Morning Meeting : Mardi 17 Février 2015

L’avenir des retraites complémentaires sera mardi au cœur des négociations entre le patronat et les syndicats. Dès 14h30, au siège parisien du Medef, dans le 7e arrondissement, les négociateurs vont se pencher sur l’avenir de l’Agirc-Arrco.

Qu’est-ce que l’Agirc-Arrco ?
L’association générale des institutions de retraite des cadres (Agirc) et l’association pour le régime de retraite complémentaire des salariés (Arrco) sont les caisses de retraites complémentaires des cadres et des salariés auxquelles cotisent plus de 18 millions de Français. Aujourd’hui, elles comptent 12 millions de bénéficiaires et leur versent plus de 70 milliards d’euros par an.

La pension complémentaire représente approximativement 60% de la retraite des cadres, quand elle équivaut à un tiers de celle des non-cadres.

Pourquoi ces caisses sont-elles en péril ?
L’arrivée des générations de l’après-guerre à l’âge de la retraite gonfle les dépenses. D’un autre côté, la crise économique et le fort taux de chômage pèsent sur les recettes, réduisant les rentrées de cotisations sociales.

Quelle est l’urgence de la situation ?
Les réserves accumulées par les deux régimes fondent rapidement pour éponger les déficits. Si rien n’est modifié, celles de l’Agirc pourraient être épuisées en 2018 et celles de l’Arrco en 2027. «L’urgence absolue est de trouver une solution pour l’Agirc», constate Jean-Louis Malys, négociateur de la CFDT, relayé par son homologue de la CFE-CGC, Serge Lavagna : «Il faut prendre des mesures qui repoussent le seuil d’épuisement des réserves de l’Agirc autour de 2020-2025. Après il y aura un système de pilotage.» Si jamais aucune solution n’était trouvée, les négociateurs préviennent qu’en «2018, il faudra baisser la pension des cadres». (source)

Et oui… Il faut encore réformer les retraites…. Quand est ce que ces gens vont enfin comprendre que le système ne marche plus ?

Notez également le mauvais travail du journaliste qui ne voit dans cette faillite que l’impact de « L’arrivée des générations de l’après-guerre à l’âge de la retraite ». Si ce journaliste avait fait son travail correctement il saurait que le QE (quantative easing) annoncé par la BCE et salué par nos imbéciles de politiciens va durablement faire baisser les taux de rendement des obligations hors les fonds de l’AGIRC et l’ARRCO sont essentiellement placés en obligations (c’est grâce à cela qu’ils peuvent verser plus qu’ils ne reçoivent) ce qui implique qu’en plus de l’augmentation du nombres de retraités il va y avoir une baisse conséquente du taux de rendement de ces fonds.

Les solutions sont aux nombres de trois : augmentation de l’age de départ à la retraite et/ou augmentation des cotisations et/ou baisse des pensions.

Je plaide pour les deux premières et je plaide surtout pour une liberté totale dans le choix de son régime de retraite puisque, visiblement, les régimes de retraites dirigés et contrôlés par les syndicats sont tous plus ou moins en faillite.

———————————————————————————————————-

Après l’examen de 3.034 amendements et quelques reculades, les députés s’apprêtent à voter la loi Macron ce mardi. L’occasion pour 20 Minutes d’opposer deux visions sur ce texte. Professeur de sciences économiques à Paris-13 et membre des Economistes atterrés, Benjamin Coriat critique les mesures du ministre de l’Economie.

Est-ce que cette loi peut relancer la croissance?

Incontestablement, on imagine que lutter contre les monopoles peut être favorable à la relance. Mais ce qui est prévu n’a pas la dimension suffisante pour assurer un bond de la croissance. Les vraies rentes dans la distribution, dans les banques, ne sont pas attaquées. Du coup, les effets seront mineurs. (source)

J’ai déjà parlé des économistes atterrants, un groupuscule de profs d’économie qui n’ont jamais mis les pied dans une entreprise et d’étudiants qui, par définition, ne connaissent pas grand chose à la vie, qui proposent comme solution à la crise et au chômage de continuer et d’amplifier le keynésianisme étatique.

Je n’ai pourtant pas l’impression que depuis 40 ans ce keynésianisme ait franchement réussi mais bon…

La loi Macron n’aura aucun impact significatif sur la croissance car elle ne contient aucune réforme structurelle digne de ce nom.

