En Vrac : Mercredi 4 Février 2015

Les grecs n’ont pas de pétrole mais ils ont des idées.

Selon la presse allemande (Franfkurter Allgemeine Zeitung) reprenant des propos de sources gouvernementales allemandes, le gouvernement grec propose d’échanger de la dette alloué par le FESF aux banques grecques afin de les soutenir (ce qui représenterait près de 41mds€) contre des participations que le gouvernement possède dans ces établissements. Les responsables allemands n’estiment toutefois qu’à 8Mds€ la valeur des actifs échangeables. Le gouvernement grec, qui s’est donné un mois pour présenter à ses partenaires un vrai plan d’accompagnement n’a sans doute pas fini d’être « créatif »

Bon, dans le même temps le marché semble plutôt rassuré par les solutions imaginées par les nouveaux dirigeants grecs pour obtenir au plus vite un allègement de la dette du pays, avec notamment l’idée d’obligations indexées sur la croissance et des obligations perpétuelles. Dans ce contexte de compromis, la Bourse d’Athènes a bondi hier de plus de 11%, sa meilleure performance depuis aout 2011 et le 10 ans grec est passé sous les 10% à 9.77%, plus fort resserrement depuis 2012. Angela Merkel s’est toutefois montrée plus prudente : « Nous attendons des propositions, nous engagerons ensuite des discussions » a-t-elle simplement commenté.

C’est une bonne idée ça des obligations perpétuelles indexées sur l’inflation car, comme je ne cesserai de le répéter, la Grèce doit, tant que faire se peut, rembourser ce qu’elle doit.

Sinon, nous entrons dans le domaine de l’aléa moral :

L’aléa moral (ou moral hazard en anglais) désigne pour l’économiste Adam Smith un effet pervers qui peut apparaître dans certaines situations de risque, dans une relation entre deux agents ou deux parties contractantes : c’est plus précisément la perspective qu’un agent, isolé d’un risque, se comporte différemment que s’il était totalement lui-même exposé au risque. Ainsi l’actionnaire d’une entreprise n’est pas justiciable si l’entreprise qu’il a financée et dont il tire ensuite bénéfice a un comportement non éthique, voire franchement dommageable pour l’économie, la société ou l’environnement. Cet effet anticipatoire, indésirable en économie, peut apparaître, consciemment ou inconsciemment au niveau de l’individu (qui prendrait des risques inconsidérés au volant de son véhicule, au motif que ce dernier est assuré). Il existe aussi au niveau de l’entreprise ou de groupes plus importants (multinationales, banques; États). Ainsi Anne Krueger, première directrice générale adjointe du Fonds monétaire international (FMI) considérait en 2001 que « La question de l’aléa moral demeure préoccupante. Les institutions privées pourraient se trouver encouragées à prêter et à investir imprudemment — ou du moins plus qu’elles ne devraient— dans la croyance que le FMI fera en sorte que leurs débiteurs puissent les rembourser ». On parle aussi de « risque moral », par exemple quand un assureur ne peut pas vérifier les efforts de prévention des risques faits par l’assuré.

L’aléa moral est d’abord apparu dans le domaine des assurances et des banques : c’était la possibilité qu’un assuré augmente sa prise de risque, par rapport à la situation où il supporterait entièrement les conséquences négatives d’un sinistre (comme l’assuré ne paie pas en cas de problème, il augmente sa prise de risque). (source : Wikipedia)

En gros, si on sauve systématiquement les États et les banques en faillite (mais c’est vrai pour n’importe quelle entreprise ou personne physique) et si ces États et ces banques savent qu’ils seront systématiquement sauvés, ils dépenserons systématiquement plus que ce qu’ils gagnent et ils prendront systématiquement des risques plus importants.

C’est cet aléa moral qui fait que la France est un pays en faillite. Nos dirigeants n’en ont rien à faire des déficits et des dettes car ils savent qu’ils peuvent voler l’argent dans la poche des français tant qu’ils veulent, qu’ils peuvent encore emprunter à taux bas (merci la BCE) malgré une situation catastrophique (logique de flux que j’ai déjà souvent expliqué) et qu’il est peu probable qu’en cas de faillite effective la France ne soit pas, comme la Grèce, sauvée.

————————————————————————————————————————

Le bonus de 10.000 euros accordé pour l’achat d’une voiture électrique en remplacement d’une vieille voiture diesel sera mis en place en avril, a indiqué aujourd’hui la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal.

