L’inquisition est de retour et elle est socialiste

«Tout cela me fait rire. Que le parti socialiste s’occupe des affaires du pays. Qu’on en vienne à demander une sanction contre un entraîneur alors qu’il existe d’autres problèmes en France, je trouve ça très triste» (source)
Louis Nicollin

Je n’aurais pas dit mieux.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour L’inquisition est de retour et elle est socialiste

  1. Popeye dit :

    au moins l’inquisition permettait de se défendre.
    Ce sont justement les procédures contradictoires de l’inquisition qui sont à l’origine du mode de procédure français, avec notamment le juge d’instruction qui « instruit à charge et à décharge et recherche la vérité » (en tout cas est censé le faire)
    Lors de la croisade des albigeois, un faux témoignage pouvait faire condamner le faux témoin à la peine à laquelle pouvait être condamné la victime du faux témoignage. ça refroidissait les ardeurs de ceux qui voulaient profiter de l’aubaine pour supprimer les sujets de jalousie.

    Que risquent nos fouquier-tinvile au petit pied, nos faux témoins dument stipendiés?

    • Skandal dit :

      « au moins l’inquisition permettait de se défendre »

      Heu….. mouai… bof…..

      • pulcino dit :

        Ben ouais, fallait pas croire tout ce que disait le prof d’histoire! (ou ce qu’il y a dans Le Nom de la Rose…)
        Sur un ton plus sympa et pcq j’aime quand même bien votre blog et me retrouve souvent dans vos opinions, je vous recommande de consulter le livre « Historiquement correct » de Jean Sévillia qui comporte un chapitre très intéressant sur l’Inquisition.
        Bonne journée.

  2. Robert Marchenoir dit :

    «C’est scandaleux de monter ça en épingle. Il faut vraiment qu’il n’y ait aucune actualité pour que les médias fassent toute une polémique avec cette histoire», poursuit «Loulou» qui n’écarte toutefois pas un petit impair dans la communication. «On peut toujours commettre une ou deux maladresses dans un entretien. Parfois, c’est même calculé, c’est vrai, mais là il n’y a rien eu de planifié de la part de Sagnol qui n’a jamais voulu dire que les joueurs africains ou d’origine africaine n’étaient pas intelligents.»

    Ah booooon ?… Il se pourrait donc que les Noirs soient moins intelligents que les Blancs ?… Je n’y avais pas pensé, mais maintenant qu’on en parle…

    • Skandal dit :

      Je connais ça… Je me méfie des « tests d’intelligence »… Je crois beaucoup plus dans le paramètre culturel quand dans le paramètre génétique.

      • Robert Marchenoir dit :

        Skandal, Skandal, Skandal… Ne faites donc pas votre moderne… Ce n’est pas une question de croyance ou d’opinion. C’est une question de science. Il y a le vrai, et il y a le faux. Si vous réagissez sur le mode du « je me méfie » et « je crois à », cela montre, justement, que vous ne « connaissez pas ça ».

        Avez-vous seulement lu cet article scientifique, publié dans une revue de médecine, qui établit la véracité au-delà de tout doute des différences d’intelligence entre les races, sur la base de plus d’une centaine d’études scientifiques ? L’écrasante majorité des études réalisées confirme ces différences, et seule une poignée d’études les mettent en doute.

        La question scientifique est réglée. Ce qui subsiste, ce sont des opinions non scientifiques et des préjugés politiques.

        Encore une fois : je ne parle pas de blogs réactionnaires ou de gens « qui pensent que ». Je parle de science, de science exacte, de celle qui s’élabore en silence dans les universités et les centres de recherche.

        • Skandal dit :

          Il se trouve que par expérience personnelle je connais un peu le fonctionnement des tests de QI, comment ils sont utilisés et comment ils sont créés. Il en existe une infinité de sortes, pour tous les ages et analysant différents paramètres (spatialisation, calcul, lecture, compréhension linguistique, capacité d’abstraction etc…).

          Ces test n’ont aucune valeur pour définir « l’intelligence » car il y a plusieurs formes d’intelligences et que ces tests doivent être paramétré selon un certains nombres de critères (âge, sexe entre autre).

          Donc oui, je le redis, je suis sceptique quand à l’utilisation des résultats de ces tests et oui j’ai lu l’article de votre lien mais non je n’ai pas lu toutes les études et tous les articles scientifiques concernant ces recherches.

