Morning Meeting : Mercredi 11 Février 2015

Le Venezuela, une autre victime de la chute des cours du pétrole.

Afin de limiter la baisse de ses rentrées en Dollar suite à la forte baisse du cours du Baril, les responsables vénézuéliens ont annoncé hier une libéralisation partielle de son régime de change. La nouvelle plateforme ne doit se substituer que partiellement aux trois régimes de change fixe. Des courtiers anticipent une parité de 120 Bolivars vs 1 Dollar (190 actuellement au marché noir). Cette décision risque d’alimenter une inflation déjà galopante alors que les CDS de la dette souveraine se sont envolés à l’annonce de cette décision.

Un commentaire monsieur Melenchon.

—————————————————————————————————————–

Henri de Raincourt, aujourd’hui sénateur de l’Yonne, reconnaît avoir bénéficié d’un système de versement opaque mais parfaitement légal au sein du groupe UMP et indique que de nombreux autres élus ont perçu des sommes d’argent.

«Il n’y a aucune espèce de magouille. Il ne peut pas y en avoir». C’est la promesse faite par Henri de Raincourt à L’Yonne Républicaine. Le sénateur s’est exprimé samedi dernier pour s’expliquer sur les révélations du site Mediapart portant sur une affaire de détournement de fonds présumé au sein du groupe UMP du Sénat. L’ancien ministre chargé des Relations avec le Parlement reconnaît aujourd’hui avoir perçu 4 000 euros par mois, versés entre 2008 et 2011 depuis un compte HSBC ouvert au nom du groupe UMP de la Haute Assemblée. Des versements qui se sont poursuivis après son entrée au gouvernement, en 2009. Cette confidence intervient neuf mois après l’ouverture d’une information judiciaire par le parquet de Paris pour «détournements de fonds publics», «blanchiment» et «abus de confiance». (source)

Allez lire l’articles, c’est édifiant. Voila encore un argument pour la suppression du Sénat.

Oui, nous sommes bien dans une oligarchie et les gens au pouvoir se goinfrent avec notre argent et ils trouvent cela normal…

Heads have to roll !

—————————————————————————————————————–

Le projet de loi du ministre de l’Économie est synonyme de « régression sociale », selon le secrétaire général de la CGT.

«Macron, c’est non!»Philippe Martinez, le nouveau secrétaire général de la CGT, n’aura pas tenu plus d’une semaine avant de descendre dans la rue. Mardi, il a manifesté avec la branche commerce de la confédération de Montreuil pour tirer à boulets rouges sur le projet de loi Macron, et plus particulièrement contre l’ouverture des magasins le dimanche. «Dans la loi Macron, il y a toute une série de mesures qui sont cachées et qui vont impacter directement la vie des salariés, a-t-il ainsi dénoncé, comme il l’avait déjà fait le 26 janvier alors qu’il n’était encore que le patron de la fédération métallurgie. On ne nous fera pas croire que, quand on n’a pas d’argent pour consommer du lundi au vendredi, on va consommer plus le samedi et le dimanche.» Le projet de loi du ministre de l’Économie est, selon lui, synonyme de «régression sociale». (source)

Le problème de la CGT et des syndicats en général c’est qu’il est difficile d’accorder la moindre importance et la moindre crédibilité à des gens qui ne représentent personne et qui se finance de manière opaque et illégale.

La loi Macron est vide de sens, aucune des mesures n’est susceptible de changer quoi que ce soit à l’économie de notre pays ou même à la vie des salariés. « Au pire », une ultra minorité de salariés va travailler quelques dimanche par ans en étant mieux rémunéré. faire croire à une « régressions sociale » c’est de la malhonnêteté intellectuelle.

Philippe Martinez a profité de l’occasion qui lui était offerte pour prévenir qu’il battra à nouveau le pavé «pour les hausses de salaires et contre l’austérité» lors de la mobilisation nationale interprofessionnelle et intersyndicale qu’il tente de monter «fin mars-début avril» avec FO et Jean-Claude Mailly. Il en profitera sûrement pour remettre sur le tapis, comme à chacune de ses prises de parole, le bien-fondé d’une «réduction du temps de travail à 32 heures, avec un vrai salaire». Pour lui, c’est même ça «la modernité: travailler moins, gagner plus». Il va même jusqu’à utiliser les dernières révélations autour de la banque HSBC pour plaider sa cause. «C’est l’équivalent de la moitié de la dette de la Grèce, donc il y a de l’argent pour augmenter les salaires», en a-t-il conclu.

Vous connaissez mon avis sur la réduction du temps de travail, je passe donc dessus.
J’aimerai bien savoir de quelle austérité parle le moustachu parce qu’en France, nous n’en n’avons encore pas vu le début d’un commencement.
Quand à la hausse des salaires, c’est une bonne idée mais en ce qui meconcerne je préconise plutot une baisse des charges pour augemnter les salaires nets.

—————————————————————————————————————–

Dans l’édition 2015 de leur rapport public annuel, les Sages de la rue Cambon montrent à nouveau du doigt des exemples de mauvaise utilisation de la dépense publique, comme le développement de deux aéroports régionaux dans l’Est de la France.
Publicité

C’est un document savoureux, attendu chaque année avec impatience. Chargée de veiller à la bonne utilisation des fonds publics, la Cour des comptes publie ce mercredi matin son rapport public annuel 2015, dans lequel il décortique l’efficacité d’un certain nombre de politiques publiques, au regard de leur coût. Didier Migaud, le premier président de l’institution, a cette année souhaité mettre les projecteurs sur des missions qui ont un impact concret sur la vie des Français, de façon à illustrer de façon pédagogique certains dérapages ou décisions absurdes.

Après avoir pointé du doigt le projet de construction de deux gares TGV à 20 kilomètres de distance en Lorraine il y a deux ans, les magistrats de la Cour dénoncent cette année le développement en parallèle de deux aéroports régionaux, ceux de Dole et de Dijon, sans que rien ne le justifie. Sont également mis sur le gril dans l’opus 2015 la gestion des agences de l’eau, les stations de ski des Pyrénées, l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence ou encore la nécessaire réduction du nombre de sous-préfectures. Avec, en toile de fond, ce constant récurrent de la Cour: en France, les dépenses publiques sont plus élevées qu’ailleurs, pour des services qui ne sont pas meilleurs, voire parfois moins bons que ceux de nos voisins. (source)

Encore une fois, ce document démontre l’incompétence de nos élus et la propension qu’ont les haut fonctionnaires à dépenser n’importe comment l’argent des contribuables.

Tous les ans c’est la même chose ! Quand va t’on enfin punir les responsables de tous ces gâchis ?

Heads should roll !!

 

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Morning Meeting : Mercredi 11 Février 2015

  1. Groucho Marx dit :

    Ah la la. Supprimer le Sénat… j’en rêve, je caresse l’espoir qu’un jour un pourra s’économiser ce genre de pantalonnade couteuse et grotesque. Mais je crois que Gégé n’est pas d’accord.
    Ah et puis (il faut que je retrouve), mais la Cour des Comptes a encore une fois épinglé le Sénat sur ses « Réserves Parlementaires » De mémoire ce sont 150 millions d’euros par an qui sont utilisés à discrétion par les sénateurs pour arroser qui leur plait.

  2. Groucho Marx dit :

    Ceux qui punissent sont les mêmes que ceux qui gachent…. On ‘est pas pret d’y mettre bon ordre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s