« Le bonus qui va permettre d’acheter des voitures électriques avec une aide de 10.000 euros par véhicule sera opérationnel au mois d’avril », « à condition de mettre au rebut une vieille voiture diesel », a indiqué Ségolène Royal au micro d’iTÉLÉ. (AFP)

Je prends le pari que cette mesure sera anecdotique. Hormis quelques bobos parisiens et autres cadres supérieurs ayant la possibilité d’avoir deux voitures, compte tenu de l’autonomie et du temps de recharge d’une voiture électrique, je ne vois pas l’intérêt pour 99% des automobilistes d’acheter ça.

Cette annonce c’est évidemment de la poudre aux yeux. La voiture électrique étant encore loin de remplacer le moteur thermique, on ferai mieux d’offrir moins (genre 5000 euros) pour passer d’un vieux diesel à un diesel neuf ou même une essence neuve. ce serait plus utile et plus efficace à la fois pour les contribuables et pour les constructeurs

Pour avoir le moindre intérêt pour cette prime il faut :
-Avoir un diesel de plus de 7 ans
-Habiter en Ville
-Ne jamais prendre sa voiture pour faire plus de 200Km
-Avoir minimum 10.000 euros à dépenser dans une voiture
-Avoir un parking

Déjà la, ça fait très très peu de monde…

————————————————————————————————————————

Le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde « regrette » que la ligne prônée par Alain Juppé, qui voterait PS dans le Doubs alors que l’UMP a recommandé le vote blanc ou l’abstention, ne soit pas majoritaire face au FN qui « n’est pas un parti républicain ». (source)

Le président UMP du Sénat Gérard Larcher voterait pour le candidat socialiste, s’il était électeur dans le Doubs, alors que son parti a recommandé le vote blanc ou l’abstention.

Interrogé aujourd’hui par RTL sur son choix pour la législative partielle de dimanche, l’élu des Yvelines a répondu avec netteté : « Je ferais barrage au Front national, donc je voterais Barbier, c’est clair dans mon esprit ». Frédéric Barbier est le finaliste socialiste contre la candidate FN Sophie Montel. (source)

Le chef de file des sénateurs écologistes Jean-Vincent Placé a jugé mardi « navrante » et « irresponsable » la position de Nicolas Sarkozy, qui a refusé de donner une consigne de vote dans le Doubs.

« Je trouve ça navrant, je trouve ça irresponsable par rapport à la situation du pays quand on voit une telle montée de l’extrême droite, du Front national, de candidats qui comme la candidate dans le Doubs partagent les préoccupations de Jean-Marie Le Pen sur l’analyse de l’inégalité des races », a déclaré le sénateur de l’Essonne lors de l’émission Preuves par 3. (source)

Je viens de terminer le livre d’Obertone et je suis ravi de voir que la réalité lui donne raison.

L’oligarchie se met en branle face à la « menace » du socialisme nationaliste que représente le FN et son orientation pseudo « anti-système » donc anti-oligarchie.

Dans le même temps, voir le FN et le FG soutenir le même parti grec est d’un succulent comique.

Si le FN n’est pas un parti républicain, il faut l’interdire. Pourquoi Lagarde ne demande t’il pas officiellement la dissolution du FN ? Peur du ridicule ?

Déjà qu’un élu appelle des électeurs à voter pour un tel ou un tel je trouve démocratiquement assez étrange, voir même franchement inquiétant.

Larcher est un être lamentable, pathétique et totalement inutile.

Mais le pire c’est quand même quand un type dit en gros que les électeurs feront ce qu’ils veulent et que certains d’un autre parti lui reprochent. Je vise explicitement monsieur Placé.

Dans un pays se prétendant démocratique comme le notre, je trouve extrêmement grave qu’un élu (sénateur comme Placé) se permettent de dire qu’il trouve irresponsable qu’un chef de parti (Nicolas Sarkozy) disent à ses partisans/militants qu’ils feront comme bon leur semble.

La France n’est pas une démocratie, c’est une oligarchie.

————————————————————————————————————————

Amman, qui avait promis une réponse « terrible » après le meurtre d’un pilote jordanien par le groupe Etat islamique (EI), a procédé à l’exécution ce matin à l’aube de deux djihadistes condamnés à mort, dont une Irakienne réclamée par l’EI.