          Mais surtout, je me fous complétement de savoir que je suis plus intelligent que les noirs mais moins intelligent que les asiatiques.

        • Skandal dit :

          N’ayant pas eu connaissance de tous les paramètres, je reste sceptique…

        • Skandal dit :

          Ok, admettons, les noirs sont moins intelligents. Et après ?

        • Robert Marchenoir dit :

          Il en existe une infinité de sortes.

          Mettons plutôt : un certain nombre. Les études ethniques sur le QI tiennent compte de ce fait, naturellement. Je vois poindre ici la célèbre erreur de raisonnement : puisqu’il existe des différences entre les éléments d’un ensemble, alors on ne peut rien dire de concluant sur les différences entre cet ensemble et un autre.

          On ne peut pas critiquer les musulmans (« ils sont délinquants », « leur religion est violente »…) puisque tous les musulmans ne sont pas pareils (certains mesurent 1,70 m, d’autres 1,90 m, d’autres enfin sont chiites).

          Puisqu’il y a des maisons de deux étages et des maisons de cent étages, alors absolument rien ne permet de distinguer une maison d’un koala à poils ras, et il serait tout à fait fasciste de prétendre qu’il vaut mieux, en général, dormir dans une maison que dormir sous les ponts.

          N’ayant pas eu connaissance de tous les paramètres, je reste sceptique…

          Moi y’en a pas comprendre. Qu’est-ce qui vous empêche de prendre connaissance de tous les paramètres ? Et d’ailleurs, qu’avez-vous besoin de prendre connaissance de tous les paramètres ? Avant d’acheter une voiture, exigez-vous du concessionnaire qu’il vous communique tous les paramètres relatifs à la programmation du logiciel qui contrôle le freinage ? Ou vous contentez-vous de regarder l’insigne de la voiture, sur lequel il y a marqué Audi et non Bamboula Motors, ce qui vous indique qu’a priori vous pouvez être sûr que lorsque vous appuirez sur la pédale de frein, votre putain de bagnole va bel et bien freiner quels que soient votre scepticisme et vos croyances ?

          Oui j’ai lu l’article de votre lien.

          Bon, alors ?

          OK, admettons, les noirs sont moins intelligents. Et après ?

          Et après ? Mais ça change tout ! Si les Noirs ont, en moyenne, un QI tellement plus bas que celui des Blancs qu’il est inférieur ou égal à celui qui est retenu pour classer un Blanc parmi les débiles mentaux (c’est en effet le cas), si le QI est largement héritable et dû à des critères biologiques et non culturels (c’est en effet le cas, pour une proportion estimée à 50 %), alors cela veut dire :

          – Que tous les présupposés sur lesquels se basent toutes les politiques de gestion de l’immigration sont faux ;

          – Que les prétendus « clichés racistes » et « préjugés d’un autre âge » (« les Noirs sont de grands enfants », etc) sont rigoureusement exacts ;

          – Que l’échec scolaire des Noirs dans les pays occidentaux est inéluctable, et qu’aucune réforme éducative, plan Marshall doté de centaines de milliards d’euros ou autres mesures de discrimination positive n’y pourront jamais rien changer ;

          – Que la discrimination à l’embauche (ou au logement, ou à l’entrée en boîte de nuit, ou aux fonctions politiques…) est parfaitement justifiée en fonction de critères rationnels et légitimes, et n’est donc pas du « racisme » ;

          – Que si l’intégration des Noirs dans les sociétés blanches n’a jamais marché, malgré tous les efforts faits en ce sens et leur ancienneté, ce n’est nullement en raison de je ne sais quel « racisme », parce qu’on n’aurait pas appliqué la bonne méthode ou parce que l’on n’aurait pas appliquée assez fort, mais parce que cette intégration est tout bonnement impossible. Que le gouvernement soit d’extrême-gauche, d’extrême-droite, du milieu, du dessous, du dessus ou aux mains des Adorateurs de l’Oignon.