Il est marrant ce type parce qu’il explique que pour relancer la croissance il faut augmenter le pouvoir d’achat mais dans le même temps son association lucrative sans but propose d’augmenter les cotisations pour financer les retraites et les déficits publics.

Vu le niveau intellectuel des professeurs je comprends mieux pourquoi les français sont parmi les citoyens de l’OCDE les moins instruits en économie et en finance.

——————————————————————————————————–

Décriée, louée, contestée, amendée… 20 Minutes propose un double regard sur la loi Macron, objet de bien des polémiques. Laurent Bigorgne, directeur de l’Institut Montaigne, défend la loi Macron.

Est-ce que cette loi peut relancer la croissance?
On n’attend pas de la loi qu’elle relance la croissance seule et immédiatement. Ce qui peut relancer la croissance à court terme, c’est la baisse du cours de l’euro, ainsi que le coût des matières premières. Deux données qui soulagent les entreprises françaises. Dans ce contexte apparu ces derniers mois, une loi qui essaie de déverrouiller, de fluidifier le marché du travail ou le commerce va dans le bon sens.

Et peut-elle créer des emplois?
Là aussi, il faut rester prudent. D’ailleurs, Emmanuel Macron est lui-même humble à ce sujet, ce qui est assez rare dans le milieu politique pour être souligné. Sur le transport en autocar, sur l’ouverture des magasins le dimanche, les mesures adoptées peuvent générer des milliers d’emplois. Combien exactement, c’est impossible à dire aujourd’hui. Entre 20.000 et 50.000, cela dépendra de la conjoncture. Ils sont dans tous les cas bienvenus.

«C’est sans doute la loi la plus à gauche du quinquennat», assurait Richard Ferrand, député socialiste et rapporteur de la loi…
La gestion de l’économie n’est pas de gauche ou de droite, elle est bonne ou mauvaise. On est le seul pays à se préoccuper de cette question. C’est une loi qui va dans le bon sens. Je me moque de savoir si elle est de gauche ou de droite. (source)

Quand c’est un type de l’institut Montaigne on sent tout de suite qu’intellectuellement c’est supérieur… « On n’attend pas de la loi qu’elle relance la croissance seule et immédiatement. » ou « Là aussi, il faut rester prudent. D’ailleurs, Emmanuel Macron est lui-même humble à ce sujet, ce qui est assez rare dans le milieu politique pour être souligné. » ou encore « La gestion de l’économie n’est pas de gauche ou de droite, elle est bonne ou mauvaise.« 

Comme tout économistes qui se respecte, le gars reste prudent…

——————————————————————————————————-

Le combat judiciaire est peut-être gagné pour DSK, puisque deux parties civiles ont annoncé qu’elles retiraient leur constitution de partie civile. Mais moralement, l’ancien patron du FMI n’a pas été épargné, lundi, par les plaidoiries des parties civiles au procès dit «du Carlton».

Qualifié tour à tour de «Sardanapale des temps modernes» (par l’avocat du Mouvement le Nid) puis de «Minotaure» (par l’avocat des ex-prostituées du réseau présumé), Dominique Strauss-Kahn a occupé une bonne partie de l’attention.

Mais DSK, lui, est protégé par l’insuffisance des charges pesant contre lui, comme l’ont rappelé successivement Me Lépidi, puis Me Gilles Maton, défenseur, avec Me Gérald Laporte, des 4 ex-prostituées parties civiles. Puissant, courtisé, présidentiable, «Strauss-Kahn ne paie pas, ou rarement, et c’est ce qui le sauvera sans doute dans cette affaire» analyse Me Maton.

Si bien qu’une association, Equipe d’action contre le proxénétisme, et les deux  prostituées (sur les quatre) qui poursuivaient DSK ont annoncé, via leurs avocats, qu’elles retiraient leur constitution de partie civile. (source)

Et voila, encore une fois l’oligarchie va gagner et DSK va s’en sortir sans une égratignure.