Sajida al-Rishawi, condamnée à mort pour sa participation à des attentats meurtriers en 2005 à Amman, et un autre Irakien, Ziad Karbouli, un responsable d’al-Qaida, ont été exécutés à 4h00 locales, selon le porte-parole du gouvernement, Mohammad Momani.

Après le franchissement par l’organisation djihadiste d’un nouveau palier dans l’horreur en diffusant une vidéo dans laquelle le pilote de 26 ans est brûlé vif dans une cage, un responsable la sécurité jordanienne avait indiqué la veille que des prisonniers jihadistes seraient pendus à l’aube.

L’EI avait dit ces derniers jours qu’il laisserait la vie sauve au soldat Maaz al-Kassasbeh si Amman relâchait l’Irakienne mais les autorités jordaniennes réclamaient d’abord des preuves de vie de leur pilote. (source)

Je ne sais pas trop quoi dire… Je trouve la réaction des Jordaniens tout à fait justifiée. Œil pour Œil, dent pour dent…

————————————————————————————————————————

«On croirait qu’on nous en veut.» Les mots d’Éric Plat, président de la Fédération du commerce associé (FCA) et PDG de la coopérative d’opticiens Atol, trahissent un ras-le-bol, celui des distributeurs, notamment des groupements d’indépendants, contre la loi Macron, en discussion à l’Assemblée nationale. Une mesure, introduite par un amendement du député (PS) François Brottes voté le 30 janvier, prévoit la limitation à neuf ans des contrats liant les franchisés ou des indépendants à un réseau d’enseignes. «À ce stade du débat parlementaire, on est dans une confusion totale», s’inquiète Michel-Édouard Leclerc. «Ce qui me révolte, c’est de voir le gouvernement soutenir un sous-amendement introduit en catimini, qui n’a fait l’objet d’aucune concertation, dont on ne sait pas à quoi il sert et que tous les acteurs jugent impraticable», ajoute le président des Centres E. Leclerc. (source)

Les réactions des syndicats et de la gauche de la gauche à la loi macron sont extremement intéressantes.

D’abord, la loi Macron est un fourre tout invraisemblable. Ensuite il n’y a rien dedans, aucune réforme digne de ce nom, rien que des réformettes minuscules  qui n’auront absolument aucun impact sur la croissance ou sur l’emploi.

Croyez vous vraiment que travailler 7 ou 12 dimanches par ans va changer quelque chose ? Si vous répondez oui il est grand temps d’aller consulter un psychiatre.

Bref nous avons une loi vide et inutile mais il y quand même des gens pour critiquer le vide et l’inutile. Cela en dit long sur la cohérence et l’honnêteté intellectuelle des syndicats et de la gauche de la gauche.

Ceci dit, Cela en dit long également sur la cohérence et l’honnêteté intellectuelle des socialistes qui tentent de nous vendre comme une avancée, comme une réforme, une loi vide de sens et de contenu.

Quand je pense qu’il y a encore des ignorants pour croire que Macron est un libéral…

 

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour En Vrac : Mercredi 4 Février 2015

  1. Pommier dit :

    « Si le FN n’est pas un parti républicain, il faut l’interdite. »

    Pourquoi un parti non-republicain devrait être interdit? Ca veut dire qu’on ne pourra jamais sortir du systeme politique actuel autrement que par une revolution ou un putsch militaire? L’UMPS a de beaux jours devant lui…

    • Skandal dit :

      Je ne pensais pas que j’aurais besoins de préciser cela… Je ne sais pas bien si vous faites semblant de ne pas comprendre là…

      Si le FN ne respecte pas les règles et lois de la République Française, alors il faut l’interdire.

      Sauf que j’aimerai qu’on m’explique qu’elles règles ou qu’elles lois ne seraient pas respecté par le FN…

      Cela n’empêche pas l’existence d’un parti monarchiste par exemple, tant qu’il respecte les règles et les lois. On peut parfaitement être en désaccord avec la république oligarchique française (c’est mon cas) et en respecter les lois (c’est mon cas).

      • Popeye dit :

        l’article 89 de la constitution organise sa révision mais interdit la dite révision si elle modifie « la forme républicaine du gouvernement »
        la constitution est donc irréformable sur certains points : si l’on veut changer la forme du gouvernement, il faut changer TOUTE la constitution de 1958

        • Skandal dit :

          De toutes façons, il faut changer toute la constituions de 1958. Notre république est une oligarchie, cela se voit de plus en plus, il faut donc changer de régime, et vite !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s