une institution obsolète alors si deux hommes ou deux femmes sont heureux de se marier et de bénéficier des « avantages » du mariages, tant mieux pour eux.
      Je suis contre la PMA pour les couples qui n’ont pas de problème de procréation. Et je suis absolument contre la GPA.
      Et par dessus tout je vomis le capitalisme de connivence, les privilèges (genre statut de fonctionnaire), l’oligarchie médiatico-politique et le syndicalisme à la française.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s