—————————————————————————————————–

empruntstoxiques

Je rappelle que ces « emprunts toxiques » ont été souscrit par des élus censés être responsables et compétents. Maintenant que cela leur a pété à la gueule ils nous expliquent qu’ils ne savait pas et qu’ils ne comprenaient pas… Pourtant c’est simple… 

Pendant des années ces gens ont emprunté des monceaux de pognon a des taux très bas et maintenant que ces taux ont remonté ils veulent que ce soient les contribuables qui payent… On paye déjà leur gestion calamiteuse des villes et des régions (Claude Bartolone a réussi à ruiner la Seine-Saint-Denis) mais il faudrait qu’en plus on paye pour leur incompétence et leur irresponsabilité…

Je propose une loi : que les élus responsables des déficits abyssaux et/ou des faillites des villes ou régions dont ils ont la charge soient tenus responsables devant la loi et les contribuables de leur mauvaise gestion.

Je propose même des peines de prison pour les plus irresponsables d’entre eux.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Morning Meeting : Mardi 17 Février 2015

  1. Popeye dit :

    mais mais mais…je croyais que les retraites avaient été sauvées par Juppé en 1995, par Jospin en 2001, par Fillon en 2010!! Et là on me dit que la retraite complémentaire de Papa va sauter en 2018 ?!? Mais alors, il va me demander du pognon?!?
    Tiens, je note incidemment que personne de l’équipe de présimou n’a fait quelque chose sur le sujet. Ça veut bien dire que c’était bordé, non?
    ***
    DSK : c’est surtout une chasse à l’homme-émissaire. Toute la classe jacassante savait de quel bois était fait notre prédateur sexuel. Toute cette belle et bonne classe de gens humainement très valable ne mouftaient pas car c’était riches de compromissions possibles une fois le gazier aux plus hautes manettes. Maintenant qu’il est tombé, ce galeux ce pelé, il faut surtout vite vite s’en désolidariser et ainsi se refaire une virginité à peu de frais.
    ***
    Prêts « toxique ». J’ai fait un rêve une fois : tous les députés et sénateurs qui ont voté un budget déficitaire au cours des trente dernières années se voient déclaré inéligible pour toute fonction élective à vie. Tous ministres et secrétaires d’état ayant été membres d’un gouvernement exécutant un budget déficitaire se voient appliqués la même peine. Quel appel d’air et renouvellement de la classe politique seraient ainsi générés!
    Mais ce n’est hélas qu’un rêve, mais qui par ricochet vu le cumul des mandats sabrearaient bon nombre de ces potentats satrapesques modernes et locaux. Les barons de la féodalité, eux, avaient au moins peur de l’enfer!
    ***
    Macron…
    Le gars me semble honnête comme un prof de tango pour quinquagénaires riches et esseulées. Sa loi n’est qu’enfumage et pis-aller.

    • Skandal dit :

      « tous les députés et sénateurs qui ont voté un budget déficitaire au cours des trente dernières années se voient déclaré inéligible pour toute fonction élective à vie. »

      Je suis totalement pour !!!

      Concernant les retraites, tous ceux qui ont « réformé » savaient pertinemment que cela ne faisait que vaguement retarder l’échéance. Le système tel qu’il est est mort. Il faut donc le changer de fond en comble. Rallonger la duré de cotisation, arrêter avec la gestion paritaire, mélanger répartition et capitalisation, supprimer les régimes spéciaux etc…

      • Groucho Marx dit :

        Je pense que les gars qui verra des élus voter une loi qui pénalise justement les élus n’est pas encore né. Ce n’est donc pas demain qu’un élu sera déclaré inéligible.

        Et puis ils ne sont pas fous les députés. Entre voter une loi qui serait impopulaire (aux yeux des média qui iront à la curée) mais sauverait les régimes de retraites, et sauver leur fesses aux prochaines élections, le choix est cornélien.

        quand à arrêter la gestion paritaire, je crois savoir que les gus qui sont justement « paritaires » ne sont pas très chaud. Et je me suis laisser dire que lesdits « paritaires » avaient un pouvoir de nuisances que vous et moi n’avons pas… Enfin ,tout ça ce sont des on-dit.

  2. Popeye dit :

    Oups! Recours au 49.3 pour faire passer la loi Macron!

    Binouze, pop corn. Les prises de bec politico-politiciennes vont être d’une vacuité abyssale le disputant à une mauvaise foi périplaquiste astronomique. Autant s’installer confortablement et jouer au juge arbitre de patinage artistique jaugeant les prestation sur ces deux critères. Et surtout oublier que leurs chers émoluments sont nos impôts. Là, on s’exposerait à des remontées acides.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s