          – Que l’immigration de masse est une folie qui ne peut que détruire la société occidentale, laquelle a un besoin vital d’intelligence pour exister, et aussi d’autres facultés dont les Noirs sont similairement dépourvus (et qui sont directement liées à l’intelligence) : la capacité à se refuser la satisfaction immédiate de ses désirs au profit d’un bénéfice ultérieur mais plus important ; la capacité à prévoir l’avenir ; à anticiper les conséquences de ses actions ; à tenir ses engagements ; à assumer la responsabilité de ses actes ; à tenir compte des intérêts et de la sensibilité d’autrui (empathie) ; à tenir en laisse ses instincts violents et son instinct sexuel.

          Il ne s’agit nullement de flatter notre vanité de Blancs ! Ce n’est pas un concours de Miss France. Il s’agit simplement de notre survie, survie en tant que civilisation et survie physique tout court.

        • Skandal dit :

          Oui, quand j’achète une voiture, j’étudie tous les paramètres (pas jusqu’à la programmation électronique de l’injection, je vous l’accorde).

          Pour le reste ok, j’entends bien les conséquences de tout cela mais je n’ai, pour l’instant pas d’avis. Je voudrais lire les articles avant, voir la méthodologie, les critères, les paramètres etc… Afin de me faire une idée objective.

          Je ne vais pas discuter sur un sujet que je connais mal.

          Pour faire plus léger, cela signifie t’il qu’il faut favoriser l’immigration asiatique ? 🙂

  3. Robert Marchenoir dit :

    Cela signifie t’il qu’il faut favoriser l’immigration asiatique ?

    Non. Les Asiatiques sont plus intelligents que les Blancs, ils créent moins de problèmes de déliquance violente, ils sont plus entreprenants, ils s’intégrent moins mal, mais lorsqu’ils arrivent en nombre, ils créent des problèmes de remplacement de population au même titre que n’importe quelle autre ethnie.

    L’immigration asiatique devient un vrai problème elle aussi aux Etats-Unis : elle truste les places dans les bonnes universités et dans les entreprises de technologie, au détriment de la population autochtone. Or, le but d’une nation n’est pas d’avoir les meilleurs étudiants ou les meilleures entreprises du monde, de façon abstraite : il est d’assurer le bien-être et la prospérité de sa propre population. Ca fait une belle jambe aux Américains si leurs universités sont les meilleures dans un classement mondial, mais que leurs enfants ne peuvent y accéder.

    D’autre part, les Asiatiques émigrés en Europe ou en Amérique, s’ils ne se livrent pas à une délinquance violente (du moins pas contre la population hôte), n’ont aucun scrupule à pratiquer la fraude de façon intensive pour faire avancer leurs intérêts personnels et collectifs : triche aux examens, achat de diplômes, travail au noir, fraude fiscale, non-respect des réglementations commerciale ou d’hygiène, etc.

    De plus, ils pratiquent un tribalisme exacerbé dans les affaires, ce qui crée une concurrence déloyale vis-à-vis des autochtones : un Chinois obtiendra de ses fournisseurs des prix préférentiels qu’un Européen n’obtiendra jamais.

    S’ils n’ont pas le racisme haineux et agressif des Noirs ou des Arabes, ils n’en pratiquent pas moins un racisme tranquille, silencieux et décomplexé vis-à-vis des Blancs.

    L’emploi de la langue et des caractères chinois permet de se retrancher à volonté derrière une barrière ethnique lorsqu’il est avantageux de jouer la carte communautaire (fraude, discrimination en faveur de son propre groupe ethnique), et de repasser à la langue du pays d’accueil quand il est avantageux de jouer la carte de l’intégration (profiter des universités, des allocations, du marché local…).

    L’immigration n’est admissible qu’à dose réduite et contrôlée. S’il y avait un apport massif d’Italiens en France, ça créerait aussi des problèmes, mêmes s’ils étaient moindres en raison d’une proximité raciale et culturelle plus importante.

    Il suffit de voir les problèmes causés en Grande-Bretagne par les Polonais, qui sont pourtant très catholiques, très blancs et très européens : certes ils sont souvent appréciés des entreprises car ils travaillent dur, sont ponctuels et serviables, mais ils génèrent aussi une importante criminalité, beaucoup sont SDF, sont impliqués dans des bagarres, provoquent des accidents de la route pour frauder les assurances, etc.

    Et finalement, ça sert à quoi de créer des emplois s’ils sont tous occupés par des Polonais ? David Cameron n’est pas le premier ministre de la Pologne. Or, la quasi-totalité des emplois nouveaux créés dernièrement en Grande-Bretagne sont occupés par des immigrés